Les dépenses du nucléaire français s’élèvent à 228 Mds d’euros

A la question épineuse du chiffrage des dépenses d’investissements ou assimilées de la filière électronucléaire en France, la Cour des comptes (Cdc) a dévoilé mardi le chiffre de 228 milliards d’euros.

Tableau à l’appui, (voir ci-dessous), le total d’investissements a été estimé par la Cdc à 228 milliards d’euros toutes dépenses confondues. Ces dépenses comprennent "les centrales actuelles ou celles de 1ère génération", "les investissements et dépenses assimilées" auxquels s’ajoutent, chaque année des investissements de maintenance pour un montant qui s’est élevé à 1,7 Md€ en 2010 mais qui devrait doubler en moyenne pour les 15 années qui viennent.

De plus, toujours selon la Cdc, les investissements initiaux associés aux charges futures liées également à l’investissement s’élèvent à 118,2 milliards d’euros (2010). Ce montant doit donc être pris en compte dans le calcul du coût de production, pour l’exploitant, de l’électricité nucléaire fournie par le parc nucléaire actuel.

"Il faut savoir que la production d’électricité nucléaire repose donc sur une industrie très capitalistique à cycle long pour laquelle le coût du capital est une variable qui a "un impact extrêmement significatif sur le calcul de coût global" prévient la Cdc.

Les dépenses du nucléaire français s'élèvent à 228 Mds d'euros

"Il est difficile aujourd’hui de « reconstruire » l’histoire du financement de ces investissements nucléaires avec précision, à la fois pour des raisons de disponibilité de l’information et parce que le parc actuel n’a pas fait l’objet d’un mode de financement spécifique qui lui aurait été dédié ; les informations disponibles concernent donc l’ensemble des activités d’EDF. Par conséquent le choix du mode de calcul du coût du capital repose sur des conventions" ajoute l’institution.

Par ailleurs, "il n’est pas évident de déterminer la valeur économique du parc actuel : il n’existe pas de marché des centrales d’occasion suffisamment liquide pour évaluer la valeur de marché du parc historique d’EDF ; les ratios boursiers sont inopérants, dans la mesure où il n’existe pas d’opérateurs purement nucléaires cotés et où les parcs sont structurellement différents ; enfin, une approche en termes de flux de trésorerie actualisés se heurterait à la forte incertitude qui pèse sur les prix de vente futurs de l’électricité et sur la durée résiduelle de vie du parc historique" explique la Cdc.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

61 Commentaires sur "Les dépenses du nucléaire français s’élèvent à 228 Mds d’euros"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
London
Invité

228 milliards depuis les début du nucléaire, on peu dire que l’investissement n’était pas cher du tout ! De l’ordre du cout de la baisse de la TVA pour les restorateurs. C’est rentable finalement le nucléaire, vivement la 4ème génération !

Devoirdereserve
Invité
Et si on compare avec les importations de gaz (juste le gaz), c’est encore plus édifiant : 10 milliards pour le gaz (alors qu’il ne sert pas pour l’électricité – environ 40 Mtep) et 45 milliards pour le pétrole (environ 80 Mtep). Total : 120 Mtep pour 55 milliards. Le nucléaire, c’est 115 Mtep, à peine moins. Donc le service rendu par le nucléaire nous a économisé, en gros, entre 30 et 55 milliards l’année dernière (tout gaz ou gaz+pétrole)… Et je ne compte pas les externalités chères à Dan1 (chères tout court) : 9000 morts par les particules fines… Lire plus »
Dan1
Invité

Pour Devoirdereserve. Décidément dans l’imaginaire collectif, les milliards font toujours rêver. Enfin vous avez de bonne référence ! Puisque vous évoquez à juste titre la problématique de la substitution et de la facture pétrolière et gazière, je vous propose l’éclairage suivant : Et à tous les amateurs de milliards, n’oubliez jamais de mettre les milliards de kWh produits. Alors 228 millliards d’Euros pour 20 000 milliards de kWh, c’est cher ou pas ?

Rice
Invité

Oui 228 Md€ pour chauffer des maisons mal isolées c’est trop cher. Vos fallacieux calculs cher Dan, ne tiennent malheureusement pas compte de l’inutilité de toute cette énergie gaspillée parce que justement on nous a fait croire qu’elle était “pas chère”. Les chiffres viennent de vous rattraper et les prochaines élections vont vous achever…

Dan1
Invité

Ben maintenant vous les avez vos chiffres et vous êtes toujours pas content. Vous êtes à cours d’arguments ? Attention, vous allez faire un ulcère !

Nicias
Invité

Rice: Oui 228 Md€ pour chauffer des maisons mal isolées c’est trop cher. Si vous diminuez le budget des ménages avec la CSPE, ou trouvent-ils l’argent pour isoler leur maison ?

Bachoubouzouc
Invité

Nicias, vous devez sans doute oublier que l’argent n’a pas la même valeur quand il s’agit d'”écologie”. Ainsi 228G€ pour produire 20000TWh à partir de nucléaire, c’est trop cher, mais 1400G€ pour en sortir ce n’est pas trop cher. Suivant le même principe, 1€ d’électricité nucléaire vaut infiniment plus cher que 1€ de CSPE, et en comparaison 1€ pour isoler sa maison, c’est pratiquement donné !

Dan1
Invité
A Bachoubouzouc et rouget. Vous êtes en forme aujourd’hui avec vos excellentes formules. Et oui, pour la COM, 1 euro nucléaire n’est pas équivalent à 1 euro de CSPE ou 1 euro EnR. D’ailleurs j’ai eu le même problème avec la radioactivité. Il faut bien savoir qu’il y a la radioactivité nucléaire et la radioactivité du reste. Et là, il ne faut pas se tromper car un Becquerel nucléaire vaut beaucoup plus qu’un Becquerel normal. En ce qui concerne les coûts, il y a aussi un problème majeur. Pour le nucléaire ce sont toujours des milliards négatifs (lorsqu’ils ne sont… Lire plus »
Devoirdereserve
Invité
Merci Dan1. J’enfonce le clou, pour Rice : effectivement 228 GEur, c’est pas cher pour chauffer les maisons, surtout qu’on fait également quelques autres bricoles avec cette électricité (trains, industrie, éclairage, réfrigérateurs, électro-ménager etc.). Mais pour isoler les maisons/immeubles pour les mettre au standard de la RT2012, c’est 400 GEuros (fourchette basse – moi, je tablerai sur 800 GEur). Chiffres dispos à droite à gauche : FNAIM, CSTB, ADEME et même CGDD… (je ne vais pas vous donner les sites web, parce que bon, ça vous fera du bien de chercher pour voir si l’ADEME est plus transparente que l’ASN… Lire plus »
Dan1
Invité
Je vais reprendre une fois encore l’excellent slogan proposé par rouget : On veut savoir les recettes cachées du nucléaire ! Car aujoud’hui on ne sait presque rien de ces recettes qui sont peut être immenses. Or comme le dit Sylvestre Huet dans l’émission de radio de Marc Voinchet, sur France Culture : La cour des comptes ne parle que des coûts et nullement des recettes, elles n’aborde donc pas le problème global de l’économie du nucléaire, mais seulement la partie dépense. Or il est de notoriété publique qu’EDF vend l’électricité produite depuis plus de 60 ans à ses 30… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Je pense très honnêtement que vous faites fausse route en vous engageant sur ces “bénéfices cachés”, de même que certains qui parlent des “coûts cachés”. Le passé est le passé, ce qui a été dépensé l’a été , les “coût cachés de la recherche”, par exemple, les bénéfices bien sûr importants pour l’économie liés à une éléctricité très peu chère pendant de longues années, l’activité liée à l’exportation ( de combustibles, de composants, de services,….). Tout celà est interessant pour les historiens, mais c’est bien du passé et on ne va pas le refaire, ce qui est interessant c’est l’avenir.… Lire plus »
Dan1
Invité
Pour ma part, l’histoire des recettes cachées est une figure de style en réponse au slogan éculé des “coûts cachés” qui ne l’étaient pas….. dixit Benjamin Dessus himself dans la vidéo de l’émission de radio de Marc Voinchet, sur France Culture. De toute façon, j’arrive assez bien tout seul à cerner l’ordre de grandeur du bénéfice apporté par le nucléaire électrogène à la France. Maintenant, je suis tout à fait près à payer mes MWh 50 Euros si c’est pour le bien collectif en France. Et ça ne va pas faire exploser ma facture…. enfin pas forcément plus que l’augmentation… Lire plus »
Dan1
Invité
J’ai écrit : “Maintenant, je suis tout à fait près à payer mes MWh 50 Euros si c’est pour le bien collectif en France” En fait, je voulais parler des 49,5 euros que donne la cour des comptes. Tout bien réfléchi et après recalcul de ma facture d’électricité de 2011, je me suis aperçu que je paye déjà en moyenne mes kWh au prix de 0,0951 Euros, ce qui fait 95,1 Euros par MWh. Là, je parle du prix moyen hors abonnement et taxes et CSPE. Si je retire le montant concernant l’acheminement, je me retrouve avec un MWh à… Lire plus »
Dan1
Invité

Une erreur de recopie entre heures pleines et heures creuses m’a fait écrire un résultat erroné. Donc en 2011, j’ai payé en moyenne mes MWh à 80,2 Euros (et non 95,1). Ce qui donne, hors acheminement un MWh à 47 euros (et non 55,8). Après correction, il me reste donc une marge d’augmentation de 2,5 Euros/MWh pour atteindre le coût affiché par la cour des comptes. Je veux bien les donner pour renforcer l’entretien et la sureté du parc nucléaire actuel. Je veux bien également donner un Euro de plus à la CSPE pour renforcer le tarif social.

Sicetaitsimple
Invité
Que vous soyez un profiteur de tarifs anormalement bas (inférieurs au coût annoncé par la CDC) n’étonnera personne! Votre dévotion sans limites au nucléaire francais mérite bien cet avantage! Joke, bien sûr, car c’est la facture d’un francais moyen, qui paye encore un peu plus que ses entreprises pour la part “energie”, mais ça devrait se résorber progressivement en faisant porter les différences sur le Turpe, ce qui est bien normal (à terme, un kWh consommé tel jour à telle heure ne doit pas être facturé différement selon le client à la sortie de la centrale, donc pour la part… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Puisque “Le tarif achat PV par le reseau est equivalent au tarif d’achat du kWh par le consommateur”, il ne serait donc pas étonnant que les tarifs d’achat disparaissent ou soient encore plus rabotés pour les nouvelles installations.. On verra bien. En attendant, ça doit se précipiter! On peut prévoir un rallye infernal pour les nouvelles installations ces premiers mois de 2012! Allez, je mets un € sur 3000MW ou plus sur le premier semestre.

Dan1
Invité
“D’après le rapport CDC le subventionnement recherche electronucleaire est d’environ 1 milliard par an” N’auriez-vous pas confondu les ressources globales affectées la recherche avec les subventions publiques ? Relisez la page 60 du rapport…. j’y vois plutôt un montant gobal de subvention égal à 414 millions d’euros. Dans ce rapport je vois aussi une autre assertion intéressante à la page 400, je cite : “La Cour des comptes apporte une contribution éclairante sur les coûts de production de l’électricité nucléaire… ces filières de production d’électricité resteront plus chères que les filières conventionnelles pour de nombreuses années encore. D’après les estimations… Lire plus »
Dan1
Invité
“il est difficile de chiffrer l’aide publique veritable car elle ne se limite pas au subventionnement du CEA et CNRS” Je ne sais pas si c’est difficile, mais la CdC l’a fait (page 48) en mentionnant : “Le total des investissements passés destinés au développement de la production électronucléaire et qui a permis la réalisation du parc actuel et des installations nucléaires de base qui lui sont associées est estimé à 188 Md€2010. Il se décompose de la manière suivante : …………….. · des investissements en matière de recherche appliquée et de développement pour un montant de 55 Md€2010, entre… Lire plus »
Dan1
Invité

Pour 2 GW de PV en 2012 on est déjà à plus d’1 milliard de CSPE, alors avec 16 GW en 2020 ?

Dan1
Invité

414 millions d’Euros/an, c’est les subventions actuelles (2010). 38 G€ sur 53 ans, c’est le total historique. On notera donc que ces dernières années le flux des subventions publiques a ralenti… ce que décrit d’ailleurs très bien la CdC dans son rapport.

Dan1
Invité
Et au bout de 38 milliards de subvention au PV vous me garantissez la production de 20 000 milliards de kWh ? Je sais comment obtenir 38 G€ de subvention au PV dans les 20 prochaines années. Pour 2012 l’estimation est déjà de 1,5 milliard : Par contre j’ai énormément de mal à trouver les milliers de milliards de kWh produits qui sont le juste retour des subventions perçues. J’espère juste que nous pourrons atteindre la centaine de milliards de kWh (100 TWh) dans les 20 prochaines années, là où le nucléaire en produira encore 10 000. Pour la même… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
“Ceci dit quand le PV sera moins cher que le courant réseau (ça ne saurait tarder), ce ne sera pas le montant des subventions qui determinera son expansion” Vous avez parfaitement raison. Dès lors qu’il devient plus interessant pour un particulier de produire son electricité que de l’acheter, le PV devrait naturellement se développer, sans subventions ni tarifs d’achat. Maintenant, il y a des limites: – cette fameuse “parité réseau” ne s’adresse dans un premier temps qu’aux particuliers, les entreprises bénéficiant de conditions de fourniture plus attractives. – elle ne s’applique qu’à de “petites” installations (en regard de le consommation… Lire plus »
Dan1
Invité
Le PV pas cher finira bien par se démocratiser, mais quand et pour produire quoi ? Je soumets une réflexion de 2008 à votre analyse : “En imaginant que l’on installe 2000 Wc (environ 17 m2) sur chacune des 15 millions de maisons particulières françaises, cela coûterait actuellement 270 milliards d’Euros d’investissement immédiat (1 installation = 18000 € pour 7 € le Wc), pour produire environ 30 TWh. Cela représente le prix de 90 réacteurs EPR pour produire 35 fois moins d’électricité. le même raisonnement est valable avec des centrales à fuel, charbon ou gaz.” je soumets ce calcul à… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Je ne sais si c’est à Airsol ou à moi que vous répondez, mettons que ce soit partiellement à moi. Nous sommes d’accord! Je remarque quand même que les choses évoluent vite concernant les coûts depuis 2008, que ce soit pour l’EPR ( vos chiffres, de 3Mds à 6 Mds ) ou pour le PV. Je ne pense pas que vous ayez fait un grand effort de recherche sur le coût “cles en main” d’une installation PV de 2kW aujourd’hui, 15880€ me parait démesuré mais on va voir si d’autres ont de meilleures références. Et pour finir je prenais bien… Lire plus »
Nicias
Invité

Le PV pas cher finira bien par se démocratiser Dan1 Oui mais c’est aussi un problème de tarification. Que représentent la part variable (coût de production du kwh) et la part fixe (infrastructures, frais administratifs…) dans une facture ? Certainement pas la réalité mais plus un choix politique. Que l’on fasse payer au gens les vrais coûts fixes et l’abonnement doublera. De quoi repousser la parité réseau ad eternam.

Sicetaisimple
Invité

Pas du tout évident…Je ne sais pas ce que vous comptez dans “l’abonnement”. Dans la pratique, il s’avère que la montée en puissance des renouvelables dans les pays représentatifs s’accompagne d’une augmentation de la facture moyenne (energie, transport, distribition, taxes) par kWh et réduit donc peu à peu le gap vis-à-vis de l’autoproduction. Certes on peut imaginer un “droit d’accès au réseau” plus important pour un autoproducteur que pour un particulier moyen, mais ça a des limites, et c’est même a mon avis discriminatoire, donc condamnable.

Dan1
Invité
Pour le PV, je n’ai pas pris le meilleur prix… mais il existe quand même et on peut trouver pire. Suite vérification ici : Je propose de repartir à l’avantage du PV, disons 3kWc pour 13 000 Euros (4,33 €/Wc installé). Prenons un facteur de charge moyen de 1 100 heures par an. Nous trouvons alors une puissance globale installée de 45 GW et une production annuelle de 49,5 TWh pour un montant total de “seulement” 195 milliards d’euros. Puisqu’on affine, affinons aussi le nucléaire. Des EPR en série coûteraient moins cher, vu que la Cour des Comptes estime que… Lire plus »
Dan1
Invité

Veuillez m’excuser du vilain jeu de mot, c’est l’actualité ! A propos d’abonnement, je pense que cela recouvre essentiellement les frais de commercialisation, puisque la production, le transport et la distribution sont comptabilisé dans le prix complet du kWh (le montant concernant l’acheminement étant repris en nota sur la facture EDF). L’acheminement (transport et distribution) n’est donc pas une part fixe mais variable en fonction du nombre de kWh consommés.

Sicetaitsimple
Invité

Je vois que vous redevenez raisonnable! Bon, je passe mon tour…

Sicecaitsimple
Invité

Elle peut effectivement mentir, et ne pas refléter le coût du simple fait d’être raccordé au réseau et de pouvoir bénéficier de ses services. Aujourd’hui , il est effectivement représentatif de “frais de gestion” d’un client, et le reste est proportionnel à la consommation. Si ce client devent autoproducteur et donc ne consomme plus ou moins, il sera normal que ce tarif évolue pour le prendre en compte.

Dan1
Invité

A propos du PV, j’ai oublié de préciser que si les maisons individuelles étaient toutes équipées de 3 kWc on aurait bien 45 GW de puissance installée, et là c’est déjà un problème car cela correspond à 1,5 fois l’appel en puissance total en France vers le 15 août. On manquera donc pas d’électricité en été. Et si nos voisins font pareil, il y aura collision d’électrons. C’est sûr que ce sera moins problématique le 15 janvier car il y aura beaucoup plus de GW appelés et beaucoup moins de GW PV présents au poste.

Dan1
Invité
Bon d’accord, il y a du PV en solde : 2 960 WC pour 9 990 Euros. Je vais encore attendre un peu avant d’acheter, c’est en chute libre. Reste que il y a une limite à l’équipement des logements car au-delà de 10 à 20 GW et sans solution de stockage de masse, il va y avoir des problèmes de saturation et donc de pertes économiques. Or avec une limite de 30 GW installés c’est tout au plus 5% du mix électrique qui serait garanti par le PV. Les Allemands sont tout juste un peu plus ambitieux pour 2020… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

J’avais raison de passer mon tour!

Sicetaitsimple
Invité

Si je vous comprends bien, les tarifs d’achat n’auront très bientôt plus lieu d’être? C’est une très bonne nouvelle, et je le dis sans aucune ironie, même si je pense personnellement qu’il y a encore du chemin au moins en France. On verra bien, au moins pour les “petites” installations ça devrait se voir très vite dans l’évolution trimestrielle des tarifs (qui je vous l’accorde sont en baisse très sensible depuis la mise en place du nouveau système suite au moratoire de fin 2010).

Sicetaitsimple
Invité

Pourquoi ces limites ( 10 à 20GW pour les “logements”, 30GW en tout)? Je ne les connais pas.

airsol
Invité

Tout depend ce que que “bientôt” représente. Il est souhaitable pour tous que cette electricité renouvelable, à faible Co2, a faible risque, stabilisante d’un point de vue apprivisionnement energétique se diffuse le plus largement possible. Le subventionnement fort ne sera pas jouable longtemps, mais c’est aujourd’hui la condition de son developpement. La baisse du nombre d’installation aujourd’hui est plus dû a un changement de discours qu’a un abandon des subventions (a part pour les centrales au sol) même si certain en proposent encore à 110 euros MWh !

Dan1
Invité
Je me suis basé sur l’appel en puissance minimal annuel qui oscille entre 30 et 40 GW au mois d’août. C’est le besoin maximal à satisfaire à ce moment là. Pour les logements seuls c’est environ trois fois moins (produire et consommer sur place). Comme, il n’y aura pas que du PV car il faudra bien garder des centrales en base pour avant le levé du soleil et après le couché (en fait au moins les trois quart du temps car le PV produit un pic très marqué au midi solaire), je pense que la limite de 30 GW est… Lire plus »
Eloi
Invité

On a déjà évoqué sur Enerzine ce “machin” de la SEM ESTER qui est un montage fumeux. Ce n’est en rien généralisable, et c’est probablement le pire exemple que vous pourriez donner.

Sicetaitsimple
Invité
Je ne voudrais pas que mes interventions, visant quand même à rétablir un certain nombre de vérités et de couts actuels (nous sommes passés de 16000€ pour 2kW à 10000€ pour 3kW en 3 heures pour le PV…) soient interprétées comme un soudain revirement!Au passage, 30% de moins pour le prochan EPR me parait disons optimiste, au moins sur le sol francais (ça peut être différent en Chine). Je le dis depuis très longtemps, le PV est sympathique, mais il a été, il est et il restera encore un certain temps trop cher au moins en France. Ca peut être… Lire plus »
Dan1
Invité

Pour ceux qui seraient tentés de voir ce que donne les creux et les bosses de la courbe de charge au niveau européen (enfin pour l’ENTSO-E) pays par pays, voilà le lien pour télécharger les données : Pour le mois d’août 2011, on voit qu’il y a plus d’appel en puissance côté allemand que côté français avec un pic très marqué vers midi (67,8 GW le 22 août contre 55,8 GW le 23 août en France). Globalement, les Allemands consomme plus d’électricité que les français au mois d’août (38,7 TWh contre 32,5 TWh).

Eloi
Invité

Tu m’étonnes qu’ils remportent une enchère en proposant le prix le plus bas ! Reste à savoir s’ils vont le tenir ce tarif ! Se bander les yeux c’est bien ne pas vouloir voir ces montages fumeux emplis de complaisances, de subventions multiples, de tarifs d’achat, de taxes et d’indicateurs “verts”. Mais heureusement, puisque d’après vos propres mots, le PV a “atteint la parité réseau” il n’y a plus plus aucune justification à ces subventions. Solairedirect va pouvoir aller se débrouiller tout seul.

Eloi
Invité
Le problème des intermittentes, solaire et PV, c’est que, in fine, quel que soient leur prix, ils renchérissent le coût des moyens pilotables qui doivent les compenser, et ce d’autant plus que la part d’amortissement dans le coût est grande. Et cette capacité sera nécessaire quel que sera le coût et la capacité de “renouvelables” et d’une valeur sensiblement égale au pic de consommation. Qui voudra construire 100 GW CCG qui fonctionnera 500 h/an ?? Il apparaît nécessaire (mais a priori complètement irréaliste, malheureusement) que chaque producteur d’électricité solaire ou éolienne détienne une part équivalente de capacité pilotable. Ces “couts… Lire plus »
airsol
Invité

“le PV produit un pic très marqué au midi solaire” une technique pour mieux lisser est de faire des installation est/ouest Au detriment de la productivité…

airsol
Invité

j’essaie de parler plus “cout pour le consommateur” que “parité réseau” qui engendre des débats fumeux Bon, Solaire Direct répond à des appels d’offre sans pouvoir les tenir? Wait and see… vous faites amende honorable s’ils les tiennent?

Eloi
Invité
“Parité réseau” ou “coût pour le consommateur” peu importe c’est de la sémantique : si pour un particulier c’est le même prix l’EDF à sa porte où le solaire sur son toit, il n’y a plus de justification au tarif d’achat. Donc on arrête le tarif d’achat pour le bâti, et je suis ravi que vous le confirmiez. Pour ce qui est de Solaire Direct, nous verrons effectivement à moyen-long terme la pérénité de cette entreprise. Je pense qu’ils vont les tenir, dans un premier temps, ca peut fonctionner comme une pyramide de Ponzi, et avec des actionnaires peu regardants,… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

je cite , extrait de l’article dont vous nous avez passé le lien: “La valeur cachée se situe post-contrat à horizon de plusieurs dizaines d’années » poursuit Thierry Lepercq”. On se croirait chez EDF avec la prolongation des tranches nucléaires, sauf que la solidité financière me parait tout autre… Je fais amende honorable si ils tiennent, pas de problème. Combien on parie sur le temps avant qu’il ne se passe quelque chose ( faillite, rachat, restructuration,…)?

Dan1
Invité

Les aides sont calés sur un volume constant : c’est une bétise ? Que vous voulez-vous ? que l’on ne plafonne pas les aides alors que le photovoltaïque va coûter 1,5 milliard d’Euros par an à partir de 2012 ? pour produire au à peine 3 TWh ou 0,5 % de la consommation de la France. Bon, ben je vais pas acheter alors. C’est pas un drame personnel car j’ai EDF qui m’approvisionne en électricité nucléaire + hydraulique + un peu fossile et apparemment l’entreprise est solide.

Sicetaitsimple
Invité

Vous pouvez quand même dire pour racheter cette faute de goût qu’EDF, acheteur obligé, vous approvisionne également en éolien et en solaire!

Sicetaitsimple
Invité

et même préciser que c’est le seul en France à pouvoir le faire!

Dan1
Invité

C’est vrai, j’avoue que cet hiver et même un peu avant, EDF m’a fournit de l’électricité éolienne et solaire.

wpDiscuz