Enerzine

Les émissions de CO2 ont vite rebondi après la crise financière

Partagez l'article

La forte diminution des émissions mondiales de dioxyde de carbone attribuables à la crise financière mondiale en 2009 a rapidement rebondi en 2010, selon une étude soutenue par le Centre d’Analyse et d’Information sur le dioxyde de carbone (CDIAC) au Département de l’Énergie d’Oak Ridge National Laboratory (ORNL – USA).

En 2010, les émissions ont atteint un niveau record de 9,1 milliards de tonnes de carbone, comparativement à 8,6 milliards de tonnes en 2009. Le ralentissement des émissions de dioxyde de carbone a également été constaté dans les économies émergentes. Dans les pays en développement, les émissions de CO2 associées à la consommation de biens et services ont augmenté de 6,1% en 2009 et 2010.

En conséquence, l’année 2009 a montré pour la première fois que les pays en développement avaient des émissions de CO2 – basées sur la consommation –  plus élevées que les pays développés.

"Auparavant, les pays développés émettaient plus de dioxyde de carbone, mais ce n’est plus vrai en raison de la croissance des pays émergents comme la Chine et l’Inde", a déclaré Tom Boden du CDIAC ORNL. "Cette tendance devrait se poursuivre à l’avenir en se basant sur les modèles de développement actuel."

Les auteurs du rapport, "la croissance rapide des émissions de CO2 après la crise financière mondiale 2008-2009", publié dans Nature (changement climatique), mettent en avant trois facteurs majeurs expliquant le rebond rapide du dioxyde de carbone.

"L’impact de la Crise Financière Mondiale 2008-2009 (CFM) sur les émissions a été de courte durée en raison des émissions fortes générées par les économies émergentes, un retour à l’augmentation des émissions dans les économies développées, et une augmentation de l’intensité des combustibles fossiles dans l’économie mondiale", ont admis les auteurs du document.

Les émissions de CO2 ont vite rebondi après la crise financière

Jusqu’à présent, la CFM n’a pas contribué à une diminution à long terme des émissions mondiales de carbone, comme cela aurait été le cas dans le passé. Par exemple, les chocs pétroliers de 1973 et 1979 causés par la hausse brutale des prix et par des changements structurels dans la production d’énergie et notre mode de consommation, avaient conduit à une réduction de la dépendance mondiale au pétrole, mais en contrepartie à une augmentation de la dépendance au gaz naturel, entraînant une baisse des émissions.

"La CFM a fourni l’occasion de déplacer l’économie mondiale loin des trajectoires élevées des émissions", ont précisé les auteurs. "Nos résultats ne fournissent aucune indication de ce qui se passe mais indiquent que la CFM a été très différente des précédentes crises mondiales."

"La CFM n’a pas eu d’impact majeur sur les pays en développement, comme la Chine et l’Inde, à contrario des États-Unis et des Etats européens", a déclaré Tom Boden. "En outre, certains des effets négatifs sur les secteurs touchés lors de la CFM, tel que le secteur des transports impliqué dans le commerce international, se sont plus ou moins apaisés."


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    3 Commentaires sur "Les émissions de CO2 ont vite rebondi après la crise financière"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Gil
    Invité
    Il n’y a pas beaucoup de commentaires sur le problème que constitue l’augmentation continuelle des émissions de gaz à effet de serre d’origine fossile. Peut être que la raison pour laquelle nos amis les « Verts » n’en parle pas est que de toutes les façon la participation de la france au réchaufement n’est que de 1% par rapport au reste du monde. Tous les efforts que nous pouvons faire ne servent qu’a montrer l’exemple aux Américains,Chinois et Indiens qui s’en foutent royalement. Les pays pauvres vont payer les pots cassés; Mais tous les pays encores riches restent indiférents. égoïstes égoïstes!!!!!!!! Même… Lire plus »
    Nounours
    Invité

    On peut même dire que chacun d’entre nous ne représente que 1 sept milliardième du problème au niveau mondial ce qui donne encore plus de raison de se décourager et de ne rien faire. Moi bêtement je pense exactement le contraire, ce n’est pas « les verts » ou « la France » ou « les chinois » que je vais attendre de voir réagir mais à mon petit niveau de colibri moyen que j’essaye de faire ma « part ».

    Pastilleverte
    Invité

    à la propagande: merci d’arrêter d’illustrer des sujets sur le CO2 avec des photos de vapeur d’eau !!! Le CO2 est un gaz incolore et inodore, et le principal aliment des végétaux.

    wpDiscuz