Enerzine

Les énergies de la mer et la Polynésie Française

Partagez l'article

Ce serait une première mondiale qui aurait lieu à Turipahure (Papara). L’arrêté portant ouverture d’une enquête publique préalable à la délivrance d’autorisation d’exploitation de l’énergie houlomotrice, est paru au Journal Officiel – Polynésie Française du 17/08/2007. Cette annonce s’inscrit dans le prolongement d’un questionnement plus vaste concernant les coûts actuels de production d’électricité via le gasoil sur les îles. Ces coûts se révéleraient exorbitants non seulement en terme de pollution des lagons par les hydrocarbures mais aussi en terme de transport de matière première et de maintenance des installations électriques difficilement possible à assumer par les communes des îles éloignées. Il semblerait que cette réflexion, entamée en 2006, commence à porter aujourd’hui ses fruits et qu’une diversification des sources d’approvisionnement soit désormais sérieusement envisagée au plus haut niveau. Pour ce faire, il a été crée une SEM (Société d’économie Mixte) dénommée « Te Mau Ito Api » chargée de développer la production d’électricité à partir des sources d’énergies renouvelables alternatives et adaptées à chacune des îles. Les alizés d’Est, dominants sur toute la Polynésie, permettent d’envisager la construction de fermes éoliennes efficaces sur la majorité des îles, en particulier sur les atolls des Tuamotu. Ces installations éoliennes pourront être accompagnées par d’autres moyens de production suivant les ressources disponibles sur chaque site : énergie solaire, bio-carburant, énergie des vagues (particulièrement prometteuse aux Australes en raison des fortes houles de Sud), énergie des courants (dans les passes des atolls par exemple), énergie des cours d’eau (aux Marquises). Ce large éventail d’énergies de la mer disponibles en Polynésie permet d’envisager une substitution de la production thermique actuelle par les énergies renouvelables à hauteur de 70 % au bout de 5 ans sur les îles en dehors de l’archipel de la Société. Certains scénarii, à peine prospectifs, envisagent déjà l’utilisation majoritaire voire exclusive de l’énergie éolienne couplée à l’énergie houlomotrice ou à l’énergie solaire pour produire de l’électricité. D’autres scénarii, préviennent qu’une couverture à 100 % ne sera techniquement et économiquement pas possible, mais qu’une couverture de 70 % minimum est tout à fait réaliste compte tenu des nombreuses ressources existantes sur les îles.

Sources :
– Journal Officiel /Polynésie Française n° 35 et 35 NC/ 2007
Documents du Gouvernement de la Polynésie Française
2d-attitude : Quel avenir énergétique pour la Polynésie ?
Loi d’orientation énergie du 10 juin 2004

Photo : Atoll de Fakarava dans l’archipel des Tuamotu. Polynésie française.

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Pi 314116


Partagez l'article

 



    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz