Les énergies renouvelables au sein de l’europe

Outre leur contribution à la diminution des émissions de gaz à effet de serre, les énergies renouvelables présentent le double avantage de réduire la dépendance de l’Union vis-à-vis des importations et d’être fondées sur des technologies de pointe créatrices d’emplois et d’exportations. Sur ces nouveaux créneaux, les États membres détiennent souvent des positions mondialement dominantes, qu’il leur appartient de conforter.

… tous les États membres ont adopté des objectifs nationaux dans ce domaine. L’objectif global est de parvenir à 22 % de l’électricité produite à partir de sources d’énergies renouvelables en 2010, alors que cette part n’était que de 14 % en 2000.

Les situations nationales sont très disparates. Quatre groupes de pays peuvent être distingués, selon le pourcentage des énergies renouvelables dans leur production d’énergie primaire :

– les pays phares :
la Finlande (21,2 %) et la Suède (26,5 %). Ce dernier pays est le champion européen des énergies renouvelables du fait de capacités hydrauliques inégalées et d’une utilisation croissante du bois et du biogaz ;

– les pays intermédiaires :
l’Autriche (19,8 %), le Portugal (16,9 %) et le Danemark (12 %) ;

– les pays émergents :
l’Espagne (6,7 %), la France (6,3 %), l’Italie (6,1 %), la Grèce (5,3 %) et la Pologne (4,5 %) ;

– les mauvais élèves :
l’Allemagne (3,3 %), la République tchèque (2,6 %), l’Irlande (1,8 %), les trois pays du Bénélux (1,3 %), le Royame-Uni (1,3 %) et les autres nouveaux entrants.

(src : Extraits du rapport d’information sur la politique européenne de l’énergie)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Les énergies renouvelables au sein de l’europe"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
pekah
Invité

Classer l’Allemagne parmi les mauvais élèves et la France parmi les pays émergent, ne serait-ce pas faire preuven d’un manque de lucidité et de distance critique à l’égard des statistiques… La France ne doit ses bons résultats qu’à l’énergie hydraulique, dont les possibilités sont aujourd’hui limitées… L’Allemagne est en train de développer l’énergie solaire, la biomasse et l’éolien, dont les perspectives d’évolution sont bien meilleures… Regardons la croissance des différentes filières, le nombre d’emplois créés par les ENR, etc. et nous aurons une autre classification…

Elie
Invité

Tout a fait exact

FL
Invité

+1 La remarque de pekah est tout à fait pertinente. La France n’est pas un bon élève dans la classe européenne des ER. Comme il le fait remarquer, la clé de classement retenue renvoie parmi les mauvais élèves des pays qui ont une politique en matière d’ER autrement plus volontariste que la France : non seulement l’Allemagne, mais aussi le Luxembourg ou les Pays-Bas.

Michel
Invité

La source inépuisable de l’énergie libre: _________ S.M.

wpDiscuz