Les énergies renouvelables en France et dans l’union

La production française d’énergie primaire d’origine renouvelable s’élevait en 2005 à 17 Mtep. Les deux tiers de cette énergie sont thermiques (bois, incinération des déchets urbains, biocarburants). L’autre tiers est de l’électricité : 90% proviennent de l’hydraulique, 6% de la biomasse. L’éolien reste encore marginal, mais sa production progresse de plus de 40% par an depuis 2003.

La production d’énergie primaire d’origine renouvelable augmente mais à un rythme moins soutenu que la demande d’énergie. La production d’hydroélectricité est, par ailleurs, très dépendante des fluctuations climatiques (pluviosité).

Cette évolution conduit à une stagnation de la part des énergies renouvelables dans la consommation. On observe une situation assez similaire pour l’UE, avec cependant des écarts importants entre Etats membres. En 2003, les énergies renouvelables couvraient 6% des besoins énergétiques de l’UE-15 et 13% de ses besoins en électricité.

Les objectifs à l’horizon 2010 pour l’UE 15 (respectivement 12% et 22%) risquaient de ne pas être atteints selon la Commission européenne, sur la base de l’analyse des rapports nationaux établie en 2004. La faible croissance de l’utilisation des sources renouvelables pour le chauffage et la réfrigération n’aurait pas été contrebalancée par la forte progression de l’éolien.

Parmi les Quinze, seuls 4 pays (Allemagne, Danemark, Espagne,Finlande) apparaissaient susceptibles d’atteindre leurs objectifs nationaux (soit respectivement 12,5%, 29%, 29,4% et 31,5%), ce qui pose la question de la pertinence de la fixation de ces objectifs indicatifs en 2001.

(src : observatoire de l’énergie)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz