Enerzine

Les EnR, réservoir d’emplois européens

Partagez l'article

Atteindre l’objectif européen en matière d’énergies renouvelables d’ici à 2020 devrait permettre de créer environ 2,8 millions d’emplois dans le secteur des énergies renouvelables et de générer une valeur ajoutée totale d’environ 1,1 % du PIB.

Telle est la principale conclusion d’une étude réalisée par la Commission européenne sur l’incidence de la politique en matière d’énergies renouvelables sur la croissance économique et l’emploi au sein de l’Union européenne (EmployRES). 

«Voici la preuve que les bénéfices des énergies renouvelables au niveau de la sécurité des approvisionnements et de la lutte contre le changement climatique peuvent aller de pair avec les avantages économiques», a réagi le Commissaire européen Andris Piebalgs.

En 2005, le secteur des énergies renouvelables employait 1,4 million de personnes et générait une valeur ajoutée brute de 58 milliards d’euros. Toutefois, l’étude note que l’importance du secteur varie fortement d’un État membre à l’autre. Les secteurs de la biomasse et des technologies éoliennes et hydrauliques sont actuellement les plus grands pourvoyeurs d’emplois.

À l’avenir, un nombre nettement plus élevé de personnes devrait trouver un emploi dans le secteur des énergies renouvelables, en particulier dans les États membres qui ont adhéré à l’UE en 2004 et en 2007, nous apprend le rapport. Des retombées positives sur l’économie en général sont également prévues.

selon l’étude, la mise en œuvre de la politique en matière d’énergies renouvelables créera environ 410 000 emplois supplémentaires et entraînera une augmentation de 0,24 % du PIB dans l’UE-27 d’ici à 2020.

Toutefois, le document en appelle à la mise en oeuvre de "politiques plus fermes" afin de retirer un maximum d’avantages économiques du secteur des énergies renouvelables. Le recours à davantage de technologies innovantes comme le photovoltaïque, l’énergie éolienne en mer, l’électricité solaire thermique et les biocarburants de deuxième génération est préconisé, qui requiert davantage de moyens financiers à court terme.

Or, ces technologies sont indispensables si l’UE veut atteindre l’objectif de 2020, énonce également l’étude, car elles lui permettront ainsi de maintenir son actuelle position concurrentielle sur le marché mondial, de créer des emplois et d’augmenter le PIB à moyen terme.

Deux scénarios ont été envisagés : le maintien  de la politique européenne actuelle, qui verrait le taux de présence des sources d’énergie renouvelable dans la consommation finale atteindre 14% en 2020 et 17% en 2030, et un scénario de renforcement des politiques de soutien. Dans ce cas, les énergies rneouvelables représenteraient 20% de l’énergie finale en 2020 et 30% en 2030%.

Selon le premier scénario, les énergies renouvelables apporteraient 99 milliards de PIB supplémentaire, soit 0,8 % du total. Le scénario de renforcement des politique table sur 129 milliards d’euros, soit 1,1% du PIB. Si l’Union européenne parvient à atteindre ses objectifs en 2020, 2,8 millions de personnes travailleront dans le domaine des énergies renouvelables.


Partagez l'article

 



          

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "Les EnR, réservoir d’emplois européens"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    iefiz
    Invité

    Pourquoi toujours comparer les chiffres par rapport au PIB? Je trouve ca irrationnelle meme si dans ce cas précis le PIB créé est certes positif. Mais dans certains cas on peut avoir un PIB positif et de la destruction d’emploi, d’actifs et pire encore.  

    wpDiscuz