Les Etats membres soutiennent l’éco-conception

les Etat membres ont approuvé les propositions européennes sur l’éco-conception. L’enjeu : la réduction de consommation des téléviseurs, réfrigérateurs, congélateurs et lave-linge.

Le comité de réglementation a tenu une réunion en présence des Etats-membres, sur l’écoconception et l’étiquetage énergétique.

Le paquet de mesures fixe des exigences obligatoires en matière de performance énergétique et établit un système amélioré d’indication de la consommation d’énergie pour les téléviseurs et les «produits blancs».

Bruxelles estime que l’application de ces mesures permettrait de réduire la  consommation d’électricité annuelle de l’UE de 51 térawattheures (TWh), soit la consommation du Portugal et de la Lettonie réunis, d’ici à 2020. 43 TWh seraient économisés sur les téléviseurs, 6 TWh grâce aux réfrigérateurs et les congélateurs et 1 TWh sur la consommation des lave-linge.

"Ce paquet de mesures relatives à l’écoconception et à l’étiquetage énergétique représente une contribution cruciale à la réalisation de nos objectifs en matière d’efficacité énergétique", a commenté M. Andris Piebalgs, membre de la Commission chargé de l’énergie. "Je suis particulièrement satisfait du nouveau système d’étiquetage énergétique, qui est très clair pour le consommateur, qui accélère la course à l’efficacité et qui encourage la transformation du marché et les économies d’énergie", s’est-il félicité.

Selon les propositions, la consommation d’énergie des téléviseurs et des produits blancs, c’est-à-dire les gros appareils électroménagers, ne pourra pas dépasser une certaine valeur. Pour les produits qui répondent à ces exigences, un nouvel étiquetage énergétique informera les consommateurs de la performance réelle de l’appareil, leur permettant de comparer les produits avant d’acheter.

Les propositions relatives au nouvel étiquetage énergétique des téléviseurs et des produits blancs se fondent sur les classes d’efficacité énergétique, de A à G, déjà appliquées et les complètent par de nouvelles classes dynamiques «supérieures à A».

Le nouveau système doit permettre au consommateur de voir immédiatement dans quelle mesure un produit est réellement "meilleur que A", et au fabricant d’indiquer facilement cette information. Par exemple, un produit étiqueté «A-20 %» consomme 20 % d’énergie en moins qu’un modèle étiqueté «A».

Partagez l'article

 



Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des