Les faiblesses du réseau électrique américain

En octobre dernier, la ‘North American Electric Reliability Corporation’, chargée d’évaluer la fiabilité du réseau, pointait du doigt les profondes déficiences du réseau électrique américain.

Cette étude démontre que le réseau américain est en train de vieillir rapidement, et se retrouve aujourd’hui inadapté face au paysage énergétique actuel, et notamment face aux énergies renouvelables.

Les capacités de transmission restent à la traine derrière la demande, et devront augmenter de plus de 10% au cours des dix prochaines années pour faire face aux évolutions des besoins. Selon l’étude, il devient nécessaire de développer une méthode de stockage fiable qui permettrait de pour mieux gérer la demande.

La transmission et la distribution en Amérique du Nord exigent à la fois une restauration des capacités et de l’innovation technologiques pour adapter le systèmes aux nouvelles conditions de production, estime le rapport. Il apparaît avant tout impératif de permettre le transport de grandes quantités d’électricité d’origine renouvelable depuis les régions reculées vers les centres de consommation.

Des technologies de transmission à haute performance seront largement bienvenues, telles que le ‘High Voltage Direct Current’ (HDVC) ou des moyens de transmission reposant sur les nanotechnologies. Technologies qui ne seront disponibles que dans 10 ou 15 ans, estime le rapport.

Le développement d’un nouveau réseau de grande capacité, qui serait à la fois intégré et intelligent, est estimé entre 100 et 150 milliards de dollars. Un investissement considérable, mais relatif au regard des pertes que feraient subit à l’économie américaines les déficiences de son réseau. Par exemple, la panne d’électricité survenue dans le Nord en 2003 a eu des conséquences – directes et indirectes – évaluées à 6 milliards de dollars en quelques jours.

 

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz