Les foudres de Bruxelles pointent à l’horizon

Les grandes entreprises du secteur de l’énergie vont être soumises à une plus grande sévérité de la part de l’autorité de la concurrence de la Commission européenne après qu’une enquête a révélé l’existence de collusion et d’autres abus.

Dans un rapport rédigé à la suite de l’investigation qui a duré 16 mois, Neelie Kroes, commissaire européen à la Concurrence, prévient qu’elle utilisera l’ensemble de ses pouvoirs afin de remédier au manque de concurrence du secteur.

Les auteurs du document estiment que « la concentration du marché a été identifiée comme un facteur majeur d’inquiétude pour le succès du processus de libéralisation. La puissance des monopoles d’avant la libéralisation n’a pas encore été entamée ».

Le rapport indique clairement que des groupes comme Eon, RWE, GDF et Eni vont faire l’objet de pressions de la part de Bruxelles, par exemple pour céder le contrôle de gazoducs ou mettre un terme à certains de leurs contrats longue durée avec des clients et des fournisseurs d’énergie.

L’une des conclusions les plus étonnantes de l’enquête est l’accusation de collusion (ou de cartel) parmi les groupes d’énergie européens.

L’étude prévient aussi que la Commission va durcir les conditions des fusions à venir dans le secteur. Les résultats de l’enquête de Neelie Kroes devraient être dévoilés la semaine prochaine, en même temps qu’une réforme de la politique de l’Union européenne en matière d’énergie, qui visera aussi à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à renforcer la sécurité des fournitures d’énergie en Europe.

Financial Times (ft.com), 05/01/2007, Tobias Buck
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Les foudres de Bruxelles pointent à l’horizon"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
nono
Invité

Ils exagèrent, Bruxelle a déjà assez fait de dégats comme ca !

wpDiscuz