Les fournisseurs alternatifs peinent à s’imposer

Dans son rapport semestriel, la Commission de Régulation de l’Energie note une progression de l’ouverture du marché à la concurrence. Une ouverture toute relative, puisque seuls 288 000 sites sur 29,4 millions sont approvisionnés par un fournisseur alternatif.

Au 30 juin 2008, un an après l’ouverture du marché, 288 000 sites, sur un total de 29,4 millions, ont choisi un fournisseur alternatif en électricité. Ils étaient 112 000 au 31 mars 2008.

Sur le marché du gaz, 203 000 sites, sur un total de 11 millions, ont fait le même choix contre 128 000 au 31 mars 2008.

 

 Nombre de clients résidentiels d’un fournisseur alternatif

Les fournisseurs alternatifs peinent à s'imposer

Les fournisseurs alternatifs peinent à s'imposer

7,2% des consommateurs non résidentiels d’électricité et 12,4% des consommateurs non résidentiels de gaz (représentant 18% de la consommation) ont choisi un fournisseur alternatif, les fournisseurs historiques se partageant la plus grande part du marché.

Les marchés de l’électricité et du gaz restent dominés par les tarifs réglementés :

Au 30 juin  2008, 97% des sites toutes catégories confondues sont aux tarifs réglementés en électricité (y compris TaRTAM) et 94% en gaz.

En consommation, 88% des clients toutes catégories confondues sont aux tarifs réglementés (y compris TaRTAM) en électricité et 56% en gaz.

Répartition des sites par type d’offre au 30 juin 2008Les fournisseurs alternatifs peinent à s'imposer

Les fournisseurs alternatifs peinent à s'imposer

Au cours du 2eme trimestre 2008, 22% des consommateurs résidentiels et non résidentiels qui emménagent ont fait le choix d’un fournisseur alternatif de gaz et 4% ont fait celui d’un fournisseur alternatif d’électricité.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Les fournisseurs alternatifs peinent à s’imposer"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
pasnaif
Invité

…car ce qui se passe en France est la preuve qu’EdF et GdF faisaient réellement (et j’espère qu’ils continuent) un service public avec une vision long terme au bénéfice de la population. C’est pas toujours vrai pour tous les services publics mais lorsque c’est vrai et réel, il faut le dire haut et fort. Ceci dit, je suis un pur produit 100% industrie privée.

Maes
Invité
Il y a l’Etat en premier ligne et toutes les aberrations pour fausser une libre concurrence. Il est vrai qu’on cherche la securité mais à ce niveau même l’Etat peut prendre une grosse claque. Il y a un problème de fond qui va faire basculer la situation d’ici peu (dans l’échelle humaine 20 c’est de la gnognotte) et l’uranium sera disputé comme l’est le pétrole aujourd’hui et le gaz pour trés bientôt. Un pet de travers et la Russie coupe le rovinet et nous on se le gêle serieussement!! Alors, pensé d’une fois pour toutes au renouvelables avant qu’il soit… Lire plus »
Dan1
Invité
C’est bien possible qu’il y ait un problème de fond !Oui EDF et GDF ont assuré un vrai service public pendant 60 ans dont tous les français ont profité, y compris les industriels qui ont développé des solutions pour les énergies renouvelables. D’ailleurs, maintenant il y a le TARTAM pour les industriels repentis (les 20 % en gris dans la colonne électricité en consommation), lequel finira par être payé par les consommateurs, le particulier au tarif régulé subventionne donc l’industrie privée pour qu’elle reste compétitive !Maintenant, on peut considérer, comme les allemands que les EnR sauraient faire la même chose, sauf que ça… Lire plus »
wpDiscuz