Les français ont du mal à déchiffrer leur facture d’électricité

Qinergy en partenariat avec l’IFOP a interrogé les français sur leur rapport à l’électricité, des chiffres qui lèvent le voile sur une incompréhension généralisée et un manque flagrant de solutions pour maîtriser leur consommation.

Le gap entre consommation d’électricité au quotidien et maîtrise de son budget est particulièrement prononcé. En effet, si 61% des sondés déclarent ne pas tout comprendre à ce qui se dit sur leur facture, 21% en jugent la lecture difficile et 7% se contentent de consulter le montant à payer. Paradoxalement, seulement 28% des personnes interrogées évaluent leur niveau de compréhension des informations mentionnées sur la facture d’électricité passable ou mauvaise.

Par ailleurs, on note un manque radical d’outils mis à disposition des français pour éclairer leur lanterne. Si la majorité déclare ne pas avoir les moyens de vérifier ce que facture leur fournisseur, il en résulte que près de 50% des ménages ont régulièrement de mauvaises surprises en en découvrant le montant. Il en suit que 1 sondé sur 4 rencontre des difficultés pour s’en acquitter.

Plus inquiétant encore, le brouillard dans lequel se trouvent actuellement les foyers pousse 1 sur 3 d’entre eux à admettre qu’ils ne savent pas choisir le contrat adapté à leur consommation. Pour la réduire au mieux et faire des économies d’énergie, les français se réfugient donc dans des systèmes D : ils sont 75% à préférer un bon pull au chauffage et 1 personne sur 2 fait le simple choix de se blottir contre son partenaire.

Méthodologie

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1007 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par internet du 17 au 19 septembre 2014.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Les français ont du mal à déchiffrer leur facture d’électricité"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Teredral
Invité

Si les Français savaient davantage décrypter et interpréter la rubrique CSPE de leur facture d’électricité, ils seraient probablement plus nombreux à refuser la stupidité du développement démesuré, inutile et coûteux des ENR intermittentes, lequel va être encore reforcé dans la récente loi dite de transition énergétique.

Turpitudes
Invité

Si les Français savaient interpréter la rubrique “TURPE” (“lequel va être encore reforcé dans la récente loi dite de transition énergétique”), ils se demanderaient pourquoi la moitié de leur facture (et plus encore à l’avenir) passe dans l’exploitation des réseaux et les coûteuses interconnexions liées à la production centralisée, et pourquoi ils subventionnent les consommateurs industriels… Sous prétexte de financer la solidarité, la péréquation subventionne l’irresponsabilité et assure les revenus d’EDF. Elle n’est pas belle la vie ?

Dan1
Invité
Dans cet article je vois surtout l’utilisation d’un “sondage” à des fins de publicité pour une entreprise qui vend une application de visualisation des consommations d’électricité. Le résultat du sondage ne peut être que : “les français ont du mal à déchiffrer leur facture” suivi de “Par ailleurs, on note un manque radical d’outils mis à disposition des français pour éclairer leur lanterne” qui conduit à… Qinergy a la solution ! Et encore une fois, on amalgame énergie et électricité. Une bonne part de la précarité énergétique ne dépend pas de l’électricité mais du pétrole, du gaz ou d’absence de… Lire plus »
Dan1
Invité
Le TURPE qui concerne le transport et la distribution est mis en oeuvre par RTE et ERDF et non par EDF production. La production centralisée est prise en compte depuis longtemps et ce n’est pas elle qui fait augmenter le TURPE. Rappelons que le réseau de transport (RTE) fait 100 000 kilomètres et est responsable d’environ 2% des pertes. Les grosses centrales sont très bien réparties dans l’hexagone (sauf PACA et la Bretagne) et proches des grands centres de consommations (la France n’est ni le Canada, ni le Brésil) . Le réseau de distribution (ERDF) fait 1,3 millions de kilomètres… Lire plus »
Pastilleverte
Invité

et je leur suggère et recommande (aux “français”) d’essayer de décrypter une facture “tarif jaune”, pourtant “seulement” premier pas d’une facture “professionnelle”, non-ingénieurs s’abstenir. Seule la fin de la facture, indiquant les parts respectives des sources d’énergie produisant de l’électricité est très facilement lisible : par exemple en juillet, nucléaire 80,4% hydroélectricité 7,8% autres “renouvelables” 4,7%, charbon 3,1%, gaz 2,4%, fioul 1,2% “autres” 0,4% et donc une partie de la CSPE concerne 100% des abonnés pour (au mieux) 4,7% de l’électricité (dont PV pendant une période où les jours sont les plus longs, no comment)

gezette
Invité
Si on s’en prend la peine, il est facile de lire correctement sa facture EdF, surtout avec l’aide suivante : Par contre, concernant la CSPE, c’est le flou total entre les parts destinées au : – soutien aux ENR; – surcoût pour les zones non interconnectées; – coûts liés aux tarifs sociaux; – financement du budget du Médiateur national de l’énergie. Quant à la CTA, contribuant au financemernt des retraites des opérateurs de réseaux (électricité et gaz), elle est bien de 27,04 % du montant HT de la part d’acheminement. De plus, l’Etat prélève 5,5 % de ce montant en… Lire plus »
Dan1
Invité

“C’est comme si on demandait aux contribuables de payer pour l’entretien des routes nationales défoncées par les camions” YAKA mettre une taxe sur les camions qui ne prennent pas l’autoroute, je propose de la rendre présentable en l’appelant écotaxe. La gestion serait confié à une société privée sous contrat avec l’Etat et les camions seraient détectés avec des portiques installés au dessus de la route. M’enfin c’est juste une idée !

Jiminik
Invité
Sérieusement, connaissez vous beaucoup de fournisseur qui vous adresse une facture “usine à gaz” du type de celle ci : N’en déplaise au retraités de La Cogéma ou Framatome, c’est quant même fait pour embrouiller le consommateur avec le discours du type “c’est pas moi c’est les autes si c’est à ce prix…” les autres étant l’acheminement, les taxes locales, départementales, nationales, la TVA… Vous imaginez une facture de travaux de maçonnerie incluant ce genre de détails superfétatoires et fallacieux ? Il m’est avis que les propirétaires d’EDF (le peuple français) devrait reprendre la main sur ce gros machin syndical… Lire plus »
trimtab
Invité
Bonjour l’ami, En effet…..”..Et encore une fois, on amalgame énergie et électricité….” Et il n’y est pas que la facture ‘jus’ qu’ils ont du mal a comprendre, car à croire ça: Il est evident qu’on ‘transitionne’ ou pas, beaucoup ont encore du mal à saisir d’abord que l”énergie’ et partout, tous le temps, dans toutes sortes de formes, et qui est à la base même de notre vie moderne. Elle est derière chacun de nos gestes et choix au quotidien en forme ‘esclaves’ énergetiques qui ont remplacer la force de l’homme…..pour nous rendre la vie plus ‘facile’. Toutes ces machines,… Lire plus »
Dan1
Invité
D’abord, ne perdons pas de vue que Qinergy est précisément et financièrement intéressée par la soit-disant complexité de la facture d’électricité pour vendre son application. Le pseudo sondage n’est donc pas neutre et le résultat (et surtout son interprétation) est connu d’avance. Il y a les sondages directement lancés par les instituts de sondage (disponible en ligne avec tous les éléments de jugement nécessaires) et les sondages sur commande avec un but commercial. Enfin, ce n’est pas EDF qui est responsable de la complexité de la taxation des factures. C’est simplement une facture détaillée qui montre que l’électricité sert à… Lire plus »
O.rage
Invité

J’en dirais même plus, en Allemagne, on aurait payé 317 milliards d’euros depuis une vingtaine d’années et la facture aurait même dérapé à atteindre 680 milliards d’euros en 2022 rien qu’avec les renouvelables – 20% de l’électricité, +2% d’énergie décarbonnée dans la part d’énergie finale -, selon Finadvice. Pour info, cela représente 2 et 4x le nucléaire civil français, qui lui a fourni 80% de l’électricité depuis 30 ans soit 20% d’énergie décarbonée finale.

Sicetaitsimple
Invité

j’imagine que ce serait fait….Mais c’est effectivement compliqué, et je comprends que certains aient du mal à s’y retrouver. Est-ce qu’une facture d’un fourniseur alternatif à EDF ( comme l’illustration de l’article est une facture EDF) est plus lisible? Je n’en sais rien. Remarquez, j’ai une amorce de solution: si par exemple on fusionnait EDF, RTE , ERDF et qu’on nationalisait tout le reste sous la même houlette??? Bon, je sens que c’est un peu trop novateur comme idée39966…..

Sicetaitsimple
Invité
“En France, les grosses centrales ne paient pas le coût des lignes électriques qu’elles empruntent qui est intégralement porté par les coûts d’abonnement, pareil pour les très gros consommateurs.” 1: c’est faux, les centrales payent un timbre même minime d’injection. 2. c’est un choix et la France n’est pas la seule et de loin à l’avoir fait. De toutes façons au bout du compte c’est bien le consommateur qui va payer. 3. vous parlez de coûts d’abonnement? Encore faux. 4. sur les très gros consommateurs, est-ce que vous avez une comparaison avec par exemple un de nos grands voisins dont… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Si ce n’est Cain, c’est donc son frère!

Pastilleverte
Invité

Ben si, non seulement il y a des taxes sur le carburant, mais aussi des taxes à l’essieu, spécifiques aux camions.

wpDiscuz