Les géants de l’internet passent au vert

Les géants de l’informatique et d’internet se préoccuperaient -ils sincèrement d’environnement ?

Certains comme Apple ont dû se faire taper sur les doigts par Greenpeace avant d’adopter la "Green Apple" attitude.

Donner l’image d’un groupe préoccupé par les questions environnementales en général, et l’impact de ses propres activités en particulier est devenu une stratégie de communication incontournable.

Le moteur de recherche et ancien leader Yahoo! fait de son engagement écologique un moyen de retourner sur le devant de la scène.

Son co-fondateur, David Filo, a récemment annoncé une série d’initiatives ambitieuses :
"Yahoo! s’est fixé pour objectif en 2007 d’avoir un bilan carbone neutre", annonce-t-il à ses utilisateurs, "c’est-à-dire de compenser nos émissions de gaz à effet de serre par des actions environnementales précises."

A l’échelle de cette grande entreprise, l’impact est loin d’être négligeable, puisqu’il correspond à la dépense en électricité de la ville de San Francisco pendant un mois ou au retrait de 25 000 voitures par an de la circulation.

La société entend constituer un réseau d’utilisateurs devant contribuer à la protection environnementale. "Quel est le meilleur moyen pour nous d’avoir un impact sur l’écologie? D’après moi, le mieux que l’on puisse faire est de passer le mot à des milliards d’internautes!"

A partir de ce réseau, Yahoo promet de fournir des taxis propres à la ville dont les citoyens auront prouvé la plus grande motivation à économiser l’énergie et à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

De son côté, Google est moins démonstratif concernant ses contributions environnementales. Pourtant, le géant californien a récemment installé 9000 panneaux solaires permettant d’alimenter leur complexe à hauteur de 30%, soit une puissance de 1,6MW pour la plus importante centrale solaire privée au monde.

La société, de même que Microsoft, a été sollicitée par la branche environnementale des Nations Unies (l’UNEP) pour informer et sensibiliser le public grâce à son logiciel Google Earth. Google propose aujourd’hui des informations, des images et des vidéos permettant de prendre conscience de l’impact de l’activité humaine sur une centaine de sites dans le monde.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz