“Les hydroliennes représentent la formule la plus prometteuse”

Le Président de la République, François Hollande, était hier à Cherbourg afin d’annoncer le lancement de l’appel à manifestations d’intérêt (AMI) pour l’installation de fermes pilotes d’hydroliennes au large des côtes françaises.

Deux zones à fort potentiel ont été identifiées et confirmées. Il s’agit du "Raz Blanchard en Normandie et le Passage du Fromveur en Bretagne." Le site du Raz de Barfleur n’a pas été retenu avec comme raison principale, la préservation des zones de pêche.

Concernant les caractéristiques de cet AMI, il s’agira de construire "3 à 4 fermes pilotes de 5 à 10 machines" afin de tester ces technologies autant qu’il sera possible.

Le Chef de l’Etat a tenu à préciser au premier abord que l’appel à projets pour les premières fermes pilotes paraîtrait dès mardi au Journal officiel.

"Les hydroliennes représentent la formule la plus prometteuse"

Par ailleurs, des modes de financement ont déjà été avancés. Tout d’abord, le tarif d’achat a été fixé à 173 euros le mégawatt (MW). Ensuite, un financement de 30 millions d’euros sera engagé à travers le programme des investissements d’avenir. François Hollande a indiqué également vouloir "faire jouer la concurrence pour que le prix puisse être le plus bas possible."

"Les hydroliennes ne sont qu’une des technologies marines des énergies renouvelables ; l’éolien en mer, l’énergie thermique des mers, les éoliennes flottantes et l’énergie des vagues" a t-il expliqué. "Ce qui est exact, c’est que les hydroliennes représentent la formule la plus prometteuse" estimant qu’il pourrait y avoir à l’horizon de la prochaine décennie, "3 GWh sur nos côtes", ce qui "représente 3 réacteurs nucléaires".

"Nous pensons que la France peut être leader en matière d’énergies renouvelables et surtout d’énergie marine (…) Ce projet de démonstrateur, c’est l’avenir de l’industrie qui se joue là," a t-il conclu.

La carte DCNS

DCNS, en prenant le contrôle d’OpenHydro, a fait l’acquisition du leader commercial et technologique du marché des hydroliennes. La start-up irlandaise a développé une turbine hydrolienne innovante permettant d’obtenir un prix d’électricité compétitif. Elle a également noué des alliances avec les acteurs majeurs du domaine de l’énergie dans plusieurs pays qui feront partie des premiers champs hydroliens exploités tels que la France, l’Irlande du Nord, Aurigny, le Canada et les Etats-Unis.

"DCNS se réjouit de cette décision importante qui lui offre une nouvelle opportunité de développement dans le cadre de sa stratégie de croissance. Nous sommes prêts à répondre à cet appel à manifestations d’intérêt puis aux futurs appels d’offres pour des fermes commerciales. DCNS a l’ambition, avec le concours des savoir-faire locaux, de permettre à Cherbourg d’être le fer de lance de la filière hydrolienne française" a indiqué Bernard Planchais, Directeur Général Délégué de DCNS.

L’hydrolienne du Groupe était présente parmi les 34 projets industriels d’avenir dévoilés par le Gouvernement français le 12 septembre dernier. Par ailleurs, 6 hydroliennes DCNS ont déjà été testées en mer et ont démontré leur bon fonctionnement. Le taux de production potentielle lors des derniers essais réalisés en Ecosse s’établit à 98%.

Par ailleurs, des zones du Port de Cherbourg ont été allouées à DCNS à travers un accord de partenariat avec Ports Normands Associés. Ces surfaces portuaires permettront de développer un complexe industriel de fabrication, assemblage, mise à l’eau et maintenance d’hydroliennes. Pour réaliser ce projet, DCNS s’appuiera sur le tissu industriel local.

Le marché de l’énergie hydrolienne représente dans le monde une puissance exploitable d’au moins 90 GW, soit l’équivalent d’une soixantaine d’EPR. Plusieurs dizaines de milliers de turbines devraient être installées à terme à travers le monde.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

70 Commentaires sur "“Les hydroliennes représentent la formule la plus prometteuse”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
christophe1007
Invité

J’ai lu: “tarif d’achat (a été) fixé à 173 euros le mégawatt (MW)” ! Si c’est 173 euros/MWh, c’est beaucoup trop cher ! Encore pire que l’éolien en mer… Développons la seule énergie, écologiste, abondante, bon marché et durable: l’énergie NUCLEAIRE ! Avec la 4ième génération on n’a plus besoin de nouvelles sources d’U, on a du carburant pour des siècles.

fredo
Invité

pas bête de faire tourner l’arsenal de Cherbourg avec un financement CSPE. ça conserve de l’emploi et ça peut en créer si ça se développe et si les pêcheurs râlent pas trop ! Ambitieux quand même de viser 3 Gwc installés à terme sur un potentiel estimé de mémoire à 8 Gwc…

fredo
Invité

“Développons la seule énergie, écologiste, abondante, bon marché et durable: l’énergie NUCLEAIRE ! Avec la 4ième génération on n’a plus besoin de nouvelles sources d’U, on a du carburant pour des siècles” La 4G nuc ne fonctionne pas, les centrales nuc vieillissent et ne sont pas recyclables sauf en parc d’attraction lol

dgewai
Invité
Le 23 septembre dernier je suis intervenu sur Enerzine au sujet du potentiel hydrolien du Raz Blanchard qui était évalué dans l’article à une puissance supérieure à celle d’un EPR. Et sous le tire “Extravagant” voilà ce que j’en ai dit : Affirmer que le Raz Blanchard offre une capacité de production d’électricité hydrolienne supérieure à 1 EPR me paraît absolument extravagant. En effet 1 EPR devrait produire environ 13 TWh par an. Pour en produire autant avec des hydroliennes de puissance unitaire de 1 MW qui auraient un coefficient d’utilisation de 25 % (coefficient du barrage de la Rance)… Lire plus »
aurel
Invité

Développons la seule énergie, écologiste, abondante, bon marché et durable: l’énergie nucléaire ! Vous utilisez le même ton que celui des vendeurs de rapes à fromage du marché … Rassurez-moi, vous êtes rémunéré par AREVA pour tenir de tels propos ?

chiedo
Invité

@christophe1007 : Et oui on continue de marcher sur la tête …. Mais pourquoi dépenser des milliards dans une énergie qui nous rendrai autonome plusieurs milliers d’années et permettrait même de détruire les déchets ? Alors qu’on peut les dépenser dans des énergies intermittentes et à plus forte raison quand on ne sais pas comment va évoluer le climat à l’avenir. Je rappelle que c’était déjà nos amis Socialistes qui avait mis un terme aux recherches sur la 4eme génération, sans quoi on les auraient peut être déjà.

Filgood33
Invité
Quand admettrez vous que ce n’est pas dans l’extrémisme idéologique que réside la réponse aux enjeux énergétiques. Bien sûr que le nucléaire n’est pas la panacée mais comment imaginer ne pas devoir mettre en oeuvre des solutions lourdes pour assurer la production de base d’énergie dont notre société s’est rendue dépendante. Vous me direz qu’il n’y a qu’à réduire progressivement notre dépendance en adoptant des attitudes plus responsables. Mais bon sang, où avez vous vu que l’espèce humaine soit globalement responsable ? C’est toute l’histoire de l’évolution de l’humanité que de déployer de plus en plus d’énergie pour améliorer son… Lire plus »
Dan1
Invité

Pour Enerzine. Vous n’avez pas trouvé une autre photo de notre Président ? Car du coup les énergies marines, ça paraît très très grave !

Sicetaitsimple
Invité

Pour ceux qui auraient regardé le dossier, le 173€/MWh c’est un plafond, un plancher ou c’est le tarif? Personnellement (au risque de surprendre!), ça me parait peu au regard du degré de développement de la technologie et des risques associés. PS à Dan1: on voit effectivement que l’enjeu est crucial!

b api
Invité
Je revois ma copie, car je me suis plaint que l’Etat ne se donnait pas la chance de comparer des démonstrateurs de taille respectable en test réel. Il n’est pas important que les démonstrateurs soient “made in France”, ou en Allemagne, en Pologne (aux chantiers de Gdansk), chez les Danois ou Suédois, même chez nos voisins anglais ou écossais. Ce qui importe, c’est d’apprendre en étude des avantages et inconvénients de chaque solution ! S’il y a un “marché” ensuite, il s’inspirera de cet apprentissage. Il faut faire la même chose pour le photovoltaïque, le solaire à concentration, le solaire… Lire plus »
Balaineau
Invité
Un nouvel “éléphant blanc” prend son essor. Le gouvernement français dans sa recherche de la re-industrialisation de la France s’est fait vendre ce produit de niche: l’hydrolienne. Les sites exploitables sont peu nombreux et l’estimation de 90GW a construire dans le Monde probablement très surévalué pour impressionner les politqies. Il faut comparer cette estimation au marché mondial des éoliennes terrestre qui est de l’ordre de 1000MW pour 2025 La France contrairement à ce que l’on entend a un commerce équilibré dans ce domaine grâce aux nombreux sous-traitants mais le marché intérieur est moribond et perd chaque jour des emplois. Ce… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
au risque de surprendre (one more time!), je pense que contrairement à d’autres filières “l’origine” peut être importante et qu’il n’est pas idiot d’y mettre un peu de sous pour développer une filière “francaise”. Parce que ce n’est pas simplement une technologie, c’est une technologie plus sa mise en oeuvre et là il peut y avoir une vraie différence en termes de résultats.C’est un peu parel pour l’éolien offshore. Ce ne sera jamais du panneau PV disponible sur Internet, c’est ce que je veux dire. Après, que le meilleur gagne , et si les Danois ou les Ecossais sz révèlent… Lire plus »
Devoirdereserve
Invité
Cher EnerZ, D’après le texte de la brève, le Président aurait mentionné une énergie délivrée de 3 GWh. Le Président n’a pas commis une telle confusion : le prononcé du discours mentionne bien une puissance de 3GW. (Nos représentants ont déjà suffisament d’occasions de se tromper pour qu’on ne leur impute pas des erreurs supplémentaires !) Cher Dgewai, Dans l’intermittence des EnR comme l’éolien ou le PV, ce n’est pas l’aspect interruption-reprise qui est reproché. C’est l’aspect aléatoire, irrégulier. Le dictionnaire Littré définit intermittent : qui discontinue et reprend par intervalle, ce que le Robert interprète immédiatement en donnant comme… Lire plus »
Herve
Invité
En france est ce qu’on fabrique des smartphones, des TV, de l’electromenager? Quasimment plus de tout ça, et pour les bagnoles ça vient aussi. Par contre on a plein d’industriels performants sur des “niches” qui n’interessent pas beaucoup les chinois car justement il n’y a pas un potentiel important et en même temps c’est assez technique. Du coup les PME qui vont fabriquer ça ont peut être plus de chances de vivre longtemps que celle qui ont cru aux ENR de masse. Pour rappel la France est un petit pays a l’echelle du monde, les niches sont largement suffisantes pour… Lire plus »
Dan1
Invité

A Devoirdereserve. “Dans l’intermittence des EnR comme l’éolien ou le PV, ce n’est pas l’aspect interruption-reprise qui est reproché. C’est l’aspect aléatoire, irrégulier.” Vous faites bien de rappeler le caractère dual des nouvelles EnR électrogènes : elles sont intermittentes et aléatoires. C’est ce que je n’ai cessé d’écrire à propos du duo éolien et PV : Le caractère aléatoire de l’éolien est encore plus génant que l’intermittence. Evidement avec un très gros système de stockage intersaisonnier (plusieurs centaines de TWh) on gommerait cet inconvénient. Donc YAKA. Et j’ai déjà une idée :

Sicetaitsimple
Invité

A Devoirdereserve: Merci pour le verbatim, effectivement il faudra attendre un peu pour en savoir plus. A Dan1: dites donc, quand vous dites “j’ai déjà une idée”, ne seriez-vous pas en train de me piquer la mienne? Que vous avez détournée tel un pirate de propriété intelectuelle Chinois en transformant le Léman en lac supérieur alors que je l’avais imaginé en lac inférieur….mais on a bien vu que votre schéma n’était pas à la hauteur des besoins, justement du fait de la faible hauteur de chute.

Dan1
Invité
Je reprends le pléonasme de César pour vous rendre une partie de l’idée. Effectivement, vous aviez proposé d’utiliser le Léman pour faire une STEP avec un lac supérieur. Mais c’est pas facile de trouver la place, car les Suisses ont déjà pas mal réalisé d’installations en hauteur dont Emosson (dont le barrage du haut est en cours de réhausse pour faire une grosse STEP) et Grande Dixence qui fût longtemps le plus haut barrage du monde (285 m). C’est pourquoi, j’ai un peu “bricolé” votre idée en me servant du Léman comme réservoir supérieur, légèrement rehaussé d’une centaine de mètre… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Je rappelle que creuser dans les montagnes suisses à des hauteurs supérieures à 1000m un lac de 400km2 par 100m de profondeur pour réaliser la STEP Léman aurait permis par le volume des agrégats générés de réaliser des STEP marines sous formes d’atolls “lempérière style”. Il serait temps que vous preniez un peu de hauteur de vue en raisonnant “global”!

Devoirdereserve
Invité

Et puis-je suggérer, au passage d’utiliser la lithoélectricité (comme on dit hydroélectricité) ? Le fait de descendre des déblais de l’altitude du Léman (presque 400 m !) jusqu’au niveau de la mer, c’est énorme comme potentiel ! C’est beaucoup plus d’énergie potentielle que les eaux grises !

michel123
Invité
Les step les plus simples à construire se situent au bord de mer. Le réservoir bas c’est la mer (gratuit), le réservoir haut nécessite de la place, une coline d’au moins 100 m de haut et un tunel plus ou moins long. Cette disposition se retrouve sur les falaises de bretagne , la côte d’azur , les pyrénées. Il y a bien sûr les step que l’on peut construire à partir d’un barrage existant avec construction d’une nouvelle retenue peu importante ( 24 à 48 h de réserve) en aval pour monter et descendre de l’eau en fonction des besoins.… Lire plus »
Dan1
Invité
On va sortir du “mode joke” et ainsi éviter la noyade pour retourner vers des projets très ambitieux quand même. Nous avons déjà pas mal parlé des STEP côtières et du sieur Lempérière : et là : Mais ça fait quand même des km2 d’eau pour stocker une seule journée de production d’électricité. Je reprends l’ordre de grandeur : 10 GWh = 1 km2… ou l’inverse Une journée d’hiver, ça fait 2 TWh = 200 x 10 GWh = 200 km2 ou 20 000 hectares Bon mi-août, ça fait 0,7 TWh = 70 x 10 GWh = 70 km2 ou… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
En dehors des aspects techniques, on rappellera qu’une STEP, malgré son très bon rendement ( environ 80%) “détruit” de l’énergie, et que donc il faut que l’energie “turbinée” ait plus de valeur que l’energie “pompée” pour que quelqu’un puisse commencer à y réfléchir. Le PV développé massivement ( disons comme en Allemagne), c’est très embétant de ce point de vue car ça lisse les prix de marché ( il y a moins d’écart entre les prix dits “pointe” soit 8h-20h et les prix dits “base” 0h/24h). Et si l’éolien se développe massivement c’est également embétant car généralement les épisodes venteux… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

“Si les éoliennes européennes sont en panne , les éoliennes russes (quand ils en auront) ou chinoises peuvent fournir l’électricité manquante).” Certes, si l’éolien ( ou le PV) chinois viennent alimenter la vieille Europe, avec le décalage horaire on doit pouvoir faire des choses interessantes ( n’est-ce pas Trimtab?). Vous me permettrez de penser qu’on en est pas encore tout-à-fait là….. 20 ans (en gros) pour arriver à une nouvelle interconnexion de moins de 2000MW entre France et Espagne…

Herve
Invité

Au dela du probleme de la surface requise, Y a aussi un autre souci avec les STEPS marines / Terre, c’est que l’eau de la mer est salée. Du coup le lac supérieur a interet a ne pas fuir, sinon, catastrophe pour les nappes phréatiques en dessous!

Sicetaitsimple
Invité

Ah bon, l’eau de mer est salée? Il suffira juste d’expliquer aux anti-tout que créer un lac d’eau de mer à l’intérieur des terres ne présente absolument aucun problème et même que pécher l’éperlan pas loin des gorges du Verdon ( c’est un exemple) est quand même un must! C’est ici, merci une fois de plus à Dan1 pour l’organisation de ses archives!

trimtab
Invité
Je vois que le fan club de la ‘grosse marmite’ électrogène interconnectée s’agrandit de jour en jour….bienvenue à Michel 123 ! Bucky doit sourire dans sa tombe de voir tant de personnes qui croivent à son GEN (Global Energy Network) proposé il y a 50 ans déjà ! Et pour des quand: …..”Si les éoliennes européennes sont en panne , les éoliennes russes (quand ils en auront) ou chinoises peuvent fournir l’électricité manquante…..” On en parle même ici sur Enerzine dans l’article participative sur quelles interconnexions futures: “…..En regardant la situation actuelle au niveau de l’Europe, il y a deux… Lire plus »
trimtab
Invité
Je vois que le fan club de la ‘grosse marmite’ électrogène interconnectée s’agrandit de jour en jour….bienvenue à Michel 123 ! Bucky doit sourire dans sa tombe de voir tant de personnes qui croivent à son GEN (Global Energy Network) proposé il y a 50 ans déjà ! Et pour des quand: …..”Si les éoliennes européennes sont en panne , les éoliennes russes (quand ils en auront) ou chinoises peuvent fournir l’électricité manquante…..” On en parle même ici sur Enerzine dans l’article participative sur quelles interconnexions futures: “…..En regardant la situation actuelle au niveau de l’Europe, il y a deux… Lire plus »
jolipanda
Invité
vous écrivez que le nucléaire serait non polluant … lol : même les experts du nucléaire (de chez areva et edf) écrivent : “… qu’il serait illusoire de penser que le nucléaire serait un jour sans danger pour l’homme tant pour sa santé, pour sa vie et pour son environnement” sic. il faut franchement être en position d’un lavage de cerveau pour penser comme vous que la radioactivité est non polluante : questionnez les japonnais. Questionnez sur la nourriture de la province de Fukushima, questionnez sur le poisson en mer, La radioactivité pour information ne se voit pas : elle… Lire plus »
jolipanda
Invité
vous écrivez que le nucléaire serait non polluant … lol : même les experts du nucléaire (de chez areva et edf) écrivent : “… qu’il serait illusoire de penser que le nucléaire serait un jour sans danger pour l’homme tant pour sa santé, pour sa vie et pour son environnement” sic. il faut franchement être en position d’un lavage de cerveau pour penser comme vous que la radioactivité est non polluante : questionnez les japonnais. Questionnez sur la nourriture de la province de Fukushima, questionnez sur le poisson en mer, La radioactivité pour information ne se voit pas : elle… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“La radioactivité pour information ne se voit pas : elle n’est pas sans danger. c’est comme pour le virus h5n1 : il ne se voit pas mais il est mortel.” En comparaison d’autres formes de pollutions, la radioactivité se détecte très facilement. En effet, à moins d’une grosse tâche d’huile au milieu d’un parking de supermarché, une pollution ne se voit généralement pas comme le nez au milieu de la figure. Ça n’est généralement qu’au moment de l’émission ou qu’aux maladies induites qu’on les repère. Là où un produit chimique demande des analyses parfois longues de sol ou d’eau pour… Lire plus »
Dan1
Invité

A Sicetaitsimple. Vous m’avez rappelé un de mes commentaires sur la mode verte des STEP où j’écrivais : “L’ennui, c’est qu’on ne peut pas multiplier par cent les Super-Bissorte. Dans tous les cas, celui qui voudrait le faire devrait prendre l’attache des écologistes pour étudier en amont les quelques désagréments de ces projets verts pharaoniques. Car, avec les énormes masses d’eau brassées, il y aura inévitablement Duflot en aval” Bon, je vais peut être retirer ce commentaire (c’est très tendance) pour éviter de me prendre un Tweet vengeur dans les dents de la part de la moitié de Cécile !

Dan1
Invité

jolipanda (c’est du WWF ?) nous ressort le catéchisme habituel en faisant abstraction des faits. Rappelons qu’en France, un réacteur sodium a fonctionné pendant 30 ans et a produit 24 TWh malgré sa faible puissance : Donc production de Phénix = 24,4 milliards de kWh du 13 décembre 1973 jusqu’au 06 mars 2009. Et cela est vérifiable ici : A 50 € le MWh, ce réacteur expérimental aurait rapporté 1,2 milliards d’euros. C’est pas mal pour un réacteur non industriel.

Sicetaitsimple
Invité

Vous savez à quel point je peux parfois être “ras des paquerettes”, ça m’est suffisament reproché par nos “visionnaires”. Alors c’est vrai qu’un type du dispatching national de RTE qui sollicite des MW de marché d’ajustement auprès d’une Genco chinoise parce qu’une tranche nucléaire a déclenché en France , je ne le sens pas vraiment pour tout de suite! On aura d’ici là je pense inauguré depuis bien longtemps notre fameuse liaison France -Irlande!

Devoirdereserve
Invité

Ah, que c’est pénible les débats qui partent sur la 4ème génération à partir d’une brève sur les hydroliennes… On s’en fout ! Le principal de cette brève est passé inaperçu : la cohérence du message présidentiel, la voie industrielle tracée à 10 et 20 ans et, en filigrane, la façon dont il fallait comprendre le “50% de nucléaire”, et comment l’atteindre, sans douleur ! Si ça ne vous remue pas les neurones, et si vous préférez continuer à troller, c’est à désespérer de la démocratie… Non, mais allo quoi !?

Curieux 2
Invité

A propos de 4G et notament ASTRID : Seulement trois ans pour construire et mettre en service un surgénérateur de 600 MWe ? (voir l’article : Un prototype de réacteur nucléaire de 4ème génération d’ici 2020 ) N’est ce pas un peu optimiste ? Vu la manière dont on s’y prend ces derniers temps avec la contruction d’1 réacteur nuke en France,je parirais plutot sur six ans(peut-être sept).Donc entre 2017 et 2023 voir 2024. D’autre part,le lieu du site,a t’il été choisi? Où ? Vos avis SVP ! Merci !

Devoirdereserve
Invité
La meilleure source d’information sur le sujet, hors les présentations partielles que l’on trouve par-ci par-là sur le Net, c’est les rapports du contrôle démocratique, parlementaire, officiel et transparent : la Commission Nationale d’Evaluation. Mais vous voyez comme vous êtes ? Le Président Hollande, en début de mandat en 2013, donne une impulsion nouvelle et intéressante, et vous continuez de gloser sur une décision du Président Chirac prise en fin de mandat en 2005 ? Je ne dis pas qu’Astrid n’a pas d’intérêt. C’est un démonstrateur industiel. C’est une machine expérimentale, pour faire de la R&D. Mais le parc que… Lire plus »
Curieux 2
Invité

Merci pour ce lien intéressant sur la Commission Nationale d’évaluation. On comprend mieux tout l’intéret d’ ASTRID. On voit aussi que le lieu de construction n’est pas encore décidé. Trois ans pour construire et mettre en service un surgénérateur de 600 MWe,je trouve toujours ça optimiste,mais bon… Merci quand même et bonne fin de Dimance à vous .

Curieux 2
Invité

de Dimanche (avec “che” et non “ce”) ; pardon(faute de frappe) .

Sicetaitsimple
Invité

Je vous sens sceptique sur la création d’un nouvelle rubrique “production hydrolienne” sur la page ECO2mix de RTE, qui montrerait à l’horizon 2025 un grignotage significatif du “jaune” actuel ( le nucéaire). C’est ignorer la volonté présidentielle. En attendant, RTE nous concocte une nouvelle version, disponible fin Novembre: On reconnait bien là les coups bas du groupe EDF (dont fait partie RTE): sortir une nouvelle version dont la principale évolution est la production solaire en temps réel fin Novembre, c’est quasiment une provocation! On imagine d’ici les commentaires de certains sur Enerzine!

Devoirdereserve
Invité
Je ne suis pas du tout sceptique ! J’ai du prendre trop de précautions oratoires pour être clair. Désolé… Au contraire, je suis assez agréablement surpris ! C’est ambitieux, sans être déraisonnable. Les hydroliennes peuvent contribuer, plus que tout autre EnR électrique intermittente, et même plus que l’hydroélectrique, à ramener le nucléaire à 50% du bouquet électrique, c’est très crédible… même dans l’hypothèse d’un parc nucléaire stationnaire ou presque. C’est là, le scoop. La transition énergétique française se joue là : soit la première tranche marche très bien, on démultiplie le démonstrateur, et alors on aura de vraies marges de… Lire plus »
Devoirdereserve
Invité

dans la conclusion, c’est bien sûr hydroliennes, pas éoliennes. Si EnerZ avait la gentillesse de corriger, ça m’éviterait que les psychanalystes du forum viennent décortiquer ce lapsus… Pitié.

Sicetaitsimple
Invité

votre message était un peu elliptique, je l’ai mal interprété….. Je ne partage pas forcément votre enthousiasme en termes de volumes, même si j’ai une certaine sympathie pour cette techno comme je l’ai dit ci-dessus.Mais j’avais ajouté: ça ne va pas pour autant révolutionner les grandes tendances du mix electrique, soyons clairs, mon “enthousiasme” est à la mesure du potentiel. Donc on verra…

Luis
Invité
¤ Des méduses contre le nucléaire. Où l’on retrouve le caractère intermittent et aléatoire du nucléaire, avec l’arrêt soudain fin septembre du réacteur Oskarshamn-3 en Suède, de 1.400 MW, représentant une perte brutale et importante de production d’électricité. C’est autre chose que des nuages passant sur une centrale solaire ! Les méduses s’étaient déjà attaquées au réacteur Oskarshamn-1 en août 2005. Sans oublier la catastrophe évitée de justesse à Forsmark, à 150 km de Stockholm, le 25 juillet 2006. “Selon des experts, un accident catastrophique avait été évité de justesse …”. Ce qui a entraîné l’arrêt de 5 des 10… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

“Nucléaire aléatoire et intermittent.” Luis, le contraire d’intermittent n’est pas infaillible. Des défaillances une fois de temps en temps n’équivalent pas à une production non pilotable, aléatoire et imprévisible plus de 48h en amont. Vos tentatives pour faire l’amalgame entre les deux puent à des kilomètres la mauvaise foi.

Bachoubouzouc
Invité
Sinon, je suis toujours un grand admirateur des sites de propag… d’information écologistes : L’information comme quoi il ne restait que 7 min à ce réacteur avant fusion ne tient qu’aux dires d’un seul bonhomme qui, d’après votre site, “doit savoir de quoi il parle”. Le site oublie naturellement de citer l’avis de l’industriel comme de l’autorité de sûreté suédoise, ainsi que d’une étude menée par KUS, concluant que la fusion serait intervenue dans le pire des cas (dans le cas où le reste des parades n’aurait pas fonctionné) au bout de 8 heures. “Et ce n’est qu’au bout de… Lire plus »
Dan1
Invité
Luis est bien dans la droite ligne de tous les antinuc indéboulonnables et un brin ringards en ce 21ième siècle. Il faut retourner ce qui est reproché à juste titre aux EnR contre le nucléaire, même en prenant des angles d’attaque improbables. N’oublions pas que certains n’ont pas hésité à reprocher au parc nucléaire français de ne pas pas être capable de fonctionner au-delà de 100% de facteur de charge en hiver : Un jour on rendra le nucléaire responsable de la grippe ! Sauf que pendant ce temps, il débute comme un métronome des centaines de milliards de kWh… Lire plus »
Luis
Invité
¤ Le taux de charge moyen des réacteurs nucléaires français a été de 75% au cours des 10 à 12 dernières années. Alors, passer à 85% ! Les travailleurs de l’atome auraient une belle médaille s’ils réussissaient cette prouesse. Mais les choses ne sont pas si simples. Maintenant, pour les méduses … En Ecosse déjà, les deux réacteurs de la centrale de Torness avaient été arrêtés en juin 2011 à cause d’une invasion de méduses. Ce qui a fait une perte de puissance de 1.200 MW (2 x 600 MW) en un instant. De même en Floride avec St-Lucie-1 (à… Lire plus »
jmdesp
Invité
J’ai du mal à trouver que la principale évolution du futur ECO2mix soit le solaire, surtout qu’on l’avait déjà dans les données consolidés, il suffisait d’avoir un minimum de patience. Pour moi, la production éolienne par région administrative avec le solde des flux interrégionaux, c’est là au contraire qu’est le coup bas de chez coup bas, et une vraie révolution dans la transparence. C’est pas encore la transparence par parc, mais c’est un des niveaux qui compte le plus, celui où on ne peut plus considérer que le fameux “foisonnement” se fait sans charger le réseaux, sans augmenter les pertes… Lire plus »
jmdesp
Invité
Je lis depuis un moment les commentaires de Dan1, je ne suis pas sûr qu’il travaille dans le secteur électronucléaire, j’ai même franchement des doutes. En tout cas, moi je ne suis payé en rien par le nucléaire, il ne m’intéresse que par ses bénéfices indirects, produire une énergie abondante, ce qui essentiel pour le niveau de vie, y compris dans ses aspects les plus basiques, retirez l’électricité à une femme et vous l’envoyez battre le linge 2 heures par jour au lavoir, et aussi le fait qu’il soit beaucoup moins polluant que les alternatives effectivement utilisées en remplacement. C’est… Lire plus »
jmdesp
Invité
Le taux de charge des réacteurs américains est supérieur à 90%. Ce qui empèche un taux de charge supérieur en France n’est pas tant les problèmes techniques que les variations de la demande au cours de l’année et les période où elle ne justifie pas de les utiliser à 100%. D’où l’intérêt des voitures électriques pour approcher plus ce taux, si on arrive à convaincre les propriétaires de ne pas les charger par grand froid. Le problème des méduses (ou des poissons/phoques) concerne tous les réacteurs utilisant de l’eau de mer comme source de refroidissement, y compris des centaines de… Lire plus »
wpDiscuz