Les italiens prennent le train des énergies renouvelables

Les familles pourront produire de l’électricité pour leur propre besoin et vendre l’excèdent au réseau électrique. Bientôt, sur les toits fleuriront des jardins permettant d’épurer l’air, les bus rouleront au biocarburant et on utilisera de la matière agricole comme source renouvelable alternative à la campagne. La région Latium a approuvée en février à l’unanimité l’amendement présenté par l’adjoint à l’environnement Angelo Bonelli, qui révolutionne le mode de concevoir l’énergie, se focalisant sur l’économie d’énergie, sur la production d’énergies renouvelables et d’hydrogène.

"C’est un tournant historique", a dit l’adjoint, qui a expliqué les nouveautés majeures introduites par l’amendement : "A partir du 1er janvier 2008, l’utilisation des biocarburants pour l’alimentation d’au moins 30% des transports publics sera obligatoire. Ensuite, les personnes qui décideront d’installer des panneaux photovoltaïques recevront une subvention financière de l’Etat.

Mais une des nouveautés les plus intéressantes est celle des "toits intelligents", toits d’immeubles de construction nouvelle qui seront équipés de panneaux solaires ou d’épurateurs naturels d’air (jardins boisés). "Un fond de 5 millions d’euro pour les trois années de 2006 à 2008 sera mis à disposition pour financer la mise en place de petites installations d’énergie renouvelable, de 20 à 30 kWh, par exemple à travers des panneaux photovoltaïques ou l’exploitation de biomasse à la campagne. Familles, communautés, entreprises pourront ainsi créer leur propre énergie et même la vendre.

De cette façon, hormis le fait de développer les énergies alternatives, ils pourront devenir créditeur. A Civitavecchia, un pôle pour la recherche et la production d’hydrogène sera mis en place pour la première fois, remarque Bonelli, "mettre en place une bi économie qui pourra conjuguer développement durable et travail" et permettra de lancer l’expérimentation des automobiles à hydrogène. Le budget alloué sera de cent millions d’euro en trois ans. Parmi les projets tenus dans la Région Latium, on peut noter celui qui consiste à répandre et augmenter l’utilisation des énergies "intelligentes" dans les immeubles publics, la substitution des feux tricolores standards par des ampoules à basse consommation ou encore des projets de bio-bâtiments.

(src : BE – Ambassade de France)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz