Enerzine

Les ministres de l’Énergie du G20 s’entendent sur une politique

Partagez l'article

Alors que la première réunion des ministres de l’Énergie du G20 s’est tenue le 2 octobre à Istanbul, la Conférence du G20 concernant l’accès à l’énergie en Afrique subsaharienne a eu lieu la veille.

Les ministres se sont notamment penchés sur l’élaboration d’une politique de collaboration énergétique visant à répondre aux défis actuels et futurs, en se basant sur les Principes approuvés lors du G20 de l’année dernière. En ligne avec les priorités d’investissement et de mise en œuvre annoncées par la présidence turque du G20, les questions suivantes ont été abordées :

♦ Accès universel à l’énergie

Plus d’1,1 milliard de personnes vivent sans accès à l’énergie, dont un grand nombre en Afrique subsaharienne. L’accès à l’énergie est une condition indispensable au développement durable, tel que défini dans l’Agenda pour le développement durable à l’horizon 2030. Dans le cadre de la contribution du G20 à cet agenda, un nouveau « Plan d’action du G20 pour l’accès à l’énergie : collaboration volontaire sur l’accès à l’énergie » a été adopté. Ce plan, préparé en collaboration avec SE4All, les parties prenantes africaines et d’autres organisations internationales, se concentre sur l’amélioration de la coordination, des investissements, de l’intégration régionale et des compétences locales, avec une thématique particulière sur l’Afrique subsaharienne. 

Investissements énergétiques et conditions actuelles du marché

Les investissements énergétiques représentent une portion importante des investissements nécessaires. Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), répondre aux besoins énergétiques mondiaux représenterait un investissement de 48 000 milliards de dollars à l’échelle mondiale sur une période allant jusqu’en 2035. Les décisions liées aux investissements énergétiques prises dans les conditions actuelles du marché auront un impact sur l’équilibre de celui-ci ainsi que sur les enjeux environnementaux à venir. Il est donc capital de bien évaluer la situation et d’en assurer le suivi.

Les ministres de l’Énergie ont souligné l’importance de soutenir les investissements dans les technologies énergétiques propres.

Les ministres de l'Énergie du G20 s'entendent sur une politique

Énergie renouvelable  

Au regard du fort potentiel de croissance des énergies renouvelables à l’échelle mondiale, les ministres ont discuté des méthodes et des moyens d’accroitre leur adoption et de répondre aux défis liés à leur développement.  Une nouvelle « Trousse à outil du G20 d’options volontaires pour le développement des énergies renouvelables » a été adoptée, et élaborée avec le soutien de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) et d’autres organisations internationales. Cette trousse à outils propose des options de travail pour soutenir l’offre d’énergies renouvelables.

Efficacité énergétique

Pendant cette réunion, les progrès accomplis en 2015 sous l’égide du « Plan d’action pour l’efficacité énergétique du G20 : collaboration volontaire sur l’efficacité énergétique », adopté l’année dernière, ont été présentés par le Partenariat international pour la coopération en matière d’efficacité énergétique (IPEEC).

Les ministres ont salué les progrès des travaux en cours sur les transports, la construction, les produits, les finances, l’industrie et la production d’électricité, tout en soulignant l’importance de mener ces travaux à terme. 


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz