Les objectifs énergétiques du gouvernement

Le gouvernement a présenté mercredi ses choix en matière d’investissement énergétique à l’horizon 2020.

La feuille de route place tout d’abord en ligne de mire les objectifs de réduction des émissions de CO2 sur la période 2005-2020 : elles doivent être abaissées de 22%, pour atteindre 437 MtCO2eq en 2020. Cet objectif s’appuiera sur la réalisation d’économies d’énergie : le ministère vise les 167 Mtep consommés en 2020, contre 177 aujourd’hui. En cas d’absence de mesures, la consommation devrait s’élever à 202 Mtep, avance le gouvernement.

La demande d’électricité pourrait parvenir à un niveau de stagnation au cours des 10 ans à venir, malgré le développement prévu des véhicules électriques.

La consommation de gaz pourrait quant à elle légèrement diminuer (baisse de 20 à 30% dans le résidentiel et le tertiaire, hausse dans l’industrie et l’électrique), et celle du pétrole et du charbon "diminuer très significativement."

Plus de la moitié des centrales à charbon seront déclassées d’ici 2015 et remplacées par des centrales à gaz. Aucune nouvelle unité de production au charbon ne pourra être autorisée sans système de captage et stockage du CO2.

Pour le gaz, le gouvernement prévoit "une accélération des investissements dans le domaine du transport, du strockage et des terminaux méthaniers."

Concernant la chaleur, "le nombre de logements raccordés à des réseaux collectifs devra être multiplié par deux, voire plus." Priorité sera donnée à la chaleur issue de la biomasse.

Pour atteindre l’objectif européen de 23% d’énergie renouvelable dans le mix énergétique, l’énergie produite par des sources renouvelables devra croître de 50% d’ici 2012, et de 120% d’ici 2020, a annoncé Jean-Louis Borloo.

Consulter le dossier de presse

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Les objectifs énergétiques du gouvernement"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité
OK, mais faudra accélérer certains processus et enlever certaines barrières paperasses administratives ou autres pour avancer au rythme visé et promis… En particulier faudra revoir la copie pour l’éolien offshore…Côte d’Albâtre…105 mW annoncés à l’époque pour 2008 par François Loos…, ainsi que pour l’hydrolien…Paimpol-Bréhat ou on a oublié de libérer le frein à main…10 bébés OpenHydro = 10 MW, pour commencer et valider lepotentiel cinétique des courants de marnage dans cette zone, puis à extrapoler ailleurs, vers le Raz Blanchard, etc… pensez aux concepteurs et décideurs de l’UMM de la Rance et leurs idées novatrices il y a 40 ans et… Lire plus »
Koko
Invité

Que des paroles, comme d’habitude le financement ne suivra pas ! L’argent nécessaire au sauvetage de l’unique planète ou nous pouvons vivre est compromis par le sauvetage des banques voyoux !

Koquille
Invité

koko ou olivier cabanel ,vieil anar ringard de 65 ans qui écrit sur agoravox et quelques autres forum des ringardises affligentes de tartes à la crème poujadistes et qu’il faut se supporter régulièrement  même sur enerzine,pauvre de nous .

pasnaif
Invité

comment voulez-vous que l’on réussisse à comprimer de 20% en 10ans la consommation de pétrole et presque d’autant celle du gaz sans se cailler à mort et rouler à vélo? Même dans lé décennie 70, époque où le gaspi était roi, nous n’en avons pas fait autant. Du baratin énarquiste propre à occuper la galerie éco-idéologique, pas les gens normaux!

wpDiscuz