Enerzine

Les parcs éoliens feraient augmenter la température

Partagez l'article

A partir d’une modèlisation climatique capable d’analyser les effets de millions d’éoliennes sur le climat, des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont découvert que les installations d’éoliennes terrestres à grande échelle pourraient faire augmenter la température.

Alors que l’objectif des Etats-Unis est d’installer 20% de capacités éoliennes d’ici 2030, les chercheurs ont étudié ce qu’il adviendrait à la température de l’air à proximité de ces fermes éoliennes. Ils ont découvert que les températures grimperaient d’environ 1° Celsius lorsque les éoliennes seront en capacité de fournir 10% de la demande énergétique mondiale. A l’inverse, les chercheurs ont constaté que les éoliennes installées en mer avec la même densité de turbines entraîneraient une baisse de la température de 1° Celsius.

Ces changements de température seraient dus à un trop grand nombre d’éoliennes, réduisant la force de turbulence du vent et donc l’évacuation de la chaleur hors de la zone environnante. Les chercheurs ont toutefois indiqué que cette annonce ne devrait pas être utilisée comme argument anti-éolien. "Nous ne sommes pas pessimistes quant à la technologie éolienne", a noté Ron Prinn, professeur de science atmosphérique au TEPCO. "Nous n’avons absolument pas prouvé cet effet, et nous préférons attendre que d’autres équipes réalisent des études plus poussées."

Les parcs éoliens feraient augmenter la température

Dans leurs champs d’expérimentation, ils ont également noté que la mise en place d’une énergie éolienne de masse pourrait se révéler certes vertueuse pour l’environnement mais économiquement coûteuse. En effet, l’énergie éolienne est par nature intermittente et cette lacune devra être résolue.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    35 Commentaires sur "Les parcs éoliens feraient augmenter la température"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Eol
    Invité

    Pourtant on n’est pas encore le 1er avril…

    Reivilo
    Invité

    L’an dernier le poisson d’avril était bien le premier avril avec les éoliennes qui ralentissaient la rotation terrestre. Un peu d’avance cette année ?

    Enerzinzin
    Invité

    Amateur d’articles d’actualités et/ou scientifiques sur les énergies, je ne vais pas tarder à changer de site de référence si c’est pour lire des infos de ce genre. A bon entendeur.

    indianagrenoble
    Invité

    Enerzine  diffuse des « informations » de toute première importance : pertinantes elle permet de mieux comprendre le très fort impact de ces moulins à vent sur le climat ! Résumont : – Une éolienne sur TERRE : c’est dangeureux pour le climat (+ 1°C vous imaginez !) – Une éolienne en mer : c’est – 1°C ! Vital et SCIENTIFIQUEMENT prouvé par le MIT vous imaginez le sérieux ! Je me demande juste si le fait le peindre en blanc diminue ou baisse la température des électrons qu’elle produit ? ;o) Faudrait leur demander au MIT..

    Titi
    Invité

    « Nous ne sommes pas pessimistes quant à la technologie éolienne », a noté Ron Prinn, professeur de science atmosphérique au TEPCO. « Nous n’avons absolument pas prouvé cet effet, et nous préférons attendre que d’autres équipes réalisent des études plus poussées. » Vous faites des articles sur un sujet polémique à cout de supposition ? Quel est le prochain ? « Les éoliennes ferait peut être perdre les cheveux ? revenir l’etre aimé ? »

    enerZ
    Invité

    Pourquoi prendre Enerzine à partie ? Nous relayons une information du MIT.  Le MIT nous semble t’il, reste un organisme de recherche des plus crédibles. Libre à vous de lire cette info. ou non, de la commenter ou non. La rédaction

    Pastilleverte
    Invité

    mais pourquoi rejeter les « modèles », à la base des conclusions, certains driaient alarmistes, du GIEC ? (du MIT quand même, c’est pas rigolos !) Positivons : éoliennes en mer si les « modèles » « prouvent » que la temperature se réchauffe, et sur terre dans le cas contraire ! Donc, par principe de précaution couvrir tous les espaces disponibles sur terre et dans la mer d’éoliennes, avec lesquelles on « jouerait » à réguler la température mondiale. Un bien bel exemple de géoingénierie en perspective ! (un futur « windgate » ?) PS et la chaleur dégagée par les panneaux PV ?

    bmd
    Invité

    Chez Enerzine on relaie aussi des tracts de SDN, qui semble être un organisme de recherche des plus crédibles.

    enerZ
    Invité

    Dans ce cas là, vous faîtes un procès à toute la presse en générale. Les quotidiens nationaux / régionaux en ont parlé également. Concernant notre ligne éditoriale, nous ne considérons pas la censure comme un outil de travail intéressant. Nous savons bien que les informations qui sortent du « politiquement correct » ne plaisent pas à tout le monde… Aussi, c’est notre choix et nous l’assumons. La rédaction.

    doudou196
    Invité
    Bonjour, Je vient de lire quelques posts a ce sujet qui apparement choc, je vous rassure je ne suis spécialiste en rien ou en tous cas pas dans ce créneau mais quand on pense qu’une perssonne il y a de cela quelquesssssss années a annoncé que la terre était ronde, on n’a pas attendu internet et tous ce qui va avec pour démentir et traiter cette perssone de fous. Donc je pense que cette info a le droit d’être communiquée avec toute la réserve qui a été mensionnée.  Personne n’est a même de créditer ou de discréditer cette information alors… Lire plus »
    Papoumontchat
    Invité
    D’abord quel est l’organisme qui a asuré le contrôle externe du MIT? En assurance qualité, c’est la règle. S’il n’y en a pas, c’est grave pour le renom du MIT. Car l’énormité des chiffres fait frémir et réfléchir: – prenons l’hypothèse de 200.000 MW d’éoliennes installées avec un rendement de 0,33 et qui délivrent une énergie à moitié à finalité thermique; l’énergie éolienne annuelle transformée en thermique serait de: 200.000 x 3 x 2000H x 50% = 600.000.000 MWH. – si en face on prend l’énergie fossile annuelle consommée (cf WIKIPEDIA) actualisée à 150.000 milliards de kWH transformés en thermique… Lire plus »
    1000 mille
    Invité

    ça alors, ça fait mal sur la page d’accueil bonne journée à tous

    1000 mille
    Invité

    le « CELCIUS » est-ce une nouvelle unité de mesure pour les températures sur notre planète ?

    Tassin
    Invité

    Si ma mémoire est bonne, la puissance thermique dégagée par une éolienne à pleine puissance c’est 30kW. Soit la moitié de la puissance thermique perdue par un moteur de voiture de 30kW mécaniques. 200 000MW = 50 000 éoliennes de 4MW de moyenne (dans 10 ans) = 25 000 voitures. Négligeable. CQFD

    1000 mille
    Invité

    ou du selsius ? non, c’est du celcius pauvre Celsius , à quelle sauce vas tu finir ?

    Pastilleverte
    Invité

    c’est bien « modèle »… pour une projection en 2100, toujours pratique en 2010 (personnellement je ne serai plus là et me contenterai de bien en rire depuis mon petiit nuage au paradis)

    enerZ
    Invité

    Merci, l’auteur appréciera. Il a bien été précisé 1°C : « à proximité de ces fermes éoliennes ». Cdlt.

    yp
    Invité
    J’ai beau être partisan d’un monde plus sain et plus vert, d’un monde avec plus d’éoliennes et de panneaux solaires, je ne me fais aucune illusion: a grande echelle les éoliennes auront des impacts sur la circulation des flux d’airs sur la planète, de ce genre sans aucun doute, de cette valeur ça c’est impossible à savoir, même pour le MIT. Pas la peine de mettre Enerzine sur le bûcher pour ça, bande d’obscurantistes. Ce qu’il faut retenir de notre époque, c’est le principe de globalisation, on ne peut pas agir massivement dans un sens ou dans l’autre et penser… Lire plus »
    michel123
    Invité
    Il est clair que cette étude est du même tonneau que celle qui annonçait il y a peu que la production de biocarburants par les algues consommait plus d’énergie et d’engrais que la production de biocarburants en plein champs ( en prenant pour base des cultures d’algues destinées à la cosmétologie dont les méthodes de production n’ont rien à voir avec les futurs biocarburants ) Cela fait partie de cette contre offensive généralisée pilotée depuis 1 ou 2 ans par le secteur pétrolier américain et les compagnies pétrolières de l’opep dans le but de ralentir le passage aux énergies de… Lire plus »
    Pastilleverte
    Invité

    Certes, sauf que l’effet d’ilots de chaleur urbains pourrait expliquer tout ou partie du réchauffement global, si on fait des moyennes de stations existantes dont la majorité sont ou sont devenues de plus en plus « urbaines » depuis 1880. Si c’est pas anthropique tout ça (urbanisation, bétonnage, chauffage et clim°, circulation automobile etc…), ça y ressemble furieusement (CO2 ou pas CO2)

    andre
    Invité

    Pourquoi évoquer cet « inconnu » SDN ? Si c’est sortir du nucléaire, c’est un peu osé de qualifier cet association d’organisme de recherche. A part rechercher des contre vérités et faire de la démagogie, je n’ai jamais trouvé d’informations sérieuses dans SDN

    chelya
    Invité
    @enerzine : ce n’est pas « à proximité » des éoliennes que l’élévation de température est indiquée mais dans une partie des régions correspondant à la définition de la grid utilisée… Ici c’est T42 ce qui doit correspondre à des régions d’à peu près 200 km x 300 km et la première couche verticale dont il est question se trouve entre 0 et 1000 mètres au dessus du sol… On peut difficilement parler de « proximité » à ce niveau là… Et il y a parfois élévation et parfois diminution y compris sur les éoliennes terrestres… Par exemple le Sahara « diminuerait »… Il y a… Lire plus »
    enerZ
    Invité

    Merci Chelya pour cette précision qui éclaire il est vrai assez bien l’article. Dans tous les cas, la rédaction tient à remercier tous les commentateurs qui s’expriment au quotidien… C’est aussi grâce à vous que ce site continue d’exister…

    marcob12
    Invité
    L’article original est là, mais il y a relativement peu de choses à en tirer. On sait que produire 10% de l’électricité mondiale aujourd’hui via l’éolien signifierait émettre bien moins de chaleur directe (les centrales thermiques fossiles et nucléaires génèrent directement énormément de chaleur rejeté dans l’environnement et de vapeur d’eau à basse altitude mais aussi diminuerait substantiellement l’émission d’aérosols divers (qui passent pour modérer le réchauffement anthropique) et de CO2 (qui lui réchauffe nous sommes d’accord). Je tire mon chapeau à qui prétend pouvoir quantifier tout ça et faire des prévisions. Combinée au fait que la machine climatique est… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité
    Rien à ajouter…Annonce « débile » de chercheurs qui se doivent de publier sur leur sujet , et qui ne sont pas capables ( ou plutôt ne s’autorisent pas car il faut bien qu’ils justifient leur job) de regarder un peu plus loin que le bout de leur nez. D’ici à ce que les éoliennes modifient suffisamment l’équilibre des vents, il y a un temps. C’est un peu comme le débat sur les rejets radioactifs par rapport aus variations de la radiactivité naturelle…Et puis, soyons positifs, au moins en Europe ou l’éolien produit surtout en hiver, qu’il participe en plus à un… Lire plus »
    edc10
    Invité
    C’est quand même intéressant de voir que des labos reconnus font des études pour essayer de connaître l’impact de ces éoliennes qui nous envahissent à la hâte et bafouant toute démocratie, sans la moindre réflexion écologique et ce uniquement pour faire plaisir à quelques industrieux ! Du moins heureusement que des contre-pouvoirs indépendants sont bel et bien là et existent, essayant de balayer toutes les inepties béates qu’on veut bien nous faire gober en ce moment sur le bien fondé du déploiement éolien… BRAVO le MIT pour poser les cartes de la clairvoyance, même si la précision des annonces n’est… Lire plus »
    Hypothese
    Invité
    Même quand une publi provient d’un organisme prestigieux, il est toujours intéressant de vérifier les hypothèses et les ordres de grandeur. Dans le doc il est bien mentionné 13 millions de turbines (~1MW) fonctionnant avec un facteur de charge de 1/3 ce qui fait une puissance moyenne de 4.4 TW et une production annuelle d’énergie de 37960 TWh (=4.4 x 365 x 24). Bref cette quantité colossale d’énergie correspond à 2.4 fois la quantité totale d’électricité produite annuellement dans le monde actuellement. La densité d’énergie est de 0.22 MW/km², ce qui fait pour la France 123 GW et on pose… Lire plus »
    Samivel51
    Invité
    … au lieu de crier au canular, comme le suggère doudou196 et la rédaction d’Enerzine. Voici comment je comprends cet article: La raison d’être des vents est d’évacuer la chaleur des tropiques (qui recoivent plus d’énergie solaire) vers les poles, qui en recoivent moins. On sait que si l’atmosphère était figée, les tropiques seraient beaucoup plus chauds et les pôles beaucoup plus froids. Donc, le raisonnement du MIT est le suivant: Si des millions d’éoliennes freinent les vents, les zones chaudes et couvertes d’éoliennes resteront plus chaudes et les zones polaires resteront plus froides. Ce n’est effectivement pas idiot, mais… Lire plus »
    Ml
    Invité

    Ce constat vient du très sérieux site : Au lieu de dire « c’est quoi cette connerie », sachons attendre et voir où vont les choses. Comme dit un internaute, quelqu’un a dit un jour que la Terre était ronde et on ne l’a pas cru tout de suite….. Et puis vous n’imaginez tout de même pas que les milliers d’éoliennes qu’on va mettre sur Terre n’auront absolument AUCUN effet colatéral ? euh, Sicetaitsimple : « les éoliennes en Europe produisent surtout en hiver » ???????? Elles sont bien élevées vos éoliennes ! Chapeau !

    Maurice.arnaud
    Invité
    Que dit l’article sur les éoliennes en mer(off shore)? -« A l’inverse, les chercheurs ont constaté que les éoliennes installées en mer avec la même densité de turbines entraîneraient une baisse de la température de 1° Celsius. » Or les éoliennes installées en mer (en off shore)ont un plus grand facteur de charge(de l’ordre de 28% à 40% de facteur de charge) que les éoliennes terrestres et l’avenir pour la plus grande quantité des éoliennes au niveau mondial(et aussi pour les plus puissantes),c’est l’off shore éolien.Donc les éoliennes du futur(qui seront majoritairement en mer),en très grand nombre et très puissantes combattront le… Lire plus »
    christian
    Invité
    Ah, le MIT, toujours en avance, et donc toujours honni. Dans les années 70, les travaux de D. Meadows intitulé « the Limits to Growth », devenus la bible des « décroissistes » (alors que les scénarios allaient du collapsus total de l’Humanité au « buisness-as-usual », à la maîtrise sévère de la démographie en passant par le high-tech à outrance), restent comme l’une des études les plus unanimement incomprise et détestée…. Au tour maintenant de celle-ci… Mais vous êtes donc incapables de comprendre que les résultats numériques n’en ont rien à fiche de votre avis, de vos présupposés, de vos idéologies ?! Dans le cas… Lire plus »
    marcob12
    Invité

    Sortez-nous l’équation géniale qui fait qu’avec une carte de température comme celle-là (voir l’anomalie thermique en zone arctique) la couverture de glace en arctique est celle-ci. Les équations cherchent à expliquer la réalité mais n’expliquent  qu’un sous-ensemble de celle-ci parfois dérisoire. On dit « GIGO » (Garbage In garbage out) en informatique. Il faudra vérifier les calculs et les mettre en perspective, voilà tout.

    1000 mille
    Invité

    vous documenter sur l’éolien . bonne journée(avec du vent) à tous

    Ahahah
    Invité
    Il est sympathique votre poisson d’avril… J’en ai une autre pour vous… Les pompes à chaleur serait responsable d’une accéleration de l’entreé dans l’air glacière de la planête. En effet le principe d’une pompe à chaleur est de dépouillé l’air de ses calories pour les redistribué dans le circuit de chauffage. En règle général, les pompe à chaleur (aérothermique) expulse un air dépuouillé de 2 à 3 degré par rapport à l’air capté en hiver en mode chauffage. Rassurez-vous l’été les pompes à chaleur font encore pire elle accentue le phénomène de rechauffement. En effet l’été le circuit s’inverse!!!! On… Lire plus »
    Furyo
    Invité

    Merci Hypothese: Ce n’est qu’un question de circulation de l’air qui serait perturbé localement. Donc cela ne change pas le bilan de temperature global.  l’eefet global sur la temperature devrait etre nul. Seul la temperature locale autour des fermes eoliennes pourrait augmenter. En gros c’est une non information.

    wpDiscuz