Les perspectives énergétiques à 2030 selon ExxonMobil

Comme chaque année, le groupe pétrolier américain ExxonMobil publie ses Perspectives énergétiques mondiales à l’horizon 2030, à travers son "Outlook 2010".

Les Perspectives énergétiques sont élaborées tous les ans pour guider ExxonMobil dans ses décisions d’investissements. La société en rend public les faits marquants pour contribuer à une meilleure compréhension des besoins énergétiques de la planète et des défis auxquels le monde doit faire face.

Ces Perspectives sont élaborées grâce à une analyse détaillée d’une centaine de pays, dans 15 secteurs d’activités et prenant en compte 20 types de combustibles. Elles sont également étayées par des prévisions économiques et démographiques et par les améliorations significatives attendues en matière d’efficacité énergétique et d’avancées technologiques.

Ainsi, on apprend que l’amélioration du niveau de vie d’une population mondiale croissante conduira à une augmentation d’environ 35 % de la demande énergétique entre 2005 et 2030, malgré les importants gains en efficacité. Ensuite, le gaz naturel deviendra la deuxième source d’énergie après le pétrole.

Bonne nouvelle ! Selon les Perspectives énergétiques, l’augmentation mondiale des émissions de dioxyde de carbone liées à l’énergie, sera inférieure à la croissance anticipée de la demande énergétique.

"Dans nos Perspectives énergétiques, nous constatons une demande croissante d’énergie, conséquence de l’ amélioration du niveau de vie de millions d’hommes et de femmes dans le monde. ExxonMobil va poursuivre ses investissements dans la technologie et l’innovation pour développer des énergies économiques permettant de répondre à cette demande tout en cherchant à réduire leurs impacts environnementaux", a indiqué Rex W. Tillerson, Président-directeur général.

"Les prévisions montrent également un intérêt accru pour le gaz naturel, les entreprises et les gouvernements recherchant des moyens fiables, abordables et plus propres pour répondre aux besoins en énergie", a ajouté M. Tillerson. "L’accès récent au gaz de schiste et à d’autres nouvelles sources d’énergie non-conventionnelles, sera vital pour satisfaire cette demande".

Les perspectives énergétiques à 2030 selon ExxonMobil

L’augmentation de la demande en électricité – et le choix des énergies utilisées pour la produire – est un sujet-clé qui aura une incidence majeure sur le paysage énergétique mondial au cours des deux prochaines décennies. Selon les Perspectives, la demande mondiale en électricité augmentera de plus de 80 % entre 2005 et 2030. Dans les pays non-membres de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques), la demande montera en flèche de plus de 150 %, à mesure que le développement économique et social progressera et que davantage de personnes auront accès à l’électricité.

Les perspectives énergétiques à 2030 selon ExxonMobil

Ainsi, les efforts visant à assurer une énergie fiable et abordable tout en limitant les émissions de gaz à effet de serre amèneront les gouvernements de nombreux pays à mettre en place des politiques visant à imposer un coût aux émissions de dioxyde de carbone. En conséquence, les réserves abondantes de gaz naturel vont devenir de plus en plus compétitives comme source économique d’énergie électrique, car son utilisation génère 60 % de moins d’émissions de CO2 que le charbon. On prévoit que la demande en gaz naturel, pour la production d’électricité et de chaleur, augmentera d’environ 85 % entre 2005 et 2030. A cette date, le gaz naturel fournira plus d’un quart des besoins mondiaux en électricité. La demande en gaz naturel augmente dans toutes les régions du globe, mais cette croissance se fait particulièrement sentir dans les pays hors-OCDE, notamment en Chine où la demande sera en 2030 environ six fois plus importante qu’en 2005.

Les perspectives énergétiques à 2030 selon ExxonMobil


Parmi les autres faits marquants de cette année, on notera :

  • La croissance économique rapide et la prospérité grandissante dans les pays en développement hors-OCDE vont accroître leurs besoins en énergie d’environ 70 % entre 2005 et 2030. Par contraste, l’amélioration de l’efficacité énergétique dans les pays de l’OCDE permettra de stabiliser leur demande en énergie sur cette période, alors même que la croissance économique de ces pays sera d’approximativement 60 %.
  • Les gains en efficacité devraient s’accélérer entre 2005 et 2030, par rapport aux tendances des dernières années. Les gains liés à une utilisation plus raisonnable et plus efficace de l’énergie dans le monde réduiront la croissance de la demande d’environ 65 % d’ici 2030.
  • Il y aura une expansion de l’offre de gaz naturel, en particulier aux États-Unis où le gaz non-conventionnel devrait satisfaire plus de 50 % de la demande de gaz d’ici 2030.
  • La production d’électricité représentera la demande la plus importante et connaissant la plus forte croissance, soit 55 % de la demande supplémentaire en énergie d’ici 2030. A cette date, la production d’électricité représentera environ 40 % de la demande totale en énergie primaire.
  • Les énergies fossiles (pétrole, gaz naturel et charbon) vont continuer à répondre à la plupart des besoins de la planète durant cette période, car aucune autre source d’énergie ne peut les égaler en termes de disponibilité, de polyvalence, de coût et de rendement. L’énergie fossile à plus forte croissance sera le gaz naturel, du fait de son abondance, de sa polyvalence et de son avantage économique en tant que combustible plus propre et à haut rendement pour la production d’électricité.
  • L’éolien, le solaire et les biocarburants augmenteront fortement jusqu’en 2030, à près de 10 % par an en moyenne. Toutefois, étant donné qu’ils partent d’une base réduite, leur contribution totale d’ici 2030 demeurera relativement faible à environ 2,5 % de l’énergie mondiale.

L’Energy Outlook 2010 – "A View To 2030" est consultable en suivant ce lien  >>>>> ICI

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Les perspectives énergétiques à 2030 selon ExxonMobil"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
benkebab
Invité

A noter que BP réalise le même genre d’analyse: A lire absolument pour se rendre compte du gouffre qui existe entre la vision du monde de l’énergie par ses acteurs industriels et celle qu’en a le grand public ou même les politiques…

fredo
Invité
d’accord avec Benkebab! quelques remarques qui vont dans ce sens: *personne n’évoquait le gaz de schiste voici deux ans, alors qu’il est la vedette de cette prévision! (au passage, zéro recul sur l’impact environnemental) *quant au nucléaire, il n’est pas mentionné! “Les énergies fossiles (pétrole, gaz naturel et charbon) vont continuer à répondre à la plupart des besoins de la planète durant cette période, car aucune autre source d’énergie ne peut les égaler en termes de disponibilité, de polyvalence, de coût et de rendement.” *Le site de l’IEA (siège à Paris) n’a plus de version française, en revanche il est… Lire plus »
Pastilleverte
Invité

si j’ai bien compris, l’abondance de gaz naturel va faire baisser ma factuer GDF dans les 20 prochaines années ? Youpee !

boronspin
Invité

D’après certain spécialistes nous sommes dans ou proche du fameux “peak oil”. Que penser d’une évaluation à 20 ans sans tenir compte de l’épuisement des gisements de pétrole, j’aimerais comprendre?

michel123
Invité

le gaz va prendre la place du pétrole Ce sera moins d’émission de co2 par unité énergétique , mais compte tenu de l’augmentation des besoins les émissions de co2 continueront à augmenter. On continuera de ce fait à prendre notre atmosphère pour une grande poubelle dans laquelle on peut continuer à jetter ce que l’on veut sans aucun contrôle ni pénalités .

bmd
Invité

Dans ce schéma, le nucléaire est ce qui progresse le plus vite, 2,3% par an, et il devient la quatrième source d’énergie, devant la biomasse! Comme l’AIE, Exxon fait fi du Peak Oil et du Peak gas, comme d’habitude.

benkebab
Invité

Dans ce schéma, ce sont les énergies renouvelables (Wind, Solar, Biofuels, etc.) en jaune qui progressent le plus vite: 9,9% par an. Le nucléaire, bien qu’en moindre progression, atteindra cependant bien comme vous le dites la place de 4ème ressource pour la génération de courant électrique.

Fracking
Invité

Ouai !! vive le fracking !!! Continuez comme ca M les Petroliers !!!

Pierrotb001
Invité

Quel crédit accorder à des rapports financés ou réalisés par BP ou Exon? Les VRAIS experts climat-énergie (JM Jancovici, Sidler, Radane…) ont prouvé leur indépendance. Ils n’ont pas le même optimisme pour ces gaz et diverses ressources fossiles.

Pierrotb001
Invité

Tout ceci n’est que pure spéculation pour rassurer les marchés et les politiques publiques. Ou au choix, piège à médias.

wpDiscuz