Enerzine

Les perspectives énergétiques an l’an 2040 selon ExxonMobil

Partagez l'article

Selon la dernière publication* d’Exxon Mobil, "Perspectives énergétiques à l’horizon 2040", la demande en énergie augmentera d’ici 2040 alors que la production mondiale doublera et la population de la planète atteindra presque 9 milliards de personnes.

En repoussant, pour la première fois, ses prévisions énergétiques annuelles à long terme d’ici 2040, ExxonMobil annonce que ses Perspectives révèlent plusieurs tendances qui devraient influencer la manière dont le monde utilisera l’énergie dans les décennies à venir.

Tout d’abord, les Perspectives prévoient que la demande énergétique mondiale en 2040 sera environ 30 % plus forte qu’en 2010, menée par la croissance dans les régions en développement comme la Chine, l’Inde et l’Afrique et d’autres économies émergentes.

Tandis que le pétrole restera le carburant le plus largement utilisé, on assistera à une refonte de la demande globale en énergie avec un déplacement continu vers des sources d’énergie à plus faible teneur en carbone comme le gaz naturel. Ce déplacement, ainsi que d’importantes améliorations en terme d’efficacité énergétique dans des domaines comme le transport, où l’usage accru de véhicules hybrides permettront de réduire, d’ici 2040, la consommation moyenne en carburant des nouvelles voitures sous les 5 litres aux 100 kilomètres

Mais étonnamment tout semblera aller pour le mieux dans le meilleur des mondes pour le PDG d’Exxon Mobil, Rex W. Tillerson : « Les Perspectives énergétiques démontrent que grâce à l’innovation et à la technologie, le monde n’a pas besoin de choisir entre croissance économique et gestion de l’environnement » Et d’ajouter : « Tandis que les habitants des pays développés cherchent à retrouver leur dynamisme économique, et que chacun aspire à un meilleur niveau de vie pour soi-même et sa famille, ExxonMobil continuera d’investir dans des technologies qui permettent de fournir une énergie fiable et abordable, essentielle à la croissance économique et au progrès humain. »

Comme dans les précédentes éditions des Perspectives énergétiques, la demande croissante en électricité est identifiée comme étant le plus important facteur d’influence sur les orientations énergétiques. ExxonMobil prévoit que la demande mondiale en électricité augmentera de 80% d’ici 2040, conjointement à l’amélioration de l’économie et du niveau de vie, alors que les consommateurs passeront à l’électricité en remplacement d’autres sources telles que le pétrole, le charbon ou la biomasse. D’ici à 2040, 40% de l’énergie produite dans le monde seront consacrées à la production d’électricité.

Les perspectives énergétiques an l'an 2040 selon ExxonMobil

Cependant, la part des différents combustibles utilisés pour produire l’électricité va fondamentalement changer, alors que les pays passeront du charbon à des énergies à plus bas niveau de carbone telles que le gaz qui émet jusqu’à 60% de CO2 en moins que le charbon lorsqu’il est utilisé pour produire de l’électricité. En 2040, 30% de l’électricité mondiale seront produites grâce au gaz naturel ; la demande de charbon connaîtra son pic et amorcera un déclin pour la première fois de l’histoire moderne.

Les Perspectives énergétiques révèlent également l’impact des nouvelles technologies qui augmentent les réserves mondiales en énergie : "les avancées dans les techniques de production ont permis de débloquer l’équivalent d’un siècle de gaz naturel aux États-Unis." ExxonMobil estime que le gaz naturel provenant de schistes argileux et de sources similaires représentera 30 % de la production mondiale de gaz d’ici 2040.


Voici les principaux faits mis en avant par ExxonMobil :

► Tandis que la demande aux États-Unis et dans les autres pays économiquement développés restera relativement constante, la croissance mondiale de la demande énergétique sera tirée par la Chine et les autres pays non membres de l’Organisation pour la Coopération et le Développement Économique (OCDE). On prévoit que la demande en énergie des pays non-membres de l’OCDE augmentera de presque 60 % entre 2010 et 2040.

► Tandis que l’on s’attend à ce que la demande mondiale énergétique augmente d’environ 30 % entre 2010 et 2040, la croissance de cette demande serait approximativement quatre fois supérieure sans les gains prévus d’efficacité énergétique. L’efficacité énergétique est la principale raison pour laquelle la demande en énergie augmentera de seulement 1 % par an en moyenne, quand le PIB mondial augmente de 3 % par an. C’est également la raison pour laquelle la demande énergétique de l’OCDE restera relativement stable jusqu’en 2040, même si sa production sera presque multipliée par deux.

► Pour le transport, le deuxième secteur qui connait la plus forte croissance de la demande derrière la production d’électricité, ExxonMobil prévoit que les véhicules hybrides représenteront 50 % des voitures en circulation en 2040, comparativement à 1 % aujourd’hui. Ceci, ajouté à une réduction de consommation de carburants dans les véhicules conventionnels, fera que la demande en énergie pour les voitures particulières restera relativement stable jusqu’en 2040, malgré le quasi doublement du nombre de véhicules individuels dans le monde.
Cependant, la demande énergétique pour les transports de marchandises – par voie routière, aérienne, maritime et ferroviaire – augmentera de plus de 70 %, poussée par la croissance économique, particulièrement dans les pays non-membres de l’OCDE.

► La demande en pétrole et autres carburants liquides augmentera de presque 30 %, et la majeure partie de cette augmentation sera liée au secteur des transports. Une part grandissante de l’approvisionnement utilisé pour répondre à la demande de pétrole liquide proviendra des forages en eaux profondes, des sables bitumineux, des réservoirs compacts, du gaz naturel liquide et des biocarburants.

Le gaz naturel continuera à être le combustible ayant la plus forte croissance parmi les combustibles majeurs, et sa demande augmentera d’environ 60 % entre 2010 et 2040. Cette croissance est particulièrement forte dans les pays non-membres de l’OCDE en Asie-Pacifique, où la demande en gaz naturel devrait tripler au cours des 30 prochaines années.

► Alors que la croissance de la capacité nucléaire devrait ralentir à court terme, la demande d’énergie nucléaire devrait presque doubler pendant la période retenue par les Perspectives énergétiques, les nations cherchant à réduire leurs émissions et à diversifier leurs sources d’énergie.

Les combustibles renouvelables connaîtront une forte croissance. En 2040, plus de 15 % de l’électricité mondiale sera générée par des énergies renouvelables, solaire, éolienne, biocarburants, biomasse, géothermique et hydroélectrique. Celle qui connaîtra la plus forte croissance sera l’énergie éolienne qui augmentera d’environ 8 % par an entre 2010 et 2040.


* The Outlook for Energy: a View to 2040 (.PDF)


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    26 Commentaires sur "Les perspectives énergétiques an l’an 2040 selon ExxonMobil"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    gaga42
    Invité

    « S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème », devise shadok oportunément citée (17/11/2011) dans l’excellent blog « oilman » de M. Auzanneau du Monde. Il est expliqué dans Oilman (entre autres) que les PDG de Shell, Total, Chevron, difficilement soupçonnables de rouler pour les écolos, ne sont pas du tout, mais alors pas du tout, d’accord avec leur collègue d’Exxon (blog du 26/9/2011).

    Catalan
    Invité

    En passant de 6 à 9 milliards d’habitants, il me parait normal que le droit de vivre décemment appartienne à tout le monde. Un français pollue 5 fois plus qu’un Chinois, mais notre impact français n’est que de 1% dans le monde, alors pourquoi ferait on un effort n’es ce pas ! c’est facile de critiquer les autres ! ne pouvons pas donner l’exemple d’une gestion en bon père de famille ? ah mais il faut de la croissance pour résorber notre dette !!

    Fabsolar
    Invité

    Comment peut on donner d’aussi terribles perspectives de développement avec autant de sérieux! J’en arrive à me réjouir que les autres pétroliers soient en desAccords avec exxon! On est tous d’accord pour dire que l avenir en Vert n est pas gagné, c est certain, mais je pense qu on va tout de même échapper à l avenir aussi noir promis par exxon! Allons Amis verts… Travaillons dur et battons nous sans relâche, notre belle planète et nos enfants le méritent bien! Fab

    Wilfried
    Invité
    En voila un qui reconnaît le « pic » du charbon (peak coal) pour 2040. L’industrie fait des progrès dans la reconnaissance des limites. En voyant à quelle vitesse diminuent les réserves « prouvées » de charbon : Seulement voila, après le peak oil (pétrole) tous liquides vers 2015 (ou avant), le « pic » de l’uranium et celui du gaz auront lieu vers 2030, un peu avant le charbon. Une étude (EDF, mais à vérifier) indiquait il y a environ un an que le pic (en énergie cumulée) de toutes les énergies non renouvelables (fossiles + fissile) aurait lieu vers 2030. Faut sérieusement s’occuper de… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    La seule différence entre les pics fossiles et le pic fissile, c’est que les pemiers sont bornés à brèves échéance, alors que le dernier est essentiellement variable. L’avenir du nucléaire à long terme n’est ni la 2G ni la 3G qui utilise très mal le combustible qu’on leur donne et en restituent d’ailleurs une partie que l’on peut recycler (de l’écologie en somme). L’avenir c’est au moins la génération 4, voire autre chose si un jour on parvient à maîtriser la fusion. Là le pic se déplace nettement… de quelques milliers d’années et cela n’a bien sûr échappé à personne… Lire plus »
    Nature
    Invité

    De même que Zénon d’Elée montrait que jamais Achille ne rattrapera la tortue, nous ne pourrons jamais produire assez d’énergie pour satisfaire une population en folle croissance. la solution n’est pas dans la technique industrielle.

    Dan1
    Invité
    « la solution n’est pas dans la technique industrielle. » Je dirai que la solution n’est pas que dans la technique industrielle… mais c’est tout de même une partie de la solution, car nous devrons produire . Pour ceux qui pense l’écologie globalement, je fais remarquer que le PV ou l’éolien se place sur le même plan que le nucléaire, le gaz et le charbon : la production d’électricité. Or la production d’électricité n’est qu’une partie des problèmes de l’énergie : la preuve, l’Allemagne ne prévoit que 2% de photovoltaïque dans son mix énergétique en 2020. Or l’énergie ne représente qu’une partie… Lire plus »
    wydocq
    Invité
    Bravo Dan, je n’aurais su être aussi synthétique!! Effectivement l’avenir énergétique passe encore par le Nuk, en partie, et pour celà il faut atteindre la génération 4 car les générations précédents « gaspillent » l’uranium! Il me semble toutefois que la gestion des déchets à évolué en vu de la génération4, ce qui est consommable par le RNR est mis de coté. Ce qui est navrant c’est que le nucléaire français s’est pris plusieurs coups de freins qui nous ont participé à la situation actuelle; n’oublions pas que Phoenix et Super Phoenix ont été arrête à la demande d’ écolos (par chantage,… Lire plus »
    wydocq
    Invité

    Je crois que la réponse est en partie industrielle mais aussi dans le contrôle sain (évitons les contrôles radicaux) de la démographie et un changement fondamental de nos pensées et agissements

    wydocq
    Invité

    Il me semble avoir vu un article qui parlait de 2 à 4 fois plus d’énergie consommé à la fin du siécle (l’article penhait plus pour le 4!)!

    Dan1
    Invité
    On ne peut raisonnablement s’offusquer qu’Exxon prévoit +80% d’électricité en 2040… car c’est un minimum minimorum admis de tout le monde… y compris Greenpeace qui détaille tout cela dans son scénario de révolution énergétique. En plus ça tombe bien car c’est précisément dans la production d’électricité que les nouvelles EnR phare (PV + éolien) font le maximum. En fait c’est leur terrain de jeu. Enfin une remarque de bon sens : on économisera pas d’électricité là où on en consomme pas aujourd’hui. Pour quelques uns (assez nombreux) des 200 pays du monde, la seule évolution possible est de consommer plus… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    « Enfin une remarque de bon sens : on économisera pas d’électricité là où on en consomme pas aujourd’hui.  » Vous êtes mais on le savait déjà un vieux barbon rétrograde. Un peu de tonus que diable! Que tous ceux qui profèrent de beaux discours en regardant leur nombril européen aillent rapidement expliquer aux pays émergents (et à leurs populations) tout le mal qu’ils se préparent en souhaitant consommer plus d’électricité.

    Nicias
    Invité

    @Rouget Inutile de dire que les grands groupes ne se sont pas tournés les pouces depuis ! Simplement le pétrole va devenir de plus en plus difficile à exploiter, il sera de moins bonne qualité et couplé à une demande croissante les prix vont fortement augmenter. Tout cela était déja vrai il y a trente ans, résultat le prix a été divisé par 8 entre 1980 et 1998. Le coût de production du pétrole est une chose importante, celui de ses produits de substitution l’est tout autant, et le progrès technique conditionne le tout.

    wydocq
    Invité

    Merci Dan1, çà me rassure de voir qu’il y en a qui ont encore les yeux à leurs places et une tête bien faite sachant s’en servir!

    wydocq
    Invité
    Bizarre et dire que tu a une partie de la réponse dans ton pseudo!! Et si l’écologie avait finalement une attitude rétrograde dans cette pseudo quette de retour aux sources, proposer une marche arrière en éradiquant ce qui est déjà et qui restera sous une forme ou une autre (empreinte, résidu….) De toute façon je ne crois pas que la technologie est un mal en soi, jsute son utilisation, l’intention (mais c’est un vieux débat sur lequel peu osent partciper) C’est fou le nombre de sukets sur lesquels on ne constate que des oppositions sans aboutisseement réels, sans concertations et… Lire plus »
    Lumiere du jour
    Invité

    Les chiens de garde du lobby nucléaire (Areva …) sont lachés. Rien ne leur échappe. Ils ne réalisent pas encore, hélas, que le nucléaire est banni dans le coeur des gens, depuis la catastrophe de Fukushima. C’est pour cela, que la première puissance industrielle du monde (l’Allemagne) et plusieurs autres pays très importants ont décidé de sortir définitivement du nucléaire.

    Dan1
    Invité

    « …le nucléaire est banni dans le coeur des gens… » Evitez de parler à la place « des gens »… de tous les gens, sauf si votre métier est de faire croire… aux gens : La lumière du jour pourrait apparaître soudainement plus crue.

    Gil
    Invité
    Dite vous bien que sans l’énergie nucléaire propre (et c’est possible) c’est l’humanité qui n’a pas d’avenir et ce avant la fin de ce siècle. Ne vous posez donc pas la question du bien être des générations futures, elles auront bien du mal à survivre dans un monde complètement dégradé, avec d’immenses zones désertiques et des millions de morts à la clè. Il faut vraiment manquer d’intelligence pour ne pas se rendre compte que l’urgence première est de diminuer rapidement d’au moins 50% la consomation d’énergie fossile, et non de lutter contre le nucléaire actuel qui est certe une cochonnerie… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Je suis d’accord avec vous sur les priorités si la menace climatique se précise, ce qui semble être le cas. Je vous encourage d’ailleurs à lire le hors série n° 257 de Sciences et Vie sur l’antarctique. Vous pourrez y lire une brève intervention de Michel Rocard qui dit : « Selon moi, en 2048, la communauté internatuonale sera affolée par le réchauffement climatique… » Mais bon, pour l’instant le grand méchant loup, c’est le nucléaire…. de préférence français. Ceci dit, rien n’est perdu car il est bien connu qu’une veste possède deux faces et qu’elle se retourne assez rapidement en consommant… Lire plus »
    Lumiere du jour
    Invité
    Dan 0 ou dan1 De très grands pays comme l’Italie …., ont décidé, massivement, la sortie pure, simple et définitive du nucléaire, après un référendum. Ce qui veut dire que les gens n’en veulent plus et qu’ils l’ont banni de leur coeurs. Si cela n’est pas encore claire, alors j’y peut rien pour vous. Quant au lien que vous citez, c’est hors sujet. La manière peu élégante, avec laquelle vous répondez (du genre Flat lux…) est une tactique qui consiste à fausser le débat et à décourager à tout prix les anti nucléaires et à les empêcher de s’exprimer. Mais… Lire plus »
    Pastilleverte
    Invité
    l’avenir de l’énergie raisonnablement abondantt et peu onéreuse ne passe pas par une 4° puis 5° puis x° génération de la filière uranium/plutonium, mais par la création / développement de la filière thorium, Meilleur rendement, minerai plus abondant, ppas ou peu de risque de « dissémination », et déchéts vmoins dangereus à vie plus courte. Evidemment ça veut dire changer de paradigme, et ne plus se contenter d’un dérivé de la filière militire, basée sur l’uranium et l eplutonium. et ça veut dire quelques décennies avant qu’on en voit vrraiment l’application, à moins que la fusion nucléaire soit devenue réalité entre temps… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    A Lumière du jour. Vous avez attaqué par : « Les chiens de garde du lobby nucléaire (Areva …) sont lachés. Rien ne leur échappe. » Ensuite vous venez geindre qu’on ne vous parle pas bien et vous menacez d’une réponse « adéquate. » Mais vous êtes un troll, encore un. Nous avons l’habitude ! Quant à ma réponse, elle tout a fait adéquate : – Je dis que parler au nom de tous les gens, c’est ignorer ceux qui ne pensent pas comme vous et ils sont nombreux. – Je dis que, à Nogent sur Seine, il y a des gens attachés à… Lire plus »
    Gil
    Invité
    Pouvez vous élargir votre champ de vision, il n’y a pas que la vieille Europe sur cette planéte. On ne demande pas au peuple de porter un choix de production énergétique dans son coeur, c’est de la foutaise, la descision est technique et industrielle. (La conduite de la guerre est trop sérieuse pour la confier aux militaires) Personellement je présume que le nucléaire avec des réacteurs non dangeureux à sel fondu a un bel avenir au vu des besoins croissant en électricité des pays en voie de développement; Evidement ce n’est drôle pour les antinucléaires en Europe de constater que… Lire plus »
    Lumiere du jour
    Invité
    Je rappelle très brièvement, que dans l’argot du Web, un « troll » est une personne qui participe à une discussion sur un forum, dans le but de provoquer ou nourrir une polémique artificielle. On vous a déjà dit : »le chien du nucléaire a encore frappé », tout en mettant à nu, ce que vous representez, dans un des commentaires à la brève publiée sur ce site, qu’on peut retrouver facilement et qui s’intitule : « L’hypocrisie en matière nucléaire est toujours de mise ». Le titre déjà à lui tout seul, a tout dit. Je ne suis pas le seul à parler des chiens… Lire plus »
    Lumiere du jour
    Invité

    J’avais oublié de mentionner le nom du destinataire de mon commentaire de 14h 22. Ce message s’adresse bien à dan 0 ou dan 1.

    Dan1
    Invité
    Pour lion. Je vous remercie de votre intervention, vous qui arpentez Enerzine depuis quelques temps. Pour la Lumière du jour. Vous semblez être nouveau sur Enerzine (au moins dans les interventions) et vous vous permettez déjà des attaques a priori sans recul. Sachez que j’interviens depuis février 2008 et que si vous vraiment peser le contenu de mes interventions, il vous faudra lire quelques milliers de commentaires. Le pire et le plus inconcevable pour vous (et d’autres) est que je ne suis as payé pour cela. Sachez également que j’ai déjà essuyé des dizaines d’attaques sous divers angles et j’ai… Lire plus »
    wpDiscuz