Enerzine

Les plantes terrestres stockent moins de carbone

Partagez l'article

La quantité de végétaux stockant du carbone sur les continents a décliné au cours de cette dernière décennie contrairement aux 20 années qui l’avaient précédée indiquent des chercheurs de l’Université du Montana à Missoula (USA).

Ce sont des sécheresses de grande ampleur qui sont responsables de ce déclin, cette décennie ayant été la plus chaude sur Terre depuis que les mesures de température ont commencé dans les années 1880 selon Maosheng Zhao et Steven Running.

La « productivité primaire nette », ou PPN, qui est la quantité de carbone fixée par les plantes et accumulée sous forme de biomasse, a augmenté de 1982 à 1999 sous l’effet probablement des quantités accrues de gaz carbonique dans l’atmosphère.

Dans leur étude, les chercheurs ont étudié la PPN terrestre et la variabilité climatique de 2000 à 2009 à partir des relevés faits par le spectroradiomètre MODIS (Moderate Resolution Imaging Spectroradiometer) embarqué à bord du satellite Terra de la NASA ainsi que des données sur le climat de la planète. Ils ont trouvé que la PPN du globe avait légèrement diminué depuis la dernière décennie et que la principale cause dans les régions était la sécheresse. Bien que des températures plus élevées aient provoqué une augmentation de la PPN sous les hautes latitudes et dans les hauteurs, dans les forêts tropicales qui représentent la majeure partie de la végétation du globe elles ont fait baisser la productivité en imposant un stress hydrique et une respiration aux plantes, ce qui a fait repartir le carbone dans l’atmosphère.

« Drought-Induced Reduction in Global Terrestrial Net Primary Production from 2000 Through 2009 » par M. Zhao et S.W. Running de l’Université du Montana à Missoula, MT.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "Les plantes terrestres stockent moins de carbone"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Nina
    Invité

    Si la pompe à carbone naturelle de la végétation nous lache déjà il faut s’attendre à un monde désertifié d’ici à 50 ans maximum ! Bref nous aurons détruit l’écosystème favorable à l’espèce humaine et a sa civilisation… Les décennies à venir seront sanglantes.

    wpDiscuz