Les professionnels du photovoltaïque n’ont pas spéculé

Suite à la publication des nouveaux tarifs d’achat de l’électricité produite à partir du solaire, qui se maintiendront jusqu’en 2012, l’association professionnelle de l’énergie solaire ENERPLAN, regrette qu’au seul motif du jeu de la spéculation, "on brime tous les bâtiments neufs hors résidentiels", ce qui aura pour effet de ralentir la production de bâtiments à énergie positive.

Car selon ENERPLAN, "les professionnels du photovoltaïque ne spéculent pas sur le dos du consommateur d’électricité" et "si des spéculateurs ont pu sévir sur le marché, c’est notamment dû au cumul du tarif dopé par la défiscalisation, ainsi qu’à l’attentisme de l’administration pour la révision des tarifs attendue depuis des mois. Les nouveaux tarifs ne vont pas tarir complètement la spéculation, car le cumul « défiscalisation et tarif » demeure".

Aussi, d’après l’association, "la régionalisation du tarif est une bonne chose pour ne pas concentrer toutes les centrales au sol dans le Sud de la France" et il devient illogique de "payer plus cher l’électricité produite par de grands parcs au sol, que celle issue d’une installation posée sur le toit d’une résidence HLM."

[ Credit image : Enerplan ]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

49 Commentaires sur "Les professionnels du photovoltaïque n’ont pas spéculé"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Sfourne
Invité
Un francais consomme environ 8200 kwh l’an de courant éléctrique ( maison ,industrie ,chauffage ,etc à) Un panneau solaire bien exposé avec 10% de rendement genere 150 kwh de courant par an . Il faudrait donc 54.5 m2 de panneaux solaires par francais pour avoir un éléctricité 100% solaire … “à condition” ,de pouvoir stocker le surplus d’energie lors des periodes creuses pour les rebalancer sur le reseau lors des pics donc prevoir des capacités de stockage enormes … Comme en france nous sommes 65 millions ,il faudrait donc une surface totale de 3.5 milliards de m2 de panneaux photovoltaiques… Lire plus »
Envircinq
Invité
et ITER il coutera combien pour consommer et ne rien produire! et Phenix il a couté combien en construction, fonctionnement puis en démendelement ?avec des raisonnements comme cela on n’avance pas beaucoup d’autre part, celui qui achetera 3500 milliard de m2 devrait avoir une petite remise… et Rome ne s’est pas faite en un jour nos 58 réacteurs nucleaire : environ 200 milliards plus qqs dizaines de milliard de fonctionnement annuel et on n’est pas loin du cout du photovoltaique mature cqfd  le grand Charles ne s’est pas posé le pb de la rentabilité qd il a lancé le programme nucléaire,… Lire plus »
fredo
Invité

encore le même post! perso je trouve moyen de poster 2 fois la même chose le même jour copier coller pour 2 brèves différentes (voir autre brève sur les tarifs d’achat photovoltaïques, et mes commentaires sur ces affirmations). J’ajoute ici deux commentaires: 1-“tout ce qui est excessif est insignifiant” (Talleyrand) 2-le renouvellable prend tout son sens en production locale pour une consommation locale. Donc outre l’intégration en toiture, maintenant diabolisée, pourquoi une fois de plus avoir pénalisé la surimposition en toiture, toujours au même prix qu’une installation au sol?

Sfourne
Invité

@fredo j’ai trés bien dis ds mon post qu’un jours si le prix des panneaux solaires s’effondrent cette industrie aura une raison d’exister …

Inoue
Invité
c’est vrai pq subventionné une filière ? le nucléaire a eu droit à d’énormes investissements de la part de l’état français dans les années 70. cela ne fait “que” rattraper le retard. à savoir que la parité du réseau est envisagée en 2020-2030. si vous cherchez (vraiment) à vous renseigner, vous sauriez que les panneaux génèrent autant d’énergie qu’il en a fallu pour le créer en 3 ans maxi (pour les polycristallins). Le reste, ce n’est donc que du bonus. après, je suis en partie d’accord avec vous à propos des tarifs assez élévés en toiture. on veut favoriser les… Lire plus »
Dan1
Invité
Pour Envircinq : D’où tenez votre information disant que nos 58 réacteurs nucléaires ont coûté 200 milliards (d’Euros je suppose ?) ?? Une fois répondu à cette question, pourriez vous mettre en parallèle la production électrique déjà réalisée, puis celle espérée et ce que cela a rapporté à EDF et à la France ? Après cela il faudra comparer l’équivalent photovoltaïque en investissement, fonctionnnement et éventuellement service rendu. La parité réseau c’est bien gentil, mais cela veut dire que l’on produira localement au prix de vente de l’électricité du réseau qui est produite, transportée, distribuée et taxée (taxes locales et nationales). On… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
La parité réseau!Voilà effectivement un bon sujet! Ca ne vaut effectivement que pour les systèmes isolés, pas pour les systèmes reliés au réseau. Et je ne pense pas que ceux qui se délectent de ce concept soient prêts à résilier leur connexion à ERDF et leur abonnement à leur fournisseur préféré le jour où cette fameuse parité réseau (celle dont ils parlent) sera atteinte….En hiver vers 18h00 , c’est pas pratique…. La parité réseau, ce n’est pas comme certains le prétendent environ 100 à 120€/MWh. Aux conditions actuelles, c’est 40 à 50 (coût de l’énergie).Il y a encore un peu de chemin, même… Lire plus »
gypse
Invité
@Sfourne La consommation en France est de 434 TWh . Sachant qu’un panneau solaire convertit environ 10% de l’énergie solaire en électricité, cela amène bien 150 kWh/m² et par an. Au total, c’est 29 milliards de m² qui seraient nécessaires pour couvrir nos besoins (car une grande partie de la consommation électrique est consommée par les entreprises). Ainsi, c’est 29 000 km² sur 550 000 qu’il faudrait couvrir de panneaux, soit 5% du territoire. Et encore, je considère que l’on ne fait aucun effort d’économie d’énergie, ni d’intelligence énergétique (préférer les chauffe-eau solaires par exemple aux chauffe-eau électriques). Après, on… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

La parité réseau c’est 2012? Donc vous résiliez votre abonnement en 2012? Soyons sérieux… J’ai déjà dit et je le répête que je n’ai rien contre le développement maitrisé du PV, mais arrétons de réver.Quant aux subventions dérisoires, on verra bien …J’ai écrit dans un précédent post que c’était a minima (aux conditions actuelles) 250M €/an pendant vingt ans pour chaque tranche de 1000MW qui vont produire 1/500 des besoins electriques de la france.J’attends qu’on me prouve que mes chiffres ne sont pas les bons.

Sicetaitsimple
Invité

Allez, on prend les hypothèses du Grenelle ( qui seront à mon avis dépassées). 5400 (pourquoi 5400 ?) MW en 2020. Donc 1/100eme (env. 1000heures équivalentes pleine puissance) de la production francaise en 2020 ( environ 5 TWh sur 500). Surcoût associé pour nous pauvres consommateurs, sur les 20 ans de contrat d’achat? Le prix du nucléaire ne baisse effectivement pas, mais bon…..

Sicetaitsimple
Invité

je propose comme règle sur ce forum, en matière de PV, que celui qui parle de “grid parity” ou de “parité réseau” s’engage à alimenter sa grotte totalement independamment d’ERDF et de son  fournisseur préféré à l’horizon auquel il voit cette “grid parity”. Qu’en pense le modérateur? Très cordialement;

Inoue
Invité

je ne vois pas pq parité de réseau = autonomie des foyers… on peut continuer à participer (système edf ou poweo ou… finance les panneaux et derrière revend l’électricité) à la prod de tout le monde ! et d’un point de vue sécurité en cas de défaillance, il vaut mieux rester connecté !

Sicetaitsimple
Invité
On est bien d’accord. Tout le monde reste connecté parce qu’il n’y pas de soleil la nuit, et qu’on n’a pas envie d’être privé d’électricité. Et donc on se réfère au post de Dan1 de 13h56. Etre connecté , consommer quand on en a besoin,et avoir tous les services associés, ça vaut au tarif actuel environ et en moyenne ( chiffre très approximatif pour éviter tout débat là-dessus) 50à 60€/MWh (le TURPE). Ce sont des coûts de transport, de distribution, de relevés etc qui sont au bout du compte des coûts pratiquement fixes si on voit ça au plan national . la… Lire plus »
Dan1
Invité
A ceux qui veulent défendre le principe de la parité réseau, je conseille de lire les arguments développés dans les articles suivant. Attention c’est long ! Oui, il faut absolument considérer le TURPE, qui pour faire simple, est partie intégrante du contrat social français et matérialise le service public de l’électricité. Le débat sur la tarification de l’électricité a déjà eu lieu au 20ième siècle (des années 20 au front populaire et dans l’immédiat après-guerre pour reconstruire la France) il a abouti à la construction d’un réseau solide et au renforcement de la solidarité nationale via un puissant service public.… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

N’importe quoi.. Qui a demandé à ” à ce qu’on mette une taxe sur le photovoltaïque non raccordé au réseau “. Le type qui veut  installer du PV sur son toit sans injecter sur au réseau et en payant les coûts de son installation, il mérite une médaille.

Dan1
Invité
Et ben non ce n’est pas ce que j’ai écrit et la réalité est “un peu” différente. D’abord, on ne paye le TURPE que si on consomme puisqu’il est proportionnel… à la consommation. Dans la facture EDF, cela correspond à la part “acheminement” qui est de moins en moins “donnée”. Par exemple en 2009, je paye 236 Euros de consommation HT (et hors abonnement et CTA) dont 140 Euros d’acheminement, soit presque 60 % pour les prestations régies par le TURPE. Si je n’avais pas consommé de kWh… je n’aurai rien payé. Pour une installation photovoltaïque, si elle fonctionne en… Lire plus »
Michael
Invité

Cher monsieur, Il vous a certainement fallu plus d’une nuit pour pondre ce genre de raisonnement primaire …. C’est grace à ce genre de raisonnement que la france marche à “reculons” Au fait ….. Commencez donc par faire attention aux fautes d’orthographe à bon entendeur

Dan1
Invité

Vous voulez impressionner qui avec votre commentaire “à deux balles” qui fait furieusement avancer le débat ? En parlant d’ortographe : commencez par mettre une majuscule à France et un accent circonflexe à grâce… monsieur le censeur ! Enfin je n’ai pas besoin d’une nuit pour écrire cela avec ou sans fautes d’orthographe. Et je suppose que vous n’avez pas non plus besoin d’une nuit pour pondre votre prose admirable.

Dan1
Invité

Je suis désolé, mais vous fonctionnez en mode connecté au réseau avec achat intégral par EDF (le plus rentable), vos capteurs PV ne vont pas toujours abaisser votre consommation. Si vous avez un toit de 3kWc qui produit plein pot et que vous êtes absent de la maison qui consomme seulement quelques centaines de Watts pour les veilles et autres appareils, vous viendrai m’expliquer où passe et à quoi sert les 1 ou kW excédentaires (Chez le voisin ?). Et si tout le monde à un toit photovoltaïque dans le quartier… on en fait quoi des électrons en trop ?

Sicetaitsimple
Invité

Le jour où vous aurez un peu de temps, vous m’expliqurez, vu du réseau, la différence entre “autoconsommation dans du connecté réseau” et “vente de la totalité de la production avec achat en totalité de la consommation au tarif régulé”. Merci d’avance.

trimtab
Invité

Si mon voisin n’a pas besoin, si la France n’a pas besoin, ils iront jusqu’au frontière pour être ‘troquer’ aux allemands, espagnols, etc. Et vogue les electrons ! C’est aussi ça une notion de ‘solidarité énergétique’ et de philosophie de ‘super grid’. Il y aura toujours quelqun ‘sur la ligne’ qu’en aura besoin, même si ils doivent être aller jusqu’en Afrique ou Moscou ou ailleurs ! Les electrons ‘injectés’ ne seront jamais perdus! trimtab

Dan1
Invité
Je cite : “Si mon voisin n’a pas besoin, si la France n’a pas besoin, ils iront jusqu’au frontière pour être ‘troquer’ aux allemands, espagnols, etc. Et vogue les electrons ! ” C’est beau la solidarité énergétique, mais ce n’est si simple au plan physique. L’électricité voyage bien et sans trop de perte… mais il y a des limites, notamment à cause de l’énergie réactive. Mais il existe une autre limite, qui est tout simplement le suréquipement en puissance par rapport à la demande globale. Par exemple pour l’éolien, le facteur de charge fluctue régulièrement entre 5 et 85 %… Lire plus »
Dan1
Invité
Quand je dis entre 5 et 85 % je suis gentil, à l’échelle de l’Allemagne et de la France c’est plus que ça : Un extrait : Et pour la courbe éolienne française mensuelle : … 010_06.pdf Cette courbe est publiée depuis mars 2010. En Juin on voit que les extrema de facteur de charge sont 0,3 % le 5 juin (17 MW) et 58 % le 15 juin (2 923 MW) pour une puissance installée de presque 5 000 MW. Je redonne le lien vers RTE pour juin : Quand à l’Allemagne, cela a été suffisamment ressassé sur Enerzine,… Lire plus »
Dan1
Invité

Pourquoi, si j’avais donné les chiffres du sud de l’Allemagne, c’aurait été nettement mieux. C’est bien connu l’Allemagne du sud est très ventée ! De toute façon, la production au pas horaire et infrahoraire (quart d’heure) est publiée sur les quatre sites figurant sur Wind monitor. Et cela ne change rien par rapport à l’ancienne courbe globale publiée sur le site Windmonitor. A l’échelle d’un pays, l’éolien c’est très fluctuant et ça se voit de plus en plus, idem pour le Danemark et l’Espagne. Dommage la transparence gagne du terrain !

Sicetaitsimple
Invité

Si vous voulez la courbe par zone agrégée, elle se trouve là: Et en prime, vous avez la même en solaire: Qu’est ce qu’on dit?

Sicetaitsimple
Invité

J’oubliais, vous avez aussi le lignite, le charbon, le nucléaire et l’hydro.

Dan1
Invité
Je constate effectivement un foisonnement d’explications à cent sous pour essayer de gommer le principal de l’éolien qui est la très forte variation de la production dite fatale et de surcroît peu prévisible au delà de quelques dizaines d’heures et jours. Mais au-delà des discours, tout se voit maintenant très bien et merci à Sicetaitsimple, les données agrégées sont plus pratiques à manier : il suffit de lire pour constater les fortes fluctuations du facteur de charge à l’échelle de “l’Allemagne du Sud” et de “l’Allemagne du Nord” (passé un temps, j’avais cru que le clivage était Est-Ouest, mais Chélya… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Merci du remerciement! Le plus nouveau dans ce site , c’st la production solaire, disponible depuis quelques jours…Très interessant de mon point de vue. Mais il est vrai que vous limiter ‘à un rayon d’action dans l’espace” est un peu réducteur… Chelya est certainement un visionnaire, mais jusqu’à présent, les subventions aux renouvelables restent un problème national…Et comme Chelya considère que les investissements réseau ne sont pas liés aux renouvelables, par exemple en Espagne, cf: on n’est pa près d’avancer!

Dan1
Invité
Vous êtes parfait dans le rôle de celui qui fait les questions et les réponses et fait dire au gens ce qu’ils n’ont pas dit. On a l’habitude. Je cite : “d’où l’effet de foisonnement qui est déjà visible au niveau de la région (comme vous l’admettez vous même au nord de l’Allemagne il y a toujours du vent et de l’autre coté les éoliennes ne tournent pas au maximum toutes au même moment) et sera plus visible encore au niveau du pays…” Sauf que je n’ai jamais admis qu’il y avait toujours du vent au nord de l’Allemagne. N’importe… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Ecoutez, Dan1, il faudrait quand même arreter de “vous vous limiter sciemment aux frontières politiques et non à un rayon d’action dans l’espace en ne prenant pas en compte les éoliennes installées en France, en Belgique, au Danemark, etc…” Vos liens internet vers Wikipedia ou d’autres sites de gestionnaires de réseaux totalement incompétents voire corrompus ne vont pas remplacer la science infuse qui m’a été octroyée pas une volonté divine.. Cordialement. Sicetaitsimple.

Dan1
Invité
Qui faut-il croire ? Réponse simple : RTE notamment et c’est pour cela que je dois détenir le record des citations de documents de RTE sur Enerzine… contrairement à vous ! Pour le document que vous citez, il faut lire jusqu’à la conclusion : ” Ainsi, l’intermittence de la production éolienne ne représente donc qu’un aléa parmi beaucoup d’autres et, sous réserve d’une répartition géographique équilibrée et d’un développement adaptée du réseau de transport, l’insertion de 20 000 MW d’éolien dans le système électrique français apparaît réalisable “. Là, tout est dit : RTE se prononce sur l’insertion de 20… Lire plus »
Maurice.arnaud
Invité
Ça vous va vraiment très mal,Chelya, d’oser accuser les autres de provocation gratuite et de propagande alors qu’il est manifeste aux yeux de toutes les personnes perspicaces et sérieuses que vous êtes l’un des pires pratiquants sur ce forum de ces pratiques dont vous accusez les autres.Ce complexe de supériorité des gens de greenpeace-sdn dont vous faites partie casse totalement toute la crédibilité de vos écrits.Vous n’êtes qu’un mauvais illusioniste,qu’un mauvais polémiste.Chaque personne vraiment perspicace et sérieuse sur ce forum peut voir que vos prétendus arguments ne sont que des petits tours de passe-passe et grosses ficelles dialectiques et bourrés… Lire plus »
Maurice.arnaud
Invité

Et vous imaginez quoi pour la France ? 35% d’éolien + 35% de solaire + 10% d’hydro-électricité + 10 % de biomasse + 10 % énergies marines = 100 % renouvellables ?? Et à quelle date (2050-2060-2080-2090)?? Sur le papier,ça fait trés joli et très facile,dans la réalité,c’est surement pas aussi simple,techniquement,socialement et surtout financièrement,sinon ça se saurait.

Sicetaitsimple
Invité

et encore, vous n’insistez pas sur tout ce que dit RTE: c’est 20GW “sous réserve d’une répartition géographique équilibrée”…ce qui est en gros le cas des 5 à 6GW actuels, mais qui pourrait changer notamment si l’offshore se développait.

Dan1
Invité

Si l’offshore se développe, Chélya va avoir un très gros problème, car comme il nous l’expliquait doctement il n’y a pas longtemps, les électrons ne peuvent transiter que dans un seul sens : du haut vers le bas : Cette prise de position, en 2009, ne l’empêche nullement de venir nous expliquer, en 2010, la complémentarité des régimes de vent au niveau européen à des milliers de kilomètres de distance !!

Sicetaitsimple
Invité

Vous dites “dans la réalité, c’est surement pas aussi simple”.. Je suis désolé, mais j’ai un copyright….

Dan1
Invité
En Europe, pas de problèmes… des solutions “et… tout simplement utiliser les infrastructures existantes sans rien changer ! Il existe du point du réseau en Europe qui permettent de faire transiter des grandes quantités d’électricité sur de longues distances pour alimenter des consommations importantes et qui se trouve à proximité immédiate des côtes… Ce sont les centrales thermiques ! Pour une centrale charbon il faut être à coté d’une source froide et d’infrastructure de transport pour convoyer le charbon : typiquement la mer… Comme le charbon n’a plus d’avenir en Europe on peut sans problème fermer quelques centrales et mettre… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

En complément de DAN1,je dois dire que pour le coup, votre “vous commencez enfin à arrêter de parler de choses absurdes ” prend beaucoup de sel!

Dan1
Invité
Chelya nous dit : “Pour une centrale charbon il faut être à coté d’une source froide et d’infrastructure de transport pour convoyer le charbon : typiquement la mer…” Oui, c’est une solution… parmi d’autres ! La plupart des grosses centrales thermiques ne se servent pas de la mer comme source froide. Les rivières, lacs et surtout l’air peuvent y pourvoir et on ne s’en prive pas, quel que soit le type de centrales (nucléaire, charbon…). C’est d’ailleurs bien pourquoi les antinucléaires fustigent tant les centrales nucléaires et leurs immenses tours aéroréfrigérantes ! Soit dit en passant, l’Allemagne possède bien plus… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Fxcusez moi, je n’avais pas beaucoup de temps ce matin. Alors, pour reprendre vos arguments, dans le désordre: 1. “on ne fait rien sur le réseau et on ferme les centrales charbon en bord de mer…” En dehors des explications retrogrades et puisées sur internet de Dan1 sur le fait que les centrales charbon sont plutôt situées dans les terres,je voudrais ajouter que tous les gestionnaires de réseau disent exactement le contraire: il faut avoir dans une zone de production importante d’éolien des moyens de back-up, thermiques charbon ou gaz, qui permettent de faire face au variations de puissance de… Lire plus »
Sicetaisimple
Invité

Je sais! Elles sont refroidies comme Matimba! Bon, je le sais depuis 15 ou 20 ans, je n’ai même pas eu à chercher sur Google… J’ai gagné quoi?

Dan1
Invité
Ce n’est sûrement pas en restant les bras croisés et en utilisant l’existant que l’Europe va parvenir à intégrer toutes les EnR qu’elle veut injecter sur le réseau. En utilisant les seules lignes électriques desservant les centrales charbon du bord de mer, on arrivera tout juste à fermer Le Havre et la moitié de Cordemais ! De toute façon, ce n’est pas comme cela que le gestionnaire du réseau électrique européen voit les choses, puisqu’il propose des investissements massifs dans les dix prochaines années : L’ENTSO-E préconise la construction de 35 000 kilomètres de nouvelles lignes électriques (je ne sais… Lire plus »
Dan1
Invité
Matimba, Medupi, Kusile : même combat. Mais j’attends la réponse de Chélya. En attendant, on voit l’Afrique du Sud construire tranquillement deux énormes centrales à charbon qui émettront à terme à peu près le double des rejets des centrales thermiques françaises et le quadruple des seules centrales d’EDF. En effet, chacune de ces centrales de 4 800 MW (6 x 800 MW par centrale) rejettera environ 30 millions de tonnes de CO2 par an : Il est à noter qu’une centrale de ce type n’est pas gratuite, le projet de Medupi coûterait 11,2 milliards d’euros (hors externalités négatives). Enfin, la… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Je ne suis pas sur de comprendre si de votre point de vue c’est juste un constat ou si c’est un regret ( construit tranquillement…qui vont emettre…). Je me suis déjà exprimé là-dessus un certain nombre de fois, mais bon, radotons! Quand on a une ressource naturelle sous ses pieds, on l’exploite…Les bonnes ames, qui généralement n’ont pas cette ressource, vont bien sur crier au scandale.. Mais d’ici que les US, la Chine, l’Inde, l’Australie ou l’Afrique du Sud arrêtent d’exploiter leur charbon, il y a un temps… Les bonnes ames (pas forcément tout à fait les mêmes, mais souvent)… Lire plus »
Dan1
Invité
On voudrait y croire : “l’Afrique du Sud est l’exemple typique qui montre que seul les renouvelables sont capables de concurrencer le charbon : le problème de l’Afrique du Sud n’est pas une question de cout de l’électricité mais de rapidité de développement… Elle ne peut pas attendre 10 ans avant de commencer à produire son premier kWh…” Sauf que précisément, la construction de ces deux super centrales c’est long et cher à l’instar de ce qui se fait dans le nucléaire. ESKOM dit qu’il faut huit ans, mais si on regarde la montée en puissance progressive de Kusile, il… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
1. Ah , très bien, j’attends des faits sur la subvention à hauteur de milliards d’euro pour la connection des centrales thermiques ou nucléaires anglaises.. Pouvez vous être plus précis? (des cas précis, des chiffres précis?) 2. Vous êtes ridicule, et celui qui prendra le temps de remonter un peu dans les messages ( et de celui sur les 100% renouvelables en allemagne)en sera convaincu/ 3. Alors là, terrible! “l’Afrique du Sud est l’exemple typique qui montre que seul les renouvelables sont capables de concurrencer le charbon”!!!!Là, vous êtes dans la roue de Mandela, le prix Nobel n’est pas loin!Vous… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

En relisant, je m’apercois que la citation de Mandela pourrait être mal interprétée..Soyons bien clair, pour moi, Mandela est un grand homme, qui a transformé un pays, même si celui ci a encore beaucoup de chemin à parcourir… Bon, pour Chelya, il y a encore aussi du chemin à parcourir…. On va déjà attendre les chiffres sur les subventions aux connections des centrales thermiques et nucléaires au RU…

gypse
Invité
La parité réseau en 2012, c’est en Allemagne. En France, l’énergie électrique est tellement payée en-dessous de son prix légitime qu’EDF ne sait plus comment s’y prendre pour changer les choses. Quant à la notion de subventions dérisoires, c’est par rapport au nucléaire. Les choses ne se sont pas faites, là comme ailleurs, en un jour. Et pour le nucléaire version fission, c’est à coup de milliards, pour une technologie consistant à réinventer la bouilloire. Pour le reste, la parité réseau, ce n’est pas fonctionner en site isolé. C’est un peu comme pour Internet, nous sommes tous connectés, et nous… Lire plus »
Dan1
Invité
Heu, c’est quoi au juste un prix légitime du kWh ? ça correspond à quel type d’analyse économique ? Pour le reste, rappelez-vous que dans les grandes filières électrogènes : Milliards d’euros investis = milliards de kWh produits Le parc nucléaire actuel de 58 REP de 2ième génération produira plus de 20 000 milliards de kWh durant sa vie (la moitié a déjà été produit). Il a aussi produit des dividendes pour l’Etat et considérablement allégé la facture énergétique de la France depuis 30 ans. Aujourd’hui, il participe indirectement à la subventions des EnR par le biais du calcul de… Lire plus »
wpDiscuz