Les questions énergétiques au coeur d’un débat des députés européens

L’Union européenne risque constamment la rupture d’approvisionnement en énergie, 10% de nos ménages ne peuvent se permettre un bon chauffage et trop d’énergie est gaspillée, c’est ce qu’a dit Maroš Šefcovic, le commissaire chargé de l’union de l’énergie, aux commissions de l’environnement et de l’énergie les 26-27 janvier.

Il a présenté sa vision de l’union de l’énergie pour lutter contre ces problèmes et faire face aux défis, et a écouté les priorités et les inquiétudes des députés.

Maroš Šefcovic a déclaré que le texte final sur l’union de l’énergie sera présenté d’ici la fin du mois de février et comprendra la position de négociation de l’Union européenne (UE) sur l’accord final à Paris, ainsi que des propositions législatives pour atteindre les objectifs climatiques et énergétiques de l’UE pour 2030.

À la fin de la réunion, Jerzy Buzek, député démocrate-chrétien polonais et président de la commission de l’énergie, a déclaré que « la mise en œuvre de la législation existante par les États membres sera la tâche la plus importante dans un futur proche ». Nous devons être plus stricts sur la surveillance », a ajouté Maroš Šefcovic.

La sécurité de l’approvisionnement en énergie

Krišjanis Karinš, député démocrate-chrétien letton, a émis des doutes quant à la fiabilité de l’approvisionnement en gaz de la Russie. « Nous devons diversifier les itinéraires et les sources d’approvisionnement », a conclu Maroš Šefcovic, pointant le gaz de la Caspienne. Il a également mentionné les développements de gaz dans la région méditerrannéenne.

Des prix abordables et l’efficacité énergétique

Dan Nica, député démocrate socialiste roumain, et Kateřina Konečná, députée tchèque membre de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte, ont demandé comment les nouvelles propositions aideront à réduire les factures énergétiques des consommateurs. Maroš Šefčovič a indiqué l’efficacité énergétique via Ecodesign ainsi que l’étiquetage énergétique, qui « ont besoin d’être mis à jour ». Il a ajouté que l’UE peut également soutenir la rénovation des bâtiments.

Roger Helmer, député britannique membre du groupe Europe de la liberté et de la démocratie directe, a soulevé des inquiétudes au sujet des prix de l’énergie élevés pour les entreprises.

Les énergies renouvelables

« Le changement climatique et la sécurité énergétique doivent aller de pair », a déclaré Bas Eickhout, député vert néerlandais.

Julie Girling, députée conservatrice et réformiste britannique, s’est interrogée sur le soutien de l’UE aux énergies renouvelables telle que l’énergie marémotrice. Maroš Šefčovič a déclaré que le plan de Juncker peut-être une des sources de financement de ce genre de projet.

Morten Helveg Petersen, député démocrate libéral danois, a appelé la Commission à assurer que le Parlement européen, en tant que colégislateur, soit pleinement impliqué dans le processus de décision.

Les 5 et 6 février prochaines, une délégation du Parlement européen se rendra à Ankara en Turquie pour discuter des questions énergétiques, y compris l’efficacité énergétique et la sécurité d’approvisionnement, avec leurs homologues turcs et des Balkans. Elmar Brok, président de la commission des affaires étrangères, et Jerzy Buzek en feront partie.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz