Les robots industriels mis à la diète énergétique

Dans le cadre du projet de recherche "Efficacité énergétique pour les systèmes robotiques" (Energieeffiziente Robotersysteme – EneRo), les chercheurs de l’Institut Fraunhofer de technique de production et d’automatisation (IPA) ont étudié la consommation énergétique des systèmes robotiques afin d’identifier les facteurs d’influence et d’en déduire des potentiels d’optimisation.

La hausse des coûts énergétiques d’une part, la politique de soutien de l’Etat vis-à-vis du changement climatique et la réduction des émissions de CO2 d’autre part, ont fait des technologies relatives à l’efficacité énergétique un facteur économique de première importance. Par exemple, les prix des fournisseurs d’électricité ont augmenté d’à peu près 45% entre 2003 et 2007.

Avec plus de 130.000 unités mises en place, les systèmes robotisés représentent un élément clé de la production automatisée et par conséquent, une part importante de la consommation énergétique dans les entreprises de production. L’utilisation plus efficace de l’énergie pour les systèmes robotiques peut aider à réduire leur besoin en énergie et les coûts.

Les robots apprennent à économiser le courant

Les études menées sur la consommation électrique du robot (130 kg de charge utile, un rayon de travail de 3 mètres) par les chercheurs de l’Institut Fraunhofer IPA ont par exemple montré que, dans le cas d’une réduction de 25% de la vitesse des procédés, la consommation d’énergie chute quant à elle de 30%.

En outre, la réduction de 50% de charge assure, selon les mouvements, une diminution de la consommation d’énergie pouvant aller jusqu’à 25%.

[BE Allemagne numéro 444 (9/07/2009) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59890.htm]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Les robots industriels mis à la diète énergétique"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
fredo
Invité

la hausse de 45% en 4 ans en Allemagne des prix de l’électricité est en toile de fonds de cette étude. Elle montre bien le ien entre énergie chère et économie d’énergie. En filigrane se dessine aussi un autre chantier: mieux connaître notre consommation d’énergie. Vivement les compteurs électriques intelligents qui doivent être installés en France!

wpDiscuz