Enerzine

Les Tribulations du bioéthanol … en Allemagne

Partagez l'article

Pas pour la raison que la production agricole d’éthanol contribue à la crise alimentaire, mais plus prosaïquement parce qu’une partie importante du parc de voitures allemand ne tolère pas ce carburant. Le Ministre de l’Environnement, Sigmar Gabriel, l’affirme, c’est la faute aux voitures importées qui le supporte plus mal que les voitures allemandes. Et en plus "on" l’aurait prévenu trop tard. La fédération des constructeurs allemands en profite pour promouvoir le "acheter allemand". Un affaire mal gérée néanmoins, Monsieur Le Ministre.

Exit donc le E10 en Allemagne et vraisemblablement en Autriche également. On s’en tiendra donc au E7 en essence et au B7 en biodiésel. Il va falloir par contre compenser par d’autres mesures car il n’est pas question de ne pas respecter l’objectif européen. Il faudra donc faire des efforts dans d’autres domaines, la production d’électricité où la part d’électricité produite à partir d’énergies renouvelables devra ainsi passer de 27.5 % à 30 % et la consommation des voitures qui devra permettre de passer finalement à des émissions maximales de CO2 en baisse de 130 à 120 grammes au kilomètre pour 2012. Une performance que les constructeurs pensaient inatteignable dans le temps imparti il y a seulement quelques mois…

Si l’on fait référence au rapport de la DGMP que je commentais hier, il n’y a pas de raison qu’il soit plus facile en Allemagne de respecter les engagements européens qu’en France. Surtout en maintenant la décision de démanteler les centrales nucléaires qui est un facteur aggravant considérable dans ce pays. Bonne chance à Monsieur Gabriel pour y parvenir.

A suivre donc.

NB En France, pas de changement, on passera au E7/NB7 en 2010 à dit Nicolas.

[ Archive ] – Cet article a été écrit par CaDerange


Partagez l'article

 



    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz