Les villes voient des vélos partout

Jeudi, jour de grève, les Vélib’ parisiens ont été pris d’assaut. A 17h, on comptait déjà plus de 100 000 locations, contre 48 000 habituellement à la même heure.

Un succès que n’ont pas attendu bon nombre de villes pour adopter leur propre système de vélo urbain en libre-service.

De "Velocité" à Besançon et Mulhouse au tout récent "V’hello" d’Aix-en-Provence, de plus en plus de villes françaises se laissent gagner par la mode du deux roues.

A ce jour, 15 villes proposent leur service de location spécifique. Lyon a été la première à proposer ce système à grande échelle : 3000 vélos disponibles depuis 2005.

Dernière en date à suivre le peloton : Marseille, qui a su résister au jeu de mot facile. Sobrement baptisé "Le vélo", son service inauguré le 12 octobre dernier propose 750 véhicules dans 80 stations.

Toulouse devrait suivre la même route avant la fin de l’année. Pour Nantes et Rouen, ce sera en 2008. Quant à Dijon, elle devra attendre que soit résolu le conflit qui oppose JC Decaux à son concurrent Clear Channel, choisi par la ville.

A la fin de cette année, 30 000 vélos de location devraient circuler dans le pays.

La banlieue parisienne ne sera pas oubliée, puisque Paris cherche à étendre son service Vélib’ aux communes limitrophes. Mardi, elle a proposé de verser 7 millions d’euros à JC Decaux, l’exploitant du vélib’ parisien, pour implanter 300 stations supplémentaires, et 4 500 vélos en libre service en proche banlieue. Ils pourraient prendre la route au deuxième trimestre 2008.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz