L’Espagne pénalisé par le réchauffement climatique

José Manuel Moreno, un professeur espagnol spécialisé en écologie, a fait savoir que l’écosystème méditerranéen, l’un des plus sensibles du monde, figurerait parmi les régions les plus touchées par le réchauffement global.

Le ministre espagnol de l’Environnement, Arturo Gonzalo Aizpiri, a appelé mardi à un élargissement de 40 % de la surface des zones préservées en Espagne.

"Le réchauffement global est un fait réel (…) A court terme, l’Espagne et l’Europe du Sud seront les zones les plus touchées par ce phénomène lié directement à l’émission de gaz contribuant à l’effet de serre dans l’atmosphère", a estimé le ministre lors d’une conférence de presse tenue à Madrid.

Le niveau de la mer en Espagne augmentera de 0,4 m dans les décennies à venir, ce qui entraînera un recul des plages espagnoles de 20 à 40 m et mettra en péril les zones côtières humides.

D’ici 2070, entre 16 et 44 millions d’Européens pourront souffrir d’une pénurie en eau, du fait que les fleuves de la région verront une perte de quelque 80% de leur volume d’eau d’été, a précisé le professeur, qui a dirigé un groupe de scientifiques chargés d’élaborer le chapitre sur l’Europe dans le rapport de l’ONU, publié vendredi dernier à Bruxelles par le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat(Giec).


Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz