L’éthanol cellulosique, nouvelle tendance américaine ?

Depuis la mention de l’éthanol cellulosique dans le discours sur l’état de l’Union prononcé par le président Bush en janvier 2006, les initiatives et annonces se multiplient à propos de la mise en place de nouvelles filières de bioéthanol utilisant notamment les matériaux cellulosiques.

Un jour avant la clôture de l’année fiscale (30 septembre 2007), le DoE a attribué 10 millions de dollars de reliquats de crédits à chacun des trois Bionergy Centers déjà lauréats en juin dernier d’un budget total de 375 millions de dollars sur 5 années. Cet apport supplémentaire permettra à chacun des centres de débuter immédiatement leurs recherches.

L’Université du Tennessee (Knoxville) a annoncé la conclusion d’un partenariat avec Mascoma corporation pour la construction de la première usine pilote (5 millions de gallons par an) utilisant l’herbe des prairies (Panic érigé, Panicum virgatum, Switchgrass).

L’usine, implantée à Monroe County, qui devrait être livrée en 2009, représentera un investissement de 40 millions de dollars, tandis que 27 autres millions seront dépensés parallèlement dans des activités de R&D. L’Université du Tennessee est également impliquée dans le Bioenergy center dont le chef de file est Oak Ridge National Laboratory. L’Etat du Tennessee entend par ailleurs devenir leader dans la filière "Switchgrass". Macoma Corp. est déjà à l’origine de deux autres usines utilisant des matériaux cellulosiques qui seront implantées dans les Etats de New York et du Michigan.

Enfin, le Département d’Etat a officiellement lancé la préparation de la World International Renewable Energy Conference, qui aura lieu du 4 au 6 mars 2008 à Washington et devrait rassembler de nombreux délégués internationaux de niveau ministériel.

Lors de la réunion d’information présidée le 2 octobre 2007 par la sous-secrétaire d’Etat pour la démocratie et les affaires globales, Paula Dobriansky, les hauts représentants des différentes agences concernées (DoC, EPA, USDA) ainsi que du Council on Environmental Quality ont souligné que la coopération internationale autour du développement du bioéthanol cellulosique serait un des sujets de premier plan de la conférence.

En arrière plan de cet intérêt marqué pour l’éthanol cellulosique, la controverse sur les bénéfices environnementaux des agri-carburants, comme le bioéthanol à base de maïs, ne cesse de se développer. Un récent article cosigné par le Prix Nobel de chimie 1995 Paul Crutzen affirme que les émissions de protoxyde d’azote (N2O) des cultures annulent à elles seules la substitution des carburants fossiles par les biocarburants.


 BE Etats-Unis numéro 94 (8/10/2007) – Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/51337.htm

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "L’éthanol cellulosique, nouvelle tendance américaine ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pascal
Invité

De toute façon, avec la déplétion du pétrole, les carburants fossiles vont devenir un luxe inabordable pour 99% de la population. Si au lieu de casser les reins de ceux qui essaient de nous éviter l’effondrement économique monsieur le prix Nobel daignait nous proposer des solutions, nous lui serions reconnaissant.

wpDiscuz