L’éthanol cellulosique progresse vers la rentabilité

Une équipe de chercheurs de l’école d’ingénieurs de Dartmouth a fait une découverte importante, qui ouvrirait la voie à la production d’éthanol cellulosique à grande échelle.

Les scientifiques ont mis au point par modification génétique une bactérie thermophile, c’est-à-dire qui peut croître à des températures élevées. Ce micro-organisme fait de l’éthanol le seul produit de sa fermentation.

L’étude a été publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Science.

"Notre découverte offre le moyen potentiel de faciliter le tournant vers la transformation en éthanol de biomasse non comestible, dont le bois, l’herbe et divers déchets", explique le professeur Lee Lynd à l’origine de ces recherches.

"Cette bactérie thermophile est avantageuse dans le court terme", explique le chercheur. Elle permet d’améliorer la cellulase, l’enzyme qui peut décomposer la cellulose, généralement utilisée pour la production d’éthanol, en réduisant notablement les coûts du processus.

Lynd ajoute que cette découverte n’est que la première étape en vue d’un développement futur de microbes producteurs d’éthanol, qui ne nécessitent pas l’ajout d’enzymes. Ce qui permettrait le développement de l’éthanol cellulosique à un prix compétitif.

"Je ne suis pas sûr de savoir si c’est un bon ou un mauvais signe : quand j’ai commencé ce travail il y a 30 ans, je savais que cela serait si important aujourd’hui."

"A cette époque, les outils de biologie moléculaire étaient naissants. Maintenant, nous pouvons faire des progrès beaucoup plus rapidement, et je prévois des avancées plus excitantes bientôt."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "L’éthanol cellulosique progresse vers la rentabilité"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité
 OK très bien d’avancer sur les pistes des pistes agro-carburants de 2ème voire 3ème génération. Il y a 2 choses qui me dérangent qq peu et où je souhaiterais être rassuré:1)…”Les scientifiques ont mis au point par modification génétique….”: espérant que cette modification génétique est bien maitrisée, bien contrôlée et sans risque de dérive incontrolée…2) Où en est la France dans ces domaines. IFP?, (Total + IFP)? un peu comme BP + Verenium vu plus haut?, INRA?, CNRS?, TECHNIP?pourquoi pas chez nous de vraies positions affichées et travaux entrepris en synergie et publiés?l’obnubilation pétrolière et le culte du lobbying peuvent-ils être à… Lire plus »
Mil
Invité

ne pas oublier la petite note publiée par la revue à la fin de l’article : Conflict of interest statement: Several of the authors are employees or hold a consulting position with the Mascoma Corporation, which has a financial interest in the organism described here.

Mil
Invité

à Guydegif :La France… rattrape son retard :-cherche du côté du PNRB (financement Ademe)-(lire page 4)

fredhu
Invité
Que des crobes s’occupent de mettre du fuel dans nos bagnoles, je n’en serais content que si demain je trouvais au marché du coin des sachets de ces crobes à ajouter à mon compost pour produire MOI-MÊME mon carburant …Mais la situation ne changera pas, on va passer des poignes poisseuses des multinationales du pétrole aux menotes asceptisées des multinationales de l’engineering cellulaire.Pas de rémission, nous seront toujours ENTIEREMENT dépendant de structures destinées à vous plumer pour ces besoins aussi nécessaires (c’est ce qu’ils vous font croire) que le chauffage et le déplacement …Pas d’inquiétude, aprés quelques bons coups d’épaules… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
Merci à Mil pour la très bonne piste ci-dessus. Relate le plan mis en place en 2008 ! Très Bien! On peut voir que la France est absente de l’Annexe 2… ! Petite remarque sur Choren, que je connais par ailleurs: en joint-venture avec Shell pour le BTL mais pas ”filiale”.FUTUROL: Très Bien, mais….certains des protagonistes dont Tereos étant à fond dans les agro-carB 1ère géné (usines de Bazancourt et Rouen….) à partir betteraves sucrières et blé…Gros investissements qu’ils vont mettre qq années à amortir, d’où…Question 1: fort de ci-dessus d’une part et le fait que Total veut surtout vendre son… Lire plus »
Mil
Invité
rendons à Tereos ce qui appartient à Tereos… l’usine de Bazancourt appartient à Cristal Union et Champagne Céréales.Pour ce qui est de l’amortissement des usines 1°gen, pas d’inquiétude les biocarburants 2nde gen ne seront pas prêts avant un moment (2015 – 2020 à mon avis). De plus, les deux générations sont plutôt synergiques.Pour les synergies européennes : voir le programme NILE (pilote en Suède)Et pour finir, travailler à 4 ou 5 structure sur un projet est déjà pas simple alors mettre en commun l’UE à 27 et je ne sais combien d’entreprises c’est le meilleur moyen de créer un mamouth… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
Mil, Merci d’avoir corrigé ! évidemment fallait lire Cristal Union et pas Tereos pour Bazancourt. Par contre, pour ce qui est des dates de disponibilité pour les 2ème et 3ème géné, le besoin d’amortir D’ABORD les installations de 1ère géné risque de faire trainer l’arrivée des autres…Ce n’est pas forcément QU”en 2015 -2020! A preuve, Choren sait faire du BTL dès maintenant ! les Audi des dernières 24 hrs du Mans on tourné avec leurs réservoirs partiellement remplis de BTL made by Choren+Shell ! IFP a des choses prêtes en attendant 1 vrai feu vert…. qq peu politique… aussi ! Je prétend qu’on saurait… Lire plus »
wpDiscuz