Enerzine

Lettre ouverte d’Eva Joly aux syndicats de l’énergie

Partagez l'article

En réaction aux propos sur le nucléaire du PDG d’EDF (Henry Proglio), mais aussi envers François Hollande qui une fois élu voudrait maintenir le chantier EPR en vie, Eva Joly, candidate d’Europe Écologie Les Verts à l’élection présidentielle de 2012 a publié une lettre ouverte à destination des syndicats de l’énergie, dont en voici la teneur :

<<

L’élection présidentielle de 2012 est l’occasion d’un grand débat sur l’avenir énergétique de la France. Un débat crucial à l’heure où la France doit choisir entre deux chemins : persister dans le choix du nucléaire ou investir dans la transition énergétique que j’appelle de mes vœux.

En tant que travailleurs, professionnels du secteur de l’énergie, vous êtes au coeur de ce nécessaire grand débat. C’est vous qu’il concerne en premier lieu. La transition énergétique dont la France a besoin ne pourra se faire qu’avec vous. Pourtant depuis plusieurs jours, les partisans du renouvellement du parc nucléaire s’évertuent à montrer cette transition comme une impasse, voire comme une menace pour vos emplois et votre activité. Ils induisent pourtant les Français en erreur.

C’est dans ce sens que vont les dernières déclarations de M. Proglio dans Le Parisien. Il n’hésite pas à menacer les salariés : "sortir du nucléaire, ce serait mettre des centaines de milliers d’emplois en péril et tourner le dos à l’excellence industrielle française". Loin de ces caricatures, de ces manipulations, je souhaite rétablir des faits et engager avec vous l’avenir énergétique de notre pays.

M. Proglio est d’une mauvaise foi terrible en affirmant que 400 000 emplois dans le nucléaire sont voués à disparaître. Les emplois directs sont de l’ordre de 125.000, et les salariés du nucléaire peuvent être les premiers à bénéficier des créations d’emplois de la transition énergétique. Cette transition permettra de garantir le nombre d’emplois actuels et d’en créer au moins 600 000 supplémentaires, dont une grande partie dans les énergies renouvelables. L’Allemagne nous a déjà ouvert la voie : pour 40 000 emplois dans l’industrie nucléaire, elle en a crée 370 000 dans les énergies renouvelables.

M. Proglio spécule en nous promettant 100 000 emplois issus du développement du nucléaire à l’étranger, alors que les erreurs industrielles se multiplient et qu’après Fukushima l’exportation du nucléaire apparaît comme une aberration: ces emplois n’existent pas.

M. Proglio trompe les salariés en estimant à 500 000 le nombre d’emplois menacés dans l’industrie à cause de la supposée augmentation du prix de l’électricité. Lui qui aime dire que le prix de l’électricité en Allemagne est très élevé ne sait-il pas que l’industrie allemande est bien plus florissante que la nôtre ? C’est en misant sur l’innovation verte, à commencer par des procédés de fabrication plus économes en énergie, que l’industrie française trouvera sa place sur les marchés mondiaux

La sortie progressive du nucléaire offre un avenir à notre excellence industrielle. Ces dernières années, les énergies renouvelables ont représenté la grande majorité des investissements énergétiques. Quand certains rêvent d’une renaissance de l’industrie nucléaire, nous assistons dans le monde entier au développement généralisé de l’industrie des énergies renouvelables. Les exemples de sites industriels sauvés par ces marchés porteurs se multiplient. Et c’est sans compter sur l’héritage nucléaire qui nous impose de former et d’embaucher des personnels compétents pour améliorer la sécurité des centrales en fin de vie, pour développer une filière de démantèlement capable de satisfaire les besoins mondiaux en la matière. La voie que nous proposons, c’est en définitive une voie d’excellence industrielle pour la France : l’excellence écologique.

Je souhaite aussi garantir la qualité des emplois dans le secteur énergétique. Alors que l’industrie nucléaire s’est fourvoyée depuis trop longtemps dans la sous-traitance et la précarité, je veux travailler avec vous pour garantir la qualité des conditions de travail dans les secteurs de la transition énergétique. Permettez moi, à ce sujet, de vous faire part de mon inquiétude quant aux conditions d’emplois et de travail sur le site du chantier EPR de Flamanville : les différents niveaux de sous-traitance et l’absence de garantie de sureté sur le site exposent les travailleurs à des risques innaceptables. Une politique de transition énergétique, qui intégrera le travail nécessaire au démantèlement des centrales, exigera de mon point de vue le retour au principe de l’employeur unique pour en finir avec cette mise en danger des travailleurs et des travailleuses. De la même manière, cette transition permettra de pérenniser les emplois en étudiant les conditions de la conversion des salariés vers l’avenir énergétique, garantissant à chacune et à chacun un revenu et une formation.

Mesdames, messieurs, c’est pour ces raisons que je souhaite vous rencontrer dans les meilleurs délais, pour que nous travaillons ensemble à ce chemin d’avenir. C’est avec les citoyens et les travailleurs que nous inventerons un futur énergétique soutenable pour la France.

Eva Joly

>>


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    80 Commentaires sur "Lettre ouverte d’Eva Joly aux syndicats de l’énergie"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Teredral
    Invité

    Travailleurs du nucléaire, sabordez-vous dans la joie. D’ailleurs vous aurez le privilège de démollir vous-mêmes vos installations plutôt que de les faire fonctionner !

    Propv
    Invité

    Quant à moi, je suis un travailleur de l’énergie et suis sensible à tous ces arguments !

    Propv
    Invité

    Quant à moi, je suis un travailleur de l’énergie et suis sensible à tous ces arguments !

    Steph
    Invité

    Eva Joly a entierement raison, alors qu’ils sont en retrait par rapport a nous, les Allemands vont nous coiffer au poteau sur le marche de la deconstruction nucleaire tout autant que celui des eoliennes et panneaux PV. Tout ca grace a la brillante clairvoyance de nos decideurs et elites.

    enr100pc
    Invité
    Comme tout changement en profondeur, il y a des résistances parfaitement compréhensible. Qui accepterait sans réagir un futur différent de ce qu’il imaginait. Mais la question n’est plus de savoir si nous allons sortir du nucléaire mais comment, à quelle vitesse, à quel coût, etc. Ce débat sur la transition vers un modèle plus durable et moins risqué, plus décentralisé et plus économe mérite d’être posé. Si nous continuons à nous enfermer dans cette idéologie du tout nucléaire nous allons contempler nos amis Allemands devenir des champions industriels du démantèlement nucléaire (comme ils le sont devenus dans les énergies renouvelables).… Lire plus »
    Richard bado
    Invité

    Des miliers d’activités seront crées avec la mise en place du projet Back-Card avec à la clé la responsabilisation du Français pour plus de liberté. Rendez-vous sur le site internet projetbackcard.fr

    pclost
    Invité
    En fait, Teredral et Lion vous préconisez quoi ? Ne rien changer, continuer dans le tout nucléaire !? Sous prétexte que le nucléaire fait de l’emploi local, il ne faut surtout pas risquer de faire autre chose ? Je ne suis pas pour jeter de l’argent par les fenêtres, tout casser … mais sincèrement vous ne croyez pas que le PDG d’EDF prend les gens pour des « démeurés » en disant ces tissus d’aneries ? Réfléchissez un peu sur le timing de cette sortie de Proglio téléguidée par qui on sait, juste au moment où le PS et les verts cherchent… Lire plus »
    Raoul-78
    Invité

    C’est vrai que la minorité technocratique et aveugle qui gouverne (mal) ce pays, devrait regarder de temps en temps ce qui se fait de bien ailleurs…. La gestion de l’énergie est plutôt révélatrice du conservatisme dépassé de nos édiles. Plutôt de l’atome (dangerueux) que des emplois dans les ENR ! Vivement le mois de mai prochain !!!!

    gaga42
    Invité
    C’est quand même incroyable que le débat sur notre avenir énergétique ne porte que sur le nucléaire, les emplois ou le cout du kWh, à l’heure où le réchauffement climatique et la raréfaction des énergies fossiles vont nous tomber dessus de façon inéluctable, et peut-être brutale. Et j’accuse ici aussi bien Proglio que Joly empêtrés l’un dans un affairisme pronuke, l’autre dans une idéologie antinuke. Les emplois: Ils doivent (en gros…) être une conséquence et pas une cause de notre politique énergétique (et d’ailleurs, proglio semble « oublier » que les autres formes d’énergie peuvent générer aussi des emplois) Le coût: le… Lire plus »
    renewable
    Invité
    Evidement, scoop incroyable, les acharnés du nucléaire ne veulent rien changer, pas d’évolution, surtout pas d’énergie propre et renouvelable, surtout pas plus d’emploi et plus d’exportations. Continuons à signer des contrats d’appro d’uranium avec des dictatures, à essayer de vendre des EPR à des dictatures (Abou Dahbi, Arabie Saoudite, Chine, Lybie…) ou à des pays qui veulent les placer dans des zones à grands risques (MOX au Japon, EPR en Inde). Il est temps de mettre un coup de balai dans ces conservatismes dépassés! Viviement 2012 et le lancement de la baisse progressive de la part du nucléaire pour faire… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Pour tous : Je reprends l’expression de pclost : « Ne rien changer, continuer dans le tout nucléaire !? » Voilà bien un slogan qui sonne bien et qui entièrement faux depuis le début quand on parle globalement d’énergie et non seulement d’électricité. Energétiquement parlant, la France n’est pas, n’a jamais été et ne sera jamais tout nucléaire. La raison est simple, le nucléaire produit de l’électricité et l’électricité ne représente que 25% de l’énergie consommée par les français. Le nucléaire c’est entre 20 et 25% du problème de l’énergie en France. Le hic, c’est que le débat énergétique en France est… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    J’ajoute que des grands pays pionniers des ENR sont toujours à 90% FOSSILE + FISSILE. Que proposez-vous pour ces 90 % de l’énergie et non de la seule électricité.

    Uk
    Invité

    C’est assez amusant de voir que Proglio et Joly sortent des chiffres de leur chapeau sans rien justifier… (un peu comme pour les manifs : selon la police et selon les manifestants). En tant que travailleur de l’énergie, il est intéressant de préciser que les emplois liès aux EnR utilisent des personnes très peu qualifiées (donc facile a remplacer par des chinois).

    Lionel_fr
    Invité
    Au risque de me facher avec tout le monde , je vais faire un peu de real politik : Renoncer à Flamanville , c’est mettre 5 milliards à la poubelle , on ne les a pas donc on finit Flamanville. Par contre : L’EPR suivant dans les plans de nos élites est Penly , et là on met un moratoire. Moratoire qu’on va tâcher de rentabiliser car sinon le remède sera pire que le mal : Recesion, perte du AAA… plen de rigueur en série et in fine : beaucoup de nucléaire car qu’oi qu’on en dise , la fabrication… Lire plus »
    Wilfried
    Invité
    6000 MW d’éolien (environ 7 milliards d’euros) assisté par 4000 MW de STEP (environ 4 milliards d’euros)…C’est le projet de l’île d’El Hierro multiplié par…500 ! Et 6 fois plus que le grand projet marocain dont j’ai parlé hier ! Le gisement éolien sur les hauts plateaux du Lesotho est très bon. Cette centrale hydro-éolienne (11 milliards d’euros) va produire deux fois plus d’électricité qu’une centrale nucléaire EPR (2 x 6 milliards = 12 milliards d’euros) ! L’électricité éolienne-STEP coûte moins cher que le nucléaire EPR. Le projet va génèrer 25 000 emplois pendant 15 ans, puis 1500 emplois d’ingénieurs… Lire plus »
    Bonnet dan
    Invité
    Pour Dan1 : l’électrification des transports (entre autres) est un moyen de changer cet équilibre auquel vous faites référence, réduisant la part de fossile. Le solaire thermique pour l’eau chaude sanitaire est un autre moyen, et on peut en faire une liste conséquente. Mais avant cela, ce sont sur les économies d’énergies (isolation, éclairage, chauffage & eau chaude + efficients, baisse de consommation des véhicules à moteur thermique, covoiturage, réduction des trajets inutiles, etc.) qu’il faut privilégier. Pour Uk : pour le moment, j’ai vu des installateurs de modules solaires espagnols ou slaves, mais des chinois point ! Et la… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité

    Proglio s’inspire de l’étude de Price Waterhouse Coopers publiée en mai 2011. Joly, s’inspire j’imagine d’un rapport parlementaire de 1997 sur la filière. Le plus drôle est que le chiffre de 125 000 emplois directs, cité comme principal contre-argument par Eva Joly, n’est absolument pas incompatible avec le chiffre de 400 000 emplois directs et indirects de Proglio !

    Zebulon
    Invité

    En quoi êtes vous qualifié ou sur quelles bases affirmez-vous que les EnR emploient du personnel peu qualifié ? C’est au contraire un domaine d’innovation permanente, de recherche et de technologies de pointe. Voyez le nombre de brevets déposés sur la production d’énergie renouvelable ou la maîtrise de l’énergie en 2010 par l’IMPI. Voyez le type d’entreprises (300 répertoriées sur Windustry) qui travaillent dans l’éolien en France. Voyez les centaines d’ingénieurs formés notamment par l’INSA dans les EnR et dites nous pourquoi ils seraient moins « qualifiés » que des ingénieurs du nucléaire ?

    Pastilleverte
    Invité
    entre les « mensonges  » de Proglio et la « propagande » d’Eva, à moins que ce ne soit le contraire ??? Bref, comme dit Bonnet Dan (y aurait il un jeu de mots dans ce pseudo ?), il faut commencer à (enfin, continuer de) privilégier l’efficacité énergétique (j’y inclue l’eau) dans l’habitation, les transports, l’industrie et l’agriculture, ainsi que la sobriété, soit les changements de comportements, bonne chance. La source des « futures » énergies «  » »propres » » », vient après, modullo certaines fillières demandent du temps à mettre en place. Autrement dit, entre les « mensonges  » de Proglio et la « propagande » d’Eva, à moins que ce… Lire plus »
    renewable
    Invité

    Quels mensonges d’Eva? La sortie du nucléaire est impossible? Les énergies renouvelables et la décentralisation du réseau n’apportent pas plus de démocratie, d’appropriation de l’enjeu par le citoyen (et donc un levier pour la MDE) et d’emploi? EELV semble être sorti du doux rêve utopiste de l’absence d’alternative au nucléaire et au fossiles, c’est cela qui vous inquiète? A force de leur taper dessus pour garder un monde sale, polluant et dangereux vous les forcez à devenir crédibles, peut-être êtes vous un agent double finalement 🙂

    meminick
    Invité

    125 000 emplois directs et 420 000 emplois indirects selon l’étude réalisée par pwc en mai dernier sur demande d’AREVA. apparament Mr Proglio multiplie les chiffres par deux ou ignore t’il cette étude qui déjà devait conforter l’industrie nucléaire pour les curieux voir le dossier pwc sur leur site et une analyse critique plus ciblée sur la réalité technique

    Bachoubouzouc
    Invité

    « apparament Mr Proglio multiplie les chiffres par deux ou ignore t’il cette étude qui déjà devait conforter l’industrie nucléaire » Ah bon ? Son discours était plutôt clair. De mémoire : – 400 000 directs et indirects – 500 000 emplois de l’industrie électro-intensive (métallurgie, industrie du verre, du papier, etc) – 100 000 emplois sur le développement futur du nucléaire Les anti-nucléaires détournent et manipulent déjà ses propos ?

    Bachoubouzouc
    Invité

    Bonjour, Je m’évertue depuis tout à l’heure à poster un commentaire sur l’article « EDF condamnée pour avoir… ». Le site me renvoit « Votre commentaire est invalide ». Pourtant il ne contient aucun lien. Vous avez une explication ? Merci d’avance.

    renewable
    Invité

    Ah bah zut, EDF ne croit plus au développement de l’EPR, va falloir oublier les 100 000emplois du développement futur. Au fait ces 100 000emplois, il s’agit d’ouvriers d’europe de l’est comme à flamanville? ou du remplacement des gens qui partent à la retraite? Dans ce cas on peut dire qu’à raison de 100 000employés directs et indirects, tous les 50ans ça fait 100 000remplacements, sur 300 000ans ça fait des millions et des millions d’emplois dans le nucléaire?

    Bachoubouzouc
    Invité

    « Ah bah zut, EDF ne croit plus au développement de l’EPR, va falloir oublier les 100 000emplois du développement futur. » Je ne sais pas sur quelle planète vous vivez, mais sur terre EDF continue à développer des EPR… Sérieusement, qu’est ce qui a pu vous laisser penser qu’EDF abandonnait l’EPR ? M’enfin vous délirez !

    renewable
    Invité

    Je sais pas, des journalistes, des pro de l’énergie, des collègues qui sont sur ces dossiers… Si vous aviez un peu de sens critique et que vous écoutiez parfois les autres, vous vous rendriez compte que cela fait bien longtemps que l’on sait que l’EPR est une belle bouse sans avenir 🙂 mais continuez à y croire si cela vous fait rêver, j’aime bien les utopistes 🙂

    Bachoubouzouc
    Invité
    Votre lien mène à l’article « Réacteur EPR : EDF dément vouloir jeter l’éponge ». Y a pas quelque chose dans le titre qui vous indique que la rumeur publiée par La Tribune est fausse ? Je sais pas, moi les mots « EDF dément » me mettent un petit peu la puce à l’oreille… « Si vous aviez un peu de sens critique et que vous écoutiez parfois les autres, vous vous rendriez compte que cela fait bien longtemps que l’on sait que l’EPR est une belle bouse sans avenir 🙂 » Et si vous cessiez de raconter des ânneries sur un sujet sur lequel… Lire plus »
    Diberg
    Invité
    Juste quelques réflexions : Le nucléaire assure la production de base, pour la semi-base et la pointe, nous sommes pourvus. Le renouvelable, hydraulique au fil de l’eau, éolien et photovoltaîque en énergie de flux ou fatale, utilisé en temps réel ne fait qu’économiser de l’énergie primaire fossile. Par quoi envisagez-vous de remplacer l’energie primaire de la base ? La bio-masse : il faudra choisir entre se nourrir et avoir de l’électricité. Le pétrole, le charbon ou le gaz ? La structure du réseau électrique est l’héritier des choix de productions centralisées. En combien de temps estimez-vous le temps nécessaire (et… Lire plus »
    renewable
    Invité
    Heureusement qu’EDF dément! Manquerait plus qu’ils se tirent un balle dans le pied avant les élections. Mais vous ne pourrez pas dire que vous n’aviez pas été alerté! Eh oui il n’y a que vous que cela choque, cen’est pas parceque vous faites de la com sur le nucléaire qu’il vous faut mépriser comme vous le faites les gens qui travaillent vraiment dans l’énergie. L’EPR est une bouse, votre croyance en la parole infaillible de vos dirigeants n’y changera rien? Et quand ils vont rendre publique l’abandon de la filière EPR au profit de réacteurs plus petits et moins chers… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité

    Est-ce que c’est du « mépris » ou de « l’aveuglement » que d’affirmer que je sais mieux que vous quelle est la politique industrielle de ma propre entreprise ?!!!?? Dans le genre buté vous en tenez une couche !

    dgewai
    Invité
    J’ai déjà signalé dans un message la semaine dernière ce doigt tendu vers l’est que nous brandit Eva : « l’Allemagne nous a ouvert la voie »….. Quelle voie ? Près de 2 fois plus d’émission de CO2 par tête d’habitant, l’électricité 2 fois plus chère pour les particuliers, un kWh émettant 7 fois plus de CO2 que le kWh produit en France, le développement des centrales à charbon (20 en construction ou en projet), le gazoduc Nord Stream avec Gazprom et Schroeder à sa tête, le développement de l’exploitation du lignite bientôt sur 10 000 km2, le développement démentiel des lignes… Lire plus »
    dgewai
    Invité
    J’ai déjà signalé dans un message la semaine dernière ce doigt tendu vers l’est que nous brandit Eva : « l’Allemagne nous a ouvert la voie »….. Quelle voie ? Près de 2 fois plus d’émission de CO2 par tête d’habitant, l’électricité 2 fois plus chère pour les particuliers, un kWh émettant 7 fois plus de CO2 que le kWh produit en France, le développement des centrales à charbon (20 en construction ou en projet), le gazoduc Nord Stream avec Gazprom et Schroeder à sa tête, le développement de l’exploitation du lignite bientôt sur 10 000 km2, le développement démentiel des lignes… Lire plus »
    renewable
    Invité
    Le problème de votre message c’est qu’il ne tient aucun compte de l’évolution en cours en Allemagne… @bachibouzouk Ahhhh vous travaillez pour EDF donc vous avez forcement raison!! Quel argument imparable! Alors expliquez moi l’echec à l’appel d’offre d’Abou Dahbi? Sans doute étions nous meilleurs, plus sûr et notre génie n’a pas été reconnu par ces barbares? Et vous n’avez bien entendu jamais eu le moindre doute sur la pertinence d’un réacteur de 1650MW à l’export? Je comprend qu’avec des employés de ce niveau l’EPR soit un tel désastre avec une facture qui dépasse de 100% les prévisions et un… Lire plus »
    Uk
    Invité

    @Zébulon Mon entreprise (Toshiba) construit aussi bien des centrales nucléaires que des panneaux solaire et éoliennes. Je suis expert dans le domaine nucléaire et mes collègues des ENR ont des études/project/challenges bien moins intéressants. Pour les éoliennes, la technologie évolue sur le génie des matériaux (pour augmenter la taille) et … c’est tout. Donc non professionnelement aucun intéret a bosser dans les ENR (c’est pire coté installation). Vous n’imaginez pas l’intéret/le challenge de faire la maintenance d’une turbine de 1400MW !!!

    Zebulon
    Invité
    Pour mémoire, en 30 ans et pas mal de milliards d’euros investis la puissance des réacteurs nucléaires a tout juste doublé (700-1 400 MW), leur rendement a gagné quelques pourcents et ces merveilleuses turbines, gâchent toujours les deux tiers de l’énergie primaire absorbée soit l’équivalent de toute l’énergie utilisée pour le chauffage des ménages en France. En moitié moins de temps La puissance des éoliennes a été multipliée par 100 (50 kW – 5 MW), elles tournent sans gâcher de ressource épuisable et avec un retour sur investissement énergétique qui est de l’ordre de 6 mois. Génie des matériaux, génie… Lire plus »
    Uk
    Invité

    La conception d’une centrale de base est totalement différente d’une centrale de pointe !! Surtout au niveau des composants a forte épaisseur (ballon, chaudière) et de l’alimentation combustible (qu’il soit nucléaire ou fossile). C’est un choix indispensable a faire dès le début de la conception, le retour en arrière est difficile (voir les centrale fioul qu’EDF rénove très cher)

    renewable
    Invité

    Vous n’imaginez pas le challenge de faire tourner une éolienne de 120m de diamètre en pleine mer ou une turbine hydrolienne de 30m de diamètre sous l’eau… les gouts et les couleurs…. Mais vous avez raison, les ENR c’est chi…t, laissons tomber, le nucléaire c’est vachement plus drôle et en plus quand y’a un accident c’est hyper exitant, plein d’adrénaline, de pompier, l’armée, etc… trop bien!!

    Uk
    Invité

    Je vous parle de mon expérience personnelle, c’est votre droit de ne pas etre d’accord mais au moins mon expérience est pragmatique puisque issue d’échange avec mes collègues (dont je connais le challenge). De plus ma spécialité ne concerne pas du tout le domaine du génie des matériaux donc c’est très limitant… Je trouve donc que c’est beaucoup moins intéressant et que cela mobilise moins d’ingénieurs (vous ne pouvez pas comparer un calcul neutronique aux élements fini d’un coeur et l’ancrage béton ou le design des pales d’une éolienne…)

    einstein30
    Invité

    je presumes qu’eva joly a fait ecrire ce texte par un « negre » et qu’elle ne l’a pas lu avant de le diffuser ; c’est un tissu d’inepties ; ce texte aurait tenu en 4 lignes ;pourquoi ne l’a-t-elle pas envoyee directement au PDG d’ EDF ;d’ailleurs ,pourquoi s’adresser uniquement aux syndicats ?

    Max
    Invité

    Qu’elle commence par se former sur le sujet et après elle pourra parler. Il faut arrêter avec les plotiqiues et laisser les techniciens se charger de ces problèmes. Quand je l’entend dire qu’elle est contre la voiture éléctrique parcequ’il y des batteries et les batteries c pas bon pour la planète. Mais par contre il faut du PV dans chaque maison. On fait quoi des batteries pour stocker l’énergie nécessaire en fin de soirée ? et le cadmium des PV ? Pas crédible la fille ou va falloir m’expliquer longtemps

    Uk
    Invité

    Il est intéressant de préciser qu’Eurodif ferme parce qu’elle est remplacée par Georges Besse II qui réalise l’enrichissement par centrifugation et donc consomme beaucoup moins. Areva souhaite garder Eurodif en service pour maintenir une certaine marge durant le démarrage de Georges Besse II (un aléa est toujours possible). Eurodif consomme environ 2500MW alors que GB II ne consomme qu’un peu plus de 50MW.

    renewable
    Invité
    Désolé Lion, je suis persuadé que l’on peut se passer des fossiles et du nucléaire…je sais, je suis un dangereux utopiste, un doux rêveur, mais de toute façon on y va, quand en 2025 nous serons à 50/55% de nucléaire en France et que les ENR seront quasiement à 35/40% elles auront 15ans de maturité en plus et la comparaison avec le nucléaire n’aura même plus lieu d’être. Ce qui est bien c’est que l’on peut tranquillement attendre cela, la seule variable c’est avec ou sans les industriels français. Avec votre lobby ce sera sans les industriels français, avec des… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité
    « Ahhhh vous travaillez pour EDF donc vous avez forcement raison!! Quel argument imparable! » Sur la politique de mon groupe face à vous et vos rumeurs, oui. « Alors expliquez moi l’echec à l’appel d’offre d’Abou Dahbi? » Rien à voir avec le pseudo abandon du nucléaire par EDF, mais passons : pour ce que je sais, l’échec de cet appel d’offre tenait justement qu’EDF ne participait pas au consortium avec son expérience d’exploitant et Abu Dhabi voulait plus qu’une centrale clef en main. « Et vous n’avez bien entendu jamais eu le moindre doute sur la pertinence d’un réacteur de 1650MW à l’export? »… Lire plus »
    Eloi
    Invité
    3% des intentions de vote ! Et encore, 43% seulement des sympathisants EELV sont opposés au nucléaire 1,5% des intentions de vote ! Mais quel bruit ! Quelle pollution du débat ! Quel pouvoir de nuisance ! Il serait temps d’oublier ces guignols insignifiants et intégristes et de se poser les questions essentielles vis-à-vis du risque de raréfaction du pétrole, de nos maigres ressources naturelles, de l’intolérable concurrence industrielle par les usines des pays asiatiques, des maigres capacités financières européennes, de la dictature des marchés financiers, de la destruction progressive de tout ce qui a pu être construit en Europe… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité
    @Uk Votre façon de réduire la technologie eolienne au génie de matériaux est pathétique. J’ai fait du calcul par éléments finis pour les deux disciplines et il semble que tout le monde en fasse désormais puisque les logiciels 3D le prennent en charge (évidemment) Vous trouverez même une librairie de CEF dans votre carte video ! sous le nom de PhysX : figurez vous que les derniers jeux FPS comme Call of Duty en font un usage intensif. Le hardware des cartes video est optimisé pour les simulations physiques. Alors vos éléments finis du siècle dernier , merci de les… Lire plus »
    Eloi
    Invité
    Ce n’est pas pour jouer à la plus grosse, mais il y a des tas de calculs terriblement intéressants dans le nucléaire. Pour ceux que la physique intéresse : * calculs thermohydrauliques en diphasiques pour la couche limite * calculs couplés thermo-physico-chimiques pour l’évolution du combustible, avec toutes les problématiques de parallélisation et d’accélération des méthodes numériques * calculs de systèmes mécaniques complexes avec couplage fluide-structure, pour les évaluations sismiques * calculs de dimensionnement du confinement pour l’évolution du corium en situations ultimes * calculs neutroniques explorant les subtilités des gestions de tranche * calculs ab-initio pour évaluer les transformations… Lire plus »
    Eloi
    Invité
    >> »une seule et unique centrale de plusieurs centaines de MW et que réaliser un seul projet ça vous tiens 10 ans… » Pour AREVA, 4 EPR de 1650 MWe, soit 6600 MWe, qui produiront à la demande la bagatelle de 44 TWh/an, vous êtes impressionnant, Chelya, dans votre façon d’étaler votre ignorance. Rappelons que 30 GW sont actuellement en construction dans le monde, pour un productible final de 220 TWh, soit près d’une moitié de France. Une paille ! >> »centaines de mini turbines/moteur biogaz, éoliennes, hydro, PV qui tournent toujours dans leurs conditions nominales » Rappelons que selon RTE, le parc éolien… Lire plus »
    Uk
    Invité
    @Lionel_fr Nous parlons de 2 choses différentes, la modélisation d’un coeur et d’une réaction nucléaire est quelquechose de très complexe a l’opposé du calcul qui est devenu très simple avec l’explosion des performances informatiques. La partie intéressante du nucléaire est qu’il ne suffit pas d’utiliser un modèle 3D (type catie/solidworks etc) mais il faut le qualifier et démontrer qu’il est déterministe (toujours valable en opposition à probabiliste qui est le standard de l’industrie) ce qui peux prendre plus de 10ans effectivement. Pour votre information, une turbine a vapeur utilise exactement les meme principes qu’une éolienne, il suffit de regarder la… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité
    Uk , votre langage me rappelle furieusement mes missions dans l’industrie française. Le terme philosophique « déterministe » n’est plus vraiment d’actualité.. Achetez vous un bon jeu video où les labos canadiens ont piqué le meilleur de ces technos Je travaille régulièrement dans la propagation d’énergie dans les structures solides ou dans les fluides. Il existe plusieurs algorithmes dont certains assez récents autorisent le temps réel sans accélération matérielle. Cela dit, les grandes découvertes mathématiques ont 150 ans en moyenne. Vous imaginez qu’une industrie comme le jeu video qui est cinq fois plus grosse que vous, les a largement optimisées. On peut… Lire plus »
    renewable
    Invité
    Ah c’est donc ça, vous avez cru que je parlais de l’abandon du nucléaire par EDF? Rassurez-vous pas la peine de devenir grossier et d’insulter assis sur votre siège, derrière votre écran, je parlais simplement de l’EPR… Me semblais que c’était clair pourtant, tout à votre hargne vous vous exitez derrière votre écran, vous insultez et vous vous impaginez qu’on veut détruire votre joujou. mais noooon EDF va encore garder longtemps son nucléaire, le temps pour vous de finir votre carrière et de prendre votre retraite bien méritée, et de pouvoir montrer à vos petits-enfant tous les beaux déchets nucléaires… Lire plus »
    wpDiscuz