L’Europe finance des technologies de dépollution des gaz d’échappement

La Banque européenne d’investissement (BEI) a accordé un prêt de 45 millions d’euros à l’appui d’un projet de recherche du spécialiste des équipements d’échappement Boysen en Allemagne.

La société Friedrich Boysen GmbH & Co. KG s’est fixé pour objectif, dans le cadre de ses travaux de recherche et développement (R-D), d’améliorer encore les équipements d’échappement destinés aux voitures particulières et aux véhicules utilitaires afin de réduire les émissions polluantes et sonores.

En tant que partenaire attitré de divers constructeurs proposant des véhicules haut de gamme, Boysen s’est spécialisée dans la conception et la fabrication de dispositifs allant des collecteurs, des catalyseurs, des filtres à particules diesel et des silencieux jusqu’aux systèmes d’échappement complets. Dans le cadre de cette opération, l’équipementier automobile développera de nouvelles technologies d’échappement conçues pour répondre également aux critères encore plus stricts des futures normes d’émission. Ces systèmes d’échappement viendront équiper des voitures particulières et des véhicules utilitaires ainsi que des poids lourds et des véhicules non routiers.

Les travaux de R-D seront menés dans le centre technologique du siège de la société Boysen à Altensteig, dans le Bade-Württemberg. Le projet prévoit en outre la construction d’un centre d’innovation dans les environs, à Nagold. Boysen a d’ores et déjà annoncé que dans le cadre de cette opération, elle entend non seulement maintenir les emplois qualifiés existants, mais également créer de nouveaux postes de travail dans la R-D.

L’entreprise qui est présente sur plus d’une douzaine de sites de par le monde, dont en France, en Égypte, en Inde, en Chine et aux États-Unis, compte actuellement deux milliers d’employés. Elle appartient ainsi au segment des ETI ou entreprises de taille intermédiaire qui emploient jusqu’à 3 000 personnes. Ces entreprises se distinguent souvent par une grande force d’innovation. Après avoir mis un montant total de 13 milliards d’euros à la disposition de quelque 200.000 PME et ETI l’année passée, le Groupe BEI (constitué par la Banque européenne d’investissement et le Fonds européen d’investissement) s’attache cette année à accroître fortement le volume de ses prêts à ce secteur pour le porter à 20 milliards d’euros.

"Les entreprises de taille intermédiaire excellent souvent à conjuguer écologie et innovation. Elles contribuent ainsi très largement à la compétitivité de l’Europe. Aussi la BEI considère-t-elle que l’une de ses principales missions est de soutenir ces entreprises. Grâce au projet de recherche financé à l’aide de ce prêt, Boysen apportera dans le domaine de la dépollution des gaz d’échappement une contribution importante à la viabilité environnementale des systèmes de transport européens" a indiqué Wilhelm Molterer, vice-président de la BEI responsable des opérations de prêt en Allemagne.

Rolf Geisel, directeur général de Boysen, a quant à lui déclaré : "Les technologies de dépollution des gaz d’échappement à haute efficacité présentent selon nous à l’échelle mondiale un potentiel de croissance considérable et nous mettrons tout en œuvre avec nos clients et nos partenaires pour profiter au maximum de ce potentiel. La recherche-développement dans le domaine des systèmes de dépollution des gaz d’échappement de haute technologie nécessite de très gros investissements. C’est pourquoi nous nous félicitons tout particulièrement du soutien que la BEI a bien voulu accorder à notre projet de recherche."

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz