L’Europe se dote d’une académie du nucléaire (ENELA)

Andris Piebalgs, membre de la Commission Européenne en charge de l’énergie, s’est félicité de la création de la «European Nuclear Energy Leadership Academy» (ENELA) par six entreprises du secteur de l’énergie nucléaire*.

Celles-ci ont signé lundi l’acte constitutif qui couvre les principaux aspects stratégiques, juridiques et financiers de l’ENELA et ont organisé leur première assemblée des actionnaires. L’ENELA, qui sera établie près de Munich (Allemagne), vise à attirer les diplômés universitaires vers le secteur de l’énergie nucléaire et à former les futurs cadres dans ce domaine.

"Le secteur nucléaire doit relever un défi important: il doit maintenir et développer les connaissances dans le domaine nucléaire à un niveau adéquat. Il s’agit d’une question importante, non seulement pour l’industrie, mais aussi pour les chercheurs, les autorités de réglementation et le secteur de la santé. En se concentrant sur les compétences en matière d’encadrement à haut niveau, l’ENELA peut aider à combler l’écart qui existe entre les programmes de formation actuels." a déclaré à cette occasion, Andris Piebalgs.

La «European Nuclear Energy Leadership Academy» a été créée à l’initiative des partenaires industriels du forum européen sur l’énergie nucléaire, mis en place par la Commission en 2007 pour constituer une enceinte propice à de vastes échanges de vues entre les parties intéressées sur les possibilités, les risques et les questions de transparence liés à l’énergie nucléaire.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre des efforts supplémentaires demandés par le Conseil de décembre 2008 aux acteurs des secteurs public et privé, notamment l’industrie nucléaire, afin que l’UE puisse demeurer une référence mondiale en matière de sécurité nucléaire et de radioprotection.

* Areva, Axpo AG, EnBW, E.ON Kernkraft GmbH, Urenco Limted et Vattenfall AB.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "L’Europe se dote d’une académie du nucléaire (ENELA)"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité

Drôle d’idée de mettre cette académie dans un pays qui doit quitter la filière nucléaire et de ce fait (malgré les gros investissements faits dans la filière éolienne ) n’a aucune chance de réduire son empreinte carbone dans les proportions prévues .   MC

dede29
Invité

C’est la Commission qui oriente et décide ce genre de chose ;le bon sens n’est pas souvent le pricinpal facteur pris en compte . C’est de meme avec l’AIEA située à Vienne dans un pays profondément antinucléaire !  

Edc
Invité

.. quand il faut gueuler sur le nucléaire en Allemagne, y’a du monde … et puis dès qu’il s’agit d’emplois potentiels, d’excellente technologique et de possibles centres de formations sur leurs territoires, ça y est, ils retournent leur veste … “Deuïtchlande ubeurre alès”, c’est bien ça qu’ils disent … ces gens là sont pitoyables …

Dan1
Invité
A priori, cette académie serait installée à Garching au nord-est de Munich là où se trouve des gens qui s’occupent déjà de nucléaire :   A la tête serait placé un français d’Areva. En plus cette académie sera tout près de la centrale à charbon de Zolling et de la centrale nucléaire ISAR 2, ils pourront faire des études comparées. Finalement, en Allemagne, la sortie du nucléaire est très imparfaite, contrairement à l’Italie… qui y revient. Bon, puis ça va pas s’arranger avec cette académie, à moins que son implantation soit soumise à condition : la fermeture immédiate de la centrale nucléaire ISAR et… son… Lire plus »
maxxxx
Invité

Y’a pas encore d’infos sur les type de formations qui seront proposées ni sur les dates à partir desquelles ça sera disponible ?

wpDiscuz