L’expedition Moon Regan en ambassadeur de l’Antarctique

L’Antarctique demeure l’une des régions les plus inhospitalières de la planète ; La plus basse température jamais enregistrée est de -89,9 C et la vitesse du vent peut dépasser allègrement les 200 km/h.

L’expédition Andrew Regan va s’efforcer dans un premier temps de traverser le continent Antarctique de la côte ouest vers le pôle Sud. Puis, elle prendra la direction Nord en longeant la Cordillère Trans-Antarctique jusqu’à la côte McMurdo. Le périple s’étendra sur presque 5 000 km.

L’Antarctique est source d’indicateurs face aux changements (bons ou mauvais) réalisés à l’échelle planétaire. Une petite augmentation de la température peut avoir un impact énorme sur la fonte des glaces en Antarctique.  Le pire effet du réchauffement climatique reste la fonte des calottes glaciaires qui provoquera une hausse globale du niveau des mers et par conséquent de nombreuses innondations dans les zones situées en dessous du niveau de la mer.

L'expedition Moon Regan en ambassadeur de l'AntarctiqueL’équipe Moon-Regan est motivée non seulement par la difficulté de ce voyage, mais aussi par la volonté de sensibiliser le monde sur le rôle joué par l’Antarctique. L’expédition utilisera le biocarburants dans les phases de transport afin de vérifier qu’il peut constituer une véritable alternative aux combustibles fossiles – même dans les conditions des plus extrêmes.

Le Concept Ice Vehicle (CIV) qui ressemble étrangement à une moto-neige et à un ULM est équipé d’un moteur BMW 1150 capable de fonctionner au bio-éthanol (E85) propulsant l’engin à une vitesse de 135 km/h. De dimensions égales en longueur et en largeur (4,5m), le poids à vide est de 360 kg ; Il reste suffisamment léger pour transporter une personne à travers les régions froides les plus accidentées.

L'expedition Moon Regan en ambassadeur de l'Antarctique

Les stations de recherche scientifique sont souvent approvisionnées par des gros porteurs, des trains et de nombreux véhicules. L’objectif du CIV est de montrer que les expéditions scientifiques peuvent être relayées avec un faible impact sur l’environnement.

Grâce à un objectif qui se veut pédagogique, l’expédition "Moon-Regan" espère mettre (davantage) en lumière les problèmes environnementaux mondiaux dans les foyers, les salles de classe et les entreprises.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz