L’hybridation des bateaux de plaisance en vogue

A l’occasion du salon de Monaco Yacht 2011 qui se déroule du 22 au 26 septembre 2011, ZF Marine présente ses solutions Hybrides pour navires rapides avec le ZF 9350 PTI.

Pour la première fois sur un salon en France le réducteur ZF 9350 équipé d’une PTI (voir définition ci-après) va permettre l’utilisation de l’hybride sur des navires de taille importante (plus de 30 mètres).

A titre d’exemple, le Rainbow Warrior III, célèbre vaisseau amiral de Greenpeace qui a récemment été mis à l’eau (le 4 juillet dernier) vient d’être équipé de la technologie hybride ZF. Construit au chantier naval de Berne-Motzen (nord de l’Allemagne), le Rainbow Warrior III bénéficie du système de propulsion hybride, équipé du réducteur ZF W7610 NR avec une PTI qui permet au navire d’atteindre 10 nœuds (18km/h) en propulsion électrique et de monter jusqu’a 15 nœuds (28km/h) en propulsion diesel.

La PTI (Power Take In) est un module permettant d’embrayer un moteur électrique qui entraine le réducteur pour les manœuvres à basse vitesse. La puissance est ainsi délivrée par le moteur électrique pour entrainer la ligne d’arbre. Le ZF 9350 PTI est associé à une propulsion classique à ligne d’arbre pour une motorisation jusqu’à 4613 cv à 2100 tr/mm par moteur (navires rapides).

ZF met aussi en lumière sa gamme complète de solutions hybrides avec le ZF POD 2500 module hybride, un système innovant permettant aux navires (bateaux de plaisance) des manœuvres silencieuses et sans émission de CO2, notamment dans les ports.

Un avantage considérable du à une propulsion commandée par le VMU (Vessel Management unit) permettant de sélectionner le type de mode souhaité (électrique/ diesel) par la simple pression d’un bouton.

L'hybridation des bateaux de plaisance en vogue

En plus de l’hybride, la technologie POD est de surcroît un gage d’efficacité, de manœuvrabilité et de confort grâce à ses différentes caractéristiques :

  • son design hydrodynamique qui créé moins de trainée que les systèmes traditionnels à ligne d’arbre
  • son système d’hélice en contre rotation qui améliore le rendement et minimise la cavitation
  • son système en bi-propulsion des unités commandées indépendamment, pour plus de souplesse et de manœuvrabilité
  • une poussée horizontale qui optimise l’efficacité des hélices
  • des fonctionnalités étudiées pour faciliter les manœuvres : la fonction Docking permet grâce à l’utilisation du joystick de manœuvrer le navire d’une seule main, déplacements latéraux ou rotation sur place, avec un contrôle précis de la vitesse
  • la fonction géo satellitaire pour maintenir en position son bateau dans une petite zone, qu’il y ait du vent ou de forts courants.

Le POD ZF permet d’accroître la puissance de propulsion. Il est particulièrement adapté aux bateaux de plaisance de taille standard : 30 à 80 pieds de long. Il peut aussi être utilisé pour des motorisations allant jusqu’à 1200 cv. Le système contrôlé par le SmartCommand ZF et le JMS (Joystick Maneuvering System) permet de faciliter la conduite et de sécuriser les manœuvres. Une sécurité renforcée également par le pied du pod qui permet de protéger les hélices sous l’eau. Le système de pales contre rotatives quant à lui est un gage de confort certain puisqu’il atténue considérablement le bruit et les vibrations.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "L’hybridation des bateaux de plaisance en vogue"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

Je propose une hybridation encore plus “écologique” : la voile + vent, complétée de la rame pour les périodes de calme plat.

Samivel51
Invité

Et pour eviter de ramer, le voilier sera equipe de panneaux solaires sur le roof, de petites eoliennes et d’une petite hydrolienne (ca existe deja), qui charge une batterie, qui actionne un moteur electrique quand y’a pas de vent et pour les maneuvres de port.

Guydegif(91)
Invité
Et pourquoi pas adopter le même concept que la Chevrolet-Volt càd ”Motorisation électrique tout le temps” avec entrainement des hélices à contre-rotation pour les mêmes raisons que ci-dessus et ”1 Moteur diesel ou gaz/biogaz à vitesse constante ” entrainant l’alternateur pour recharger le batteries….Comme à vitesse constante ce dernier tourne au mieux avec pollution mini ! de plus, sa maintenance est mini ! J’estime que ce type de solution mérite d’être envisagé sérieusement et mis en place ASAP….car un réel progrès sur DD et efficacité énergétique ! La flotte de (gros) bateaux de Bourbon est équipée de la sorte…. A+… Lire plus »
Mabus
Invité

BRISEÏS Cutter Camper & Nicholson – 1930 Le premier voilier à moteur électrique “Les chantiers Camper & Nicholson ont livré l’été dernier, à M. Louis Renault, un yacht dont les plans ont été établis par ces chantiers et dont la partie mécanique et électrique a été étudiée et réalisée par la Société anonyme des usines Renault. Le mieux serait d’interdir purement et simplement tout les gros Yatch a moteur, qui ne servent qu’a flatter l’ego démesuré de leur propriétaires, et qui représente un énorme gaspillage de ressource au profit de quelques uns, au détriment de tout les autres .

trimtab
Invité

Un lien que j’ai déjà donné à plusieurs reprises. Et même si ce n’est qu’un ‘concept’ ship, ceux qui y travaille ne sont pas des illustres inconnus, réveurs utopistes farfelus, travaillant cachées dans un atelier de ‘geo-trouve-tout-bricoleur’ : Et tout y est : solaire, vent, vagues, hydrogen, pods, et ‘performance’ rationalisée avec une structure ‘pentacoque’. ‘Orcelle’, Les ‘bateaux’ de demain ?

wpDiscuz