L’hydrolienne d’Alstom (1MW) produit ses premiers électrons

Alstom a annoncé récemment que l’hydrolienne de 1 MW* avait produit de l’électricité sur le site d’essai hydrolien du Centre européen des énergies marines (EMEC), au large des Orcades, en Ecosse.

Après un test réussi mené sur une turbine de 500 kW, il s’agit de la seconde hydrolienne d’Alstom à produire de l’électricité sur le réseau.

Cette nouvelle étape devrait permettre à l’industriel français de se positionner au premier rang du développement de cette technologie. Ce dernier a également précisé que les modèles d’hydroliennes de 500 kW et 1 MW avaient déjà subi de "nombreux essais", dont les derniers se déroulaient actuellement en conditions réelles, en Ecosse dans le cadre du projet de consortium ReDapt (Reliable Data Acquisition Platform for Tidal).

Avec pour objectifs d’apporter des améliorations supplémentaires à la technologie hydrolienne, des tests approfondis et des analyses sont menés dans différentes conditions d’exploitation au large des Orcades. Ils devraient se poursuivre tout au long de 2013, pour une période de 18 mois. Aussi, selon Alstom, la prochaine étape consistera à installer des dispositifs pilotes avant le lancement de la pleine production commerciale.

"Nous sommes heureux d’annoncer que notre hydrolienne de 1 MW a produit pour la première fois de l’électricité sur le réseau. Il s’agit d’une étape majeure alors que nous progressons vers la commercialisation de cette technologie et que nous continuons d’étudier l’environnement marin, en prévision des appels d’offres qui seront lancés prochainement en France et au Royaume-Uni", a déclaré Rob Stevenson, Vice-président d’Alstom pour les Energies Marines.

L'hydrolienne d'Alstom (1MW) produit ses premiers électrons

La technologie hydrolienne Alstom repose sur un rotor à 3 pales à pas variable, d’un diamètre de 18 mètres. Un groupe motopropulseur standard et l’électronique de puissance sont situés dans la nacelle. Longue de 22 mètres, cette dernière est installée sur des fondations distinctes s’appuyant sur le fond marin et pèse moins de 150 tonnes.

"L’hydrolienne présente une série d’atouts importants."

Tout d’abord, elle est simple à transporter : "sa flottabilité permet un déploiement et une récupération aisés en un seul cycle de marée, en utilisant des navires de petites dimensions, ce qui réduit les coûts d’installation et de maintenance."

Ensuite, elle dispose d’une nacelle intelligente : "des propulseurs orientent la nacelle en fonction du sens de la marée, permettant ainsi de gérer facilement le va-et-vient des marées et de maximiser la production d’énergie".

Enfin, grâce à ses pales efficaces, le pitch de l’hydrolienne peut être modifié afin de contrôler la charge appliquée sur l’hydrolienne et de maximiser l’utilisation des conditions locales de marée.

* suite à l’acquisition récente de Tidal Generation Limited auprès de Rolls-Royce
** projet mis en œuvre et cofinancé par l’Energy Technologies Institute (ETI)

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "L’hydrolienne d’Alstom (1MW) produit ses premiers électrons"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
edc10
Invité

… les hydroliennes se mettent à produire des électrons ! C’est fou cette histoire! Les mots ont un sens …

Pastilleverte
Invité

Que fleurissent (vite) 57.000 hydroliennes au large des côtes françaises pour assurer la “transition énegétique”, du moins le remplacement de nos centrales nucléaires.

Ouapdououap
Invité

Quand je vois ALSTOM dans un projet quelconque, je me dis qu’il y a forcément une arnaque. Alors, pour des raisons tres différentes des rédacteurs des 2 posts précédents (je ne suis inféodé à aucun lobby atomique), arrêtons le massacre au plus vite !

Temb
Invité
57 000Hydroliennes ça va vouter cher en MWh produit (autour de 200 à 250€ selon les estimations actuelles, sans doute moins plus tard mais cela reste cher). Mais surtout en raccordement électrique, passer d’un système terrestre à maritime, réorganiser notre réseau de transport pour aller vers les côtes.. RTE estime les couts de raccordement à 1milliard pour 2 GW contre 400 millions pour 1,65GW (EPR) ou 1milliard pour 19 GW d’éolien. Et quid des conflits d’usage avec l’industrie de la pêche? Dans les scénarios les plus optimistes l’hydrolien fournit au max 10TWh. Ne pas oublier aussi qu’une hydrolienne ne tourne… Lire plus »
Steph
Invité

Apres l’intox sur le PV, l’intox sur l’hydro, l’intox sur l’eolien, voici l’intox sur les hydrolienne. Et a nouveau les memes reponse aux meme rengaines : si c’est cher de suite, ca le sera toujours moins que la somme des couts nucleaires, et patientons une petite dizaine d’annees et on pourra remunerer l’hydrolien a 10-12 c€/kWh. Sans compter que la aussi, on n’aura pas a gerer les dechets a refiler aux generation a venir.

Temb
Invité

Il ne s’agit pas d’intox mais de relativiser les capacités de cette technologie. L’hydrolien seul ne remplacera pas le nucléaire, tout comme le solaire seul ou l’éolien seul. Il n’y a pas de solution miracle, et l’hydrolien n’est qu’une composante de la transition écologique.

Pastilleverte
Invité
Au cas où cela aurait échappé à certains, j’ai été volontairement provocateur. Il semblerait que quand on parle de “transition énergétique”, d’aucuns se projettent déjà à une solution “ultime” genre 100% renouvelable, fort sympatique au demeurant et vive l’utopie, mais du grand n’importe quoi. Si quelques Xaines d’hydroliennes, permettaient de couvrir quelques % des besoins en électricité à un prix “raisonnable”, tant mieux (bis) et je préfère encore que ce soit Alstom plutôt que Siemens ou une boite sud coréenne qui équipe les sites ! Perso, je considère plus le nuke comme un mal nécessaire pour encore quelques décennies, et… Lire plus »
Herve
Invité

@ Pastille Verte: La géothermie profonde utilise la fracturation hydraulique. Il faut faire 2 forages profonds et fracturer pour que les 2 communiquent. L’un envoie l’eau, l’autre récupère. Pareil que pour le gaz mais plus bas. Lien:

Eole centre
Invité

Combien de fois il va falloir ENCORE répéter que le future énergétique sera fait d’une diversité de sources d’énergie couplé à des économies d’énergies! Es ce que l’on pourra un jour sur ce forum arrêter de lire que tel ou tel énergie ne remplacera pas notre nucléaire national, CE N EST PAS LE BUT!Ceux qu’y continues à écrire et à penser ce genre de pensé passéiste, perdent leur temps ici!!!

De passage
Invité
Le chapître de la compétitivité économique des “EnR danseuses” que sont le PV et l’éolien étant définitivement clos avec la mention “anti-économique”, on devrait laisser une chance aux hydroliennes car: * Production prévisible (comme la centrale de la Rance), * Pas de dégradation de nos paysages marins. La seule inconnue reste sa compétitivité qui pourraît peut-être nous étonner. Le secret de l’avenir réside dans la quantité de matières basiques (acier, béton) nécessaires pour produire 1 KW. Si c’est franchement moins que l’éolien terrestre, alors il y aura de grandes chances qu’elle devienne la bonne EnR. Mais comme je n’ai vu… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité

Dont celui décrit ci-dessus par: ” s’appuyant sur le fond marin et pèse moins de 150 tonnes.” Tout d’abord, elle est simple à transporter : “sa flottabilité permet un déploiement et une récupération aisés” –> voilà qui la différencie fortement des autres bébés hydroliens ! Attendons qu’elle monte en gamme et donne de la voix!…et de la voie! Bons courants ! A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91)
Invité

Dont celui décrit ci-dessus par: ” s’appuyant sur le fond marin et pèse moins de 150 tonnes.” Tout d’abord, elle est simple à transporter : “sa flottabilité permet un déploiement et une récupération aisés” –> voilà qui la différencie fortement des autres bébés hydroliens ! Attendons qu’elle monte en gamme et donne de la voix!…et de la voie! Bons courants ! A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91)
Invité

Dont celui décrit ci-dessus par: ” s’appuyant sur le fond marin et pèse moins de 150 tonnes.” Tout d’abord, elle est simple à transporter : “sa flottabilité permet un déploiement et une récupération aisés” –> voilà qui la différencie fortement des autres bébés hydroliens ! Attendons qu’elle monte en gamme et donne de la voix!…et de la voie! Bons courants ! A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91)
Invité

Dont celui décrit ci-dessus par: ” s’appuyant sur le fond marin et pèse moins de 150 tonnes.” Tout d’abord, elle est simple à transporter : “sa flottabilité permet un déploiement et une récupération aisés” –> voilà qui la différencie fortement des autres bébés hydroliens ! Attendons qu’elle monte en gamme et donne de la voix!…et de la voie! Bons courants ! A+ Salutations Guydegif(91)

wpDiscuz