L’île de Majorque câblée en énergie d’origine renouvelable

Siemens a annoncé hier la fourniture d’une liaison de transport à courant continu haute tension (CCHT) qui permet à Red Eléctrica de España (REE) de relier Majorque au continent espagnol via une « autoroute de l’électricité » traversant la Méditerranée.

Désormais, une part importante de l’électricité consommée sur cette île touristique proviendra des installations éoliennes, solaires et hydroélectriques du continent. L’île bénéficiera par ailleurs d’un approvisionnement plus fiable.

« Ce projet est représentatif de la tendance actuelle en Europe : les liens entre les réseaux d’électricité se renforcent nettement. Grâce à notre technologie CCHT, l’électricité issue des sources d’énergie renouvelables peut être transportée sur de longues distances avec de faibles pertes. Les liaisons CCHT, colonne vertébrale des réseaux électriques, jouent un rôle clé dans la transformation du système d’approvisionnement énergétique en favorisant l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique européen », a déclaré Michael Süß, membre du Directoire de Siemens. « Le CCHT connaît une croissance rapide. Au cours des 40 dernières années, seuls 100 GW de capacité cumulée ont été installés. Durant la décennie à venir, des appels d’offres devraient être lancés pour de nouvelles liaisons CCHT représentant 250 GW à l’échelle mondiale », a ajouté Michael Süß.

« La liaison entre Majorque et le continent vise principalement à renforcer la sécurité d’approvisionnement sur les Îles Baléares. A Majorque, les coupures de courant ne seront bientôt plus qu’un lointain souvenir », explique Ramón Granadino, responsable des activités de Red Eléctrica de España aux Baléares.

A la demande de l’opérateur du réseau espagnol, Siemens a installé deux postes de conversion du courant alternatif en courant continu : une première à proximité de la capitale de l’île, Palma de Majorque et une deuxième sur le continent espagnol, près de Valence. Ces deux postes sont reliés par une ligne électrique de 244 km traversant la Méditerranée. Cette liaison CCHT permet de transporter 400 MW jusqu’à Majorque, ce qui représente pas moins de 25 % de la puissance installée de l’île.

A l’avenir, elle permettra de couvrir la demande en électricité d’un quart des 860 000 habitants ainsi que des 10 millions de touristes qui séjournent chaque année à Majorque. La part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique du continent espagnol est particulièrement élevée (35 %), tandis que le parc de production de Majorque comprend presque exclusivement des centrales conventionnelles utilisant du gaz, du charbon ou du pétrole.

Par rapport à la construction d’une nouvelle centrale, la liaison avec le continent permettra d’éviter le rejet d’1,2 million de tonnes de CO2 par an, c’est-à-dire, approximativement, de diviser les émissions par deux. En outre, les capacités d’une nouvelle centrale ne seraient pleinement exploitées que pendant la haute saison touristique, car la demande en électricité de Majorque est doublée lors des pics de la période estivale.

Majorque ne sera pas la seule île des Baléares à être approvisionnée en électricité du continent : une liaison existe déjà entre Majorque et Minorque, et l’installation d’un nouveau câble sous-marin reliant Majorque à Ibiza est prévue. L’île d’Ibiza est quant à elle déjà reliée à Formentera.

La technologie CCHT est la seule à permettre le transport d’électricité sur des câbles d’une longueur supérieure à 80 km. En effet, si un câble souterrain ou sous-marin devait transporter de l’électricité en courant alternatif sur une telle distance, l’électricité délivrée à l’arrivée serait quasi nulle car l’isolation du câble se charge comme un condensateur, absorbant l’électricité transportée.

La ligne reliant Majorque au continent, posée sur le fond marin à une profondeur de 1485 m, est constituée de trois câbles sous-marins continus, chacun d’un seul tenant, fournis par l’entreprise italienne Prysmian, spécialiste des câbles de transport et de distribution d’énergie, en collaboration avec le fabricant de câbles français Nexans. Les lignes CCHT aériennes permettent de réduire les pertes en ligne de 30 à 50 %. Avec une largeur équivalente pour le tracé du câblage, la technologie CCHT permet de transporter 30 à 40 % d’énergie de plus que les lignes aériennes conventionnelles à courant alternatif.

L'île de Majorque câblée en énergie d'origine renouvelable

Légende :

Red Eléctrica de España (REE) a construit la première liaison entre l’île touristique de Majorque et le réseau de distribution d’électricité du continent espagnol. Siemens a fourni la technologie CCHT (courant continu haute tension) requise pour la conversion du courant alternatif en courant continu

Un câble sous-marin d’une longueur de 244 km relie Morvedre, près de Valence, au poste CCHT de Santa Ponsa, à proximité de Palma de Majorque, principale ville de l’île. L’installation, qui fonctionne avec un courant continu haute tension de 250 kV, permet de transporter 400 MW avec de très faibles pertes. Ce raccordement de l’île au réseau électrique du continent espagnol permettra de répondre aux pics de la demande, en particulier l’été, durant la haute saison touristique.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "L’île de Majorque câblée en énergie d’origine renouvelable"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
renewable
Invité

L’un des nombreux élements nécessaires au déploiment des ENR à très grande échelle. Contrairement à une idée reçue, les ENR nécessitent des lignes HT entre les grands réseaux des pays européens. Par contre en France, c’est plus qu’inutile presque partout sur le réseau intérieur, l’extrême centralisation de notre réseau en faisant déjà un complexe hypertrophié en lignes HT. En virant des centrales nucléaires on pourra même recycler certaines lignes HT, on peut rêver 🙂

trimtab
Invité

La toile se tisse lentement mais surement, comme disent ceux ici: http://www.geni.org Et cette carte nous montrent qu’avec Alger à quelques centaines de kilomêtres au sud de Majorque, on pourrait ‘boucler la boucle’ avec l’Afrique du Nord ! trimtab

Ab
Invité

Pas d’infos sur le coût de l’investissement ?

wpDiscuz