Limagrain : une chaufferie biomasse à partir de rafle de maïs

Limagrain et Dalkia ont inauguré fin juin la première installation de production de vapeur à partir de rafle de maïs en Europe, des co-produits issus du process de première transformation des maïs cultivés en Limagne par les adhérents-agriculteurs de la Coopérative.

Le contrat confié à Dalkia comprend la conception, la réalisation et l’exploitation pendant 10 ans d’une chaufferie biomasse de 3,5 tonnes/heure dont le combustible principal est la rafle de maïs.

En transformant en énergie chaque année près de 4.000 tonnes de rafles de maïs issues de son process de production de semences de sa filiale Limagrain Céréales Ingrédients située à Ennezat, le groupe coopératif agricole devrait limiter fortement le recours au gaz et réduire ainsi son empreinte carbone de plus de 2.600 tonnes de CO2 par an. Ceci permettra au site d’Ennezat de maîtriser la facture énergétique de son procédé de production de farines de maïs et de produits intermédiaires.

Ce projet représente un investissement de 2,4 millions d’euros porté par Limagrain. Il a bénéficié du soutien du Fonds Chaleur Renouvelable (Feder – Ademe), de la Région Auvergne et du Conseil Général du Puy Dôme pour un montant total à concurrence de 960.000 euros.

Plusieurs expérimentations ont été nécessaires pour évaluer la faisabilité de ce premier prototype en Europe. Les équipes R&D de Veolia Environnement, associées au fabricant de chaudières Compte-R, ont travaillé jusqu’à la maîtrise complète du cycle de combustion de cette nouvelle énergie et de son impact environnemental. La rafle de maïs bénéficie d’un pouvoir calorifique deux fois supérieur à celui des plaquettes forestières et présente des caractéristiques bien spécifiques en matière de fusibilité.

Produite sur une période de deux mois environ après la récolte du maïs en septembre-octobre, la rafle de maïs sera stockée sur site.

Limagrain a décidé de formaliser sa démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et de poursuivre ses innovations pour fonctionner à terme en « cycle complet ». Une réflexion est engagée également sur l’épandage des cendres issues de la combustion des rafles.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Limagrain : une chaufferie biomasse à partir de rafle de maïs"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Sicetaitsimple
Invité

3,5 t/h de quoi, de vapeur ou de rafle de mais? -4000t/an de rafle de mais, ça fait moins de 0,5t/h en moyenne, et 0,5t/h de rafle de mais ca risque pas de produire 3,5t/h de vapeur. Bref, totalement incompréhensible.

seb
Invité

1 tonne vapeur = 700 kW PCI du bois à 25% d’humidite = 3600 PCI de la rafle est le double d’après l’article donc PCI des rafles : à peu près 7000 considérons un rendement chaudière à 70% coompte tenu de la haute température nécessaire à la vapeur. donc 0.5 * 7000 * 70% / 700 = 3.5 tonnes de vapeur pour 0.5 tonne de rafles CQFD

climax1891
Invité

J’ai trouvé un article plus détaillé sur cette chaufferie. Elle produit 3,5 tonnes de vapeur saturée / heure avec une pression de 13 bars. Limagrain produit sa vapeur à partir de rafles de maïs

Sicetaitsimple
Invité

J’ai très mal engagé le débat en faisant une division de 4000t par 8000h pour arriver à une consommation de 0,5t/h, alors que rien ne dit que cette chaudière fonctionne toute l’année ni à pleine charge tout le temps. Pour autant, je ne retire pas tout, car le PCI de la rafle de mais n’est pas comme calculé là aussi un peu rapidement par Seb de 7000kWh/t ( c’est quand même de la biomasse….) mais plutôt de 4000 à 4500.

wpDiscuz