L’Inde, 8ème acteur du projet de réacteur Jules Horowitz

C’est en 2014 que le réacteur de recherche Jules Horowitz, le RJH, devrait être mis en service sur le site de Cadarache.

Capable de produire un flux très élevé de neutrons avec une forte composante de neutrons rapides, le RJH disposera d’un plateau d’expérimentation particulièrement flexible qui lui permettra de recréer les environnements physiques et chimiques de toutes les filières de réacteurs, présentes ou projetées. Précisons que cette installation a été conçue pour réaliser simultanément une vingtaine d’expériences de haute performance.

Jusqu’alors, ce projet rassemblait le CEA, les instituts de recherche belge, tchèque, néerlandais, finlandais et japonais, EDF et le groupe Areva. Mais le 25 janvier dernier, l’Inde a rejoint les 7 autres partenaires du RJH. Le CEA et le Département atomique indien (DAE) ont en effet signé un accord de coopération scientifique concernant ce projet. A travers celui-ci, l’Inde s’engage à participer à hauteur de 3% au financement de cette installation. Ainsi ce pays bénéficiera d’un accès garanti aux capacités expérimentales de l’installation pour mener ses propres recherches sur le comportement des matériaux sous irradiation.

L'Inde, 8ème acteur du projet de réacteur Jules Horowitz

Rappelons que la construction de ce réacteur représente un investissement de 500 millions d’euros. Actuellement, son financement est assuré à 50% par le CEA, à 20% par les partenaires européens et internationaux, à 20% par EDF et à 10% par Areva.

L'Inde, 8ème acteur du projet de réacteur Jules Horowitz

BE France numéro 206 (3/03/2008) – ADIT / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/53336.htm

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "L’Inde, 8ème acteur du projet de réacteur Jules Horowitz"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
khtarius
Invité

Dites, vous pourriez être un peu plus sérieux. Vous n’avez même pas vérifié que la photo n’était pas celle du réacteur RJH, mais d’un concept de RNR Sodium de type intégré. Une simple vérification sur le site du CEA, c’est pas compliqué …

Enerzine
Invité

Effectivement l’image précédente relatait du RNR Sodium : Les réacteurs à neutrons rapides refroidis au sodium. 2 réacteurs prototypes Phénix, en service depuis 1973, et Superphénix, exploité entre 1986 et 1997. Nous avons ajouté la photo du “bâtiment réacteur” Jules Horowitz qui abritera le réacteur nucléaire, les équipements nécessaires à son exploitation et au suivi des expérimentations. Le cœur du réacteur de recherche, d’une puissance de 100 MW thermiques, sera contenu dans un caisson, fermé et immergé dans une piscine. Il comprendra jusqu’à trente-sept assemblages combustible. (La rédaction)

wpDiscuz