L’Inde veut accroître ses réserves d’uranium

L’accord récent avec les Etats-Unis concernant le nucléaire civil soulève bien évidemment le problème de l’approvisionnement en uranium.

L’Inde devrait dans un premier temps acheter du combustible à l’étranger, mais le pays souhaite aussi exploiter pleinement les ressources de son sous-sol. Six des 29 Etats Indiens se partagent l’essentiel des ressources en minerai, estimées aujourd’hui à 61.000 tonnes.

Dans le but de rechercher d’autres gisements, des technologies domestiques sont développées. L’une des plus avancées est le Airborne Time Domain Electromagnetic Survey System (AEM), qui consiste à embarquer à bord d’un avion ou d’un hélicoptère un système de détection. Ce dernier consiste en des conducting coils utilisés comme antennes, qui créent des champs magnétiques.

La mesure du champ magnétique secondaire permet de déterminer les inhomogénéités du terrain, et donc de repérer les gisements d’uranium. La fréquence utilisée varie entre 100 Hz et 50 kHz, et permet de travailler sur une profondeur de sol de 100m. Cette technologie a été développée en Inde par le Department of Atomic Energy (DAE) en collaboration avec des partenaires privés. Elle prouve que même si le programme nucléaire indien devrait reposer à long terme sur le Thorium, la recherche d’Uranium reste une préoccupation actuelle.

 
BE Inde numéro 22 (13/03/2007) – Ambassade de France en Inde / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41731.htm
Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Souscrire  
Me notifier des