L’industrie pétrolière veut contribuer au débat sur l’énergie

Après le SER et son livre blanc sur les énergies renouvelables, c’est au tour de l’Union Française des Industries Pétrolières (UFIP) de s’inviter dans le débat énergique en cette année 2012 qui sera marquée par deux élections majeures pour le pays.

L’UFIP propose un livret intitulé « L’industrie pétrolière en France – Contribution au débat sur l’énergie », présenté le 1er février 2012, à l’occasion de la conférence de presse annuelle de son président, Jean-Louis Schilansky.

"Dans les décennies à venir, la demande mondiale en énergie sera croissante, entraînée par le développement des nouvelles puissances économiques. Toutes les énergies devront être mobilisées pour répondre à cette croissance de la consommation. Au coté des autres énergies et des efforts d’efficacité énergétique et de maîtrise de la consommation, le pétrole jouera un rôle clé" indique en préambule l’UFIP.

Si la France se révèle disposer de ressources en hydrocarbures sur son territoire en métropole ou outre-mer, l’UFIP recommande que "le pays se donne tous les moyens de les mettre en valeur pour contribuer à réduire sa dépendance énergétique, pour améliorer sa balance commerciale et assurer des retombées économiques locales significatives."

Par ailleurs, l’industrie du raffinage possède un rôle stratégique dans la chaîne de valeur pétrolière et contribue "fortement" à la sécurité d’approvisionnement de la France. Cette dernière connaît une crise sans précédent en Europe et en France. Pour conserver un outil performant et compétitif, l’UFIP souligne que "la France doit éviter à tout prix de pénaliser son industrie par rapport à ses concurrentes en Europe et dans le monde."

Ensuite, la logistique pétrolière, ports maritimes, dépôts et oléoducs, demeure un élément clé de la sécurité d’approvisionnement du pays. Elle a été soumise à rude épreuve durant la crise de l’automne 2010 et a montré alors sa capacité d’adaptation mais aussi des vulnérabilités. Pour l’UFIP, "la mise en place d’un service minimum dans les grands ports maritimes renforcerait la fiabilité de la logistique pétrolière au bénéfice des consommateurs français."

Enfin, la distribution de carburants en France est un secteur où la concurrence reste très vive entre les réseaux pétroliers, les indépendants et la grande distribution. Le consommateur en bénéficie, mais elle a pour conséquence directe la disparition progressive des stations-service de proximité. Pour continuer d’assurer au consommateur, un service de proximité au meilleur prix, l’UFIP propose qu’une "attention particulière soit portée au maintien d’un réseau de distribution diversifié."

L'industrie pétrolière veut contribuer au débat sur l'énergie "Il est crucial que notre pays dispose d’une industrie pétrolière dynamique qui assure la sécurité de son approvisionnement en pétrole, et apporte sa contribution à l’emploi et à l’économie de manière forte et durable" a déclaré à l’occasion de cette publication, Jean-Louis Schilansky. "Avec près de 200 000 emplois directs et indirects en France, l’industrie pétrolière contribue de manière importante à l’économie, à l’emploi du pays et au service des consommateurs."

Le livre blanc de l’UFIP est téléchargeable à cette adresse internet : >>> ICI

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "L’industrie pétrolière veut contribuer au débat sur l’énergie"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

nonobstant le côté ” l’Empire contre attaque”

wpDiscuz