L’insatiable appétit énergétique d’internet

Internet permet-il de réaliser des économies d’énergie ? Rien n’est moins sûr, à en croire plusieurs études parues à l’occasion du salon des nouvelles technologies (CEBIT) de Hannovre.

"Une recherche sur le site Google est équivalente à une heure de lumière dispensée par une ampoule à économie d’énergie", ou encore, "télécharger sur son ordinateur la version électronique de son quotidien préféré consomm[e] autant d’électricité que de faire une lessive". Ces deux comparaisons relevées par l’AFP proviennent d’enquêtes réalisées respectivement par l’entreprise informatique allemande Strato, et par l’Institut de recherche de Berlin IZT.

Elles mettent en cause l’énorme consommation des centres de données (data centers) qui stockent et transmettent en permanence les données circulant dans le monde.

L’Université américaine de Stanford a ainsi calculé que 14 centrales électriques sont nécessaires pour faire tourner les plus grands centres informatiques dans le monde. Cause principale : une multiplication du nombre de serveurs informatiques a provoqué le doublement de leur consommation entre 2000 et 2005, selon les chiffres repris par l’AFP.

Pour Gerhard Fettweis, de l’Université de Dresde, la situation n’est pas prêt de s’arranger : il prédit en effet que dans 25 ans, la consommation d’internet sera aussi importante que celle de l’humanité tout entière aujourd’hui.

Le site News.fr rappelle néanmoins que ces prédictions alarmistes ne font pas l’unanimité : d’autres études ont au contraire mis en évidence les économies d’énergie que permettent de réaliser la toile.

Ainsi, pour  American Council for an Energy-Efficient Economy, 1 watt consommé sur internet permettrait d’en économiser 10. Pour la Consumer Electronic Association, le télétravail, en évitant les déplacements, permettrait également de réduire considérablement les dépenses énergétiques.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "L’insatiable appétit énergétique d’internet"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Seb110
Invité

Quand on sait que plus de 95% de emails sont des SPAMs, il sont responsables à eux seuls d’une partie non négligeable de la consommation d’électricité d’internet. D’après il y en a 90 milliards par jour, dont 80% envoyés par moins de 200 spammers ! De quoi renforcer largement les sanctions qui devront peser sur les spammers lorsque l’énergie et les conséquences climatiques seront au 1er rang des préoccupations humaines. (NB: Ce texte est modifiable par les internautes sur l’encyclopédie Issuepedia, )

Dan
Invité

Au-delà des SPAM, il existe aussi une autre explication pour les salles serveurs énergivores. L’habitude a été prise de climatiser des locaux ou des baies qui surchauffent l’ambiance. Une bonne conception des équipements (pas seulement les équipements informatique) permet souvent d’évacuer d’abord la chaleur excédentaire dehors pour ne climatiser que le strict nécessaire. Dans certains certain locaux il suffit parfois de changer l’éclairage (l’incandescence, c’est 10 % de lumière et 90 % de chaleur, en plus au plafond) pour soulager considérablement la climatisation). Tout cela est mesurable. Ces équipements existent, mais ne sont pas utilisés systèmatiquement (quand c’est possible.

wpDiscuz