Liquidation judiciaire de Windtechnics : Gamesa se défend

Suite à la révélation de Windtechnics concernant son placement en liquidation judiciaire, une information que nous avons relayé le 18 août dernier, Gamesa a souhaité obtenir un droit de réponse sur enerzine et clarifier le sujet.

Pour la compagnie espgnole, "les affirmations de WindTechnics selon lesquelles sa situation d’instance de faillite ou de précarité financière serait due en grande partie à des factures impayées de la part de Gamesa s’élevant à un total de 3 millions d’euros, sont incorrectes et fausses".

Ainsi, cette dernière se réserve le droit de se pourvoir en justice en cas de persistance "de fausses déclarations concernant ses affaires et ses relations contractuelles avec ses sous-traitants." Car le fabricant d’éoliennes indique avoir "payé toutes les factures de WindTechnics relatives aux services d’exploitation et de maintenance réalisés et prévus contractuellement dans le cadre de notre commande originale et de notre contrat en cours en la matière."

Par ailleurs, Gamesa précise également avoir négocié avec WindTechnics "les prix et conditions de paiement de services spécifiques non inclus dans ce contrat de fourniture de services d’exploitation et de maintenance. La totalité de ces factures a été dûment approuvée et payée par Gamesa."

Gamesa a commencé à sous-traiter des services de maintenance et d’exploitation à WindTechnics en octobre 2008, opèrant sur 257 MW de parcs éoliens en France.

Gamesa explique à l’inverse que "le contrat d’exploitation et de maintenance actuellement en vigueur entre Gamesa et WindTechnics a été négocié en octobre 2010, après une menace de retrait de leur part". La conséquence de cet acte serait : "une portée diminuée et une augmentation des prix de WindTechnics par rapport à leur offre commerciale initiale."

Le 17 juin 2011, Gamesa confirme avoir reçu un nouvel ultimatum de retrait de la part de WindTechnics qui lui réclamait "une augmentation conséquente du prix de ses services, dépassant les termes du contrat actuel, au motif de couvrir certains coûts et pertes passées alléguées, et sans quoi une procédure judiciaire serait engagée (liquidation judiciaire de WindTechnics) dans laquelle Gamesa serait impliquée en vertu de la "loi de dépendance", en raison de sa contribution à 75% du chiffre d’affaires de WindTechnics."

En réponse, Gamesa a choisi d’exercer "ses droits contractuels" et a averti WindTechnics de "la résiliation à compter du 12 juillet du contrat d’exploitation et de maintenance en vigueur jusqu’alors conformément aux termes et conditions dudit contrat". La société hispanique précise que la fin de cette relation contractuelle est prévue pour le 12 octobre 2011, après résiliation de l’actuel contrat de maintenance et d’exploitation avec WindTechnics.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz