L’Italie ouvre elle aussi son marché de l’énergie

Le 1er juillet prochain, l’Italie doit elle aussi ouvrir son marché énergétique à la concurrence.

La loi transposant la directive européenne de 2003 étant encore en cours d’examen à l’assemblée, le gouvernement italien a été contraint d’adopter en urgence un décret, afin d’assurer le bon déroulement de l’ouverture du marché.

Le décret adopté vendredi a pour principal objet d’éviter "un risque d’augmentation injustifiée des prix" en cas de changement de fournisseur, a indiqué le ministère du Développement économique.

Les ménages et les PME de moins de 50 salariés pourront ainsi garder leur contrat à des conditions inchangées, grâce à un "régime de garantie". Quant à la continuité de l’approvisionnement, elle sera assurée par un "régime de sauvegarde" confié à un opérateur via un appel d’offres par région.

Le décret donne trois mois aux distributeurs ayant plus de 100 000 clients pour opérer la séparation entre leurs activités de distribution d’énergie et celles de vente.

D’autre part, l’autorité de régulation de l’électricité, chargée de fixer les prix de référence, a mis en place un tarif de transition destiné aux familles les plus démunies en remplacement du système actuel incompatible avec les normes européennes.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz