Enerzine

Lockheed s’attaque à l’Energie thermique des mers

Partagez l'article

Le département américain de l’Énergie (DOE) a récemment choisi Lockheed Martin pour l’octroi de 2 subventions totalisant 1 million de dollars dans l’objectif de faire progresser les technologies de l’énergie thermique des mers (ETM) ou (OTEC en anglais).

Ces subventions sont censées aider la société Lockheed à concevoir une technologie ETM économiquement viable, où l’énergie thermique des mers sera produite en exploitant la différence de température entre les eaux superficielles et les eaux profondes des océans.

L’ETM utilise l’eau froide de la mer située près des côtes afin de fournir un liquide de refroidissement qui a le potentiel de réduire significativement les coûts en électricité des climatiseurs pendant les périodes estivales chaudes. Cette technologie éprouvée reste largement utilisée à Hawaï, Bora Bora, mais aussi Stockholm (Suède) et Ottawa (Canada).

Lockheed Martin va développer dans un premier temps un logiciel capable d’estimer la quantité d’énergie pouvant être extraite des couches thermiques de l’océan.

Ensuite, la société américaine procédera à des estimations de rendement et de coûts du cycle de vie associés à la faisabilité économique de projets de démonstration. Les données ainsi obtenues seront utilisées pour justifier la poursuite (ou non) de la filière ETM et susciter également l’intérêt d’investisseurs dans des pays stables, ayant un fort potentiel de sources d’énergies renouvelables.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    4 Commentaires sur "Lockheed s’attaque à l’Energie thermique des mers"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    trimtab
    Invité
    Petite piqure de rappel sur mes commententaires ( et quelques autres) sur ‘économie de la mort’ vs ‘économie de la vie’: Quelques intérrogations supplémentaires de ‘lecture entre les lignes’: Y sommes nous vraiement ? Ou sommes nous dans le ‘Green Washing’ éhonté ? Le ‘rachat de son âme au diable’? Ou sommes nous en plein dans la transformation industrielle de l’ancien, traditionelle, militaire (!), lourde, non ‘durable’, vers la nouvelle économie ‘verte’ d’un certain ‘green capitalisme’ ? L’avocat du diable vous dirait peut être: Qu’importe le flacon pourvu qu’on a moins de ‘killing’et plus de ‘living’ ? Pourvu que des… Lire plus »
    Samivel51
    Invité

    Qu’importe le flacon, en effet. Les entreprises, surtout les « sociétés anonymes », n’ont pas d’âme. Ce sont des « flacons », des réceptacles à capitaux qui développent, produisent et vendent ce qu’on veut bien leur acheter. In fine, c’est l’électeur-consommateur qui décide ce que font les entreprises. S’il veut des armes, les entreprises lui en fournissent. Et s’il veut maintenant des énergies renouvelables, les entreprises s’y convertiront, ou disparaitront.

    christian
    Invité

    Voyons, un ingénieur débutant, à 2000 Eur/mois ça fait 240 000 Eur/an hors les charges, les locaux et le matériel. 1 million de $, c’est au plus 1,5 homme.an en coûts complets… Il y aura effectivement à peine de quoi développer un logiciel pour calculer l’énergie thermique exploitable… C’est très très très modeste comme objectif… En espérant que le résultat soit ré-utilisable par le stagiaire qui viendra dans l’intervalle avant la prochaine subvention…

    trimtab
    Invité

    2000 X 12 = 24,000 (pas 240,000 €)! L’Erreur est humaine mais sur une site ‘énergie’ (ou des batailles de chiffres font rage) ça fait un peu désordre ! trimtab

    wpDiscuz