Enerzine

Logements : une eau chaude recyclée à partir des eaux grises usées

Partagez l'article

A Paris, la PME française Biofluides Environnement, spécialiste du traitement des eaux, vient d’équiper deux ensembles de logements sociaux de sa technologie de recyclage des eaux grises usées pour l’eau chaude sanitaire : E.R.S.

C’est l’entreprise générale Paris-Ouest Construction qui a été sélectionnée par le bailleur social ICF Habitat La Sablière pour mettre en œuvre cette technologie unique sur le marché français. Au final, 82 logements sociaux alimentés en Eau Chaude Sanitaire (ECS) grâce aux eaux grises usées générées par les locataires de l’immeuble !

Au cœur du 10ème arrondissement de Paris, une vaste opération de réhabilitation / construction est menée depuis 20 mois à l’initiative du bailleur social ICF Habitat La Sablière. Un chantier complexe intégrant la réhabilitation d’un immeuble de bureau en résidence sociale de 63 appartements ainsi que la construction de 19 logements sociaux.

Un projet technique réalisé dans un cadre contraignant : un bâtiment ancien classé et très vétuste, une trame architecturale haussmannienne à respecter, un univers urbain dense (accès difficile, mitoyenneté, stockage limité…) et l’installation d’une technologie nouvelle de recyclage des eaux grises usées créée par Biofluides Environnement.

Pour découvrir l’installation E.R.S, il faut se rendre au sous-sol de l’immeuble principal. Là, dans un local technique de 15 m2, une cuve de 2000 litres est alimentée en temps réel par les eaux grises (eaux usées "chaudes" provenant des lave-linge, lave vaisselle, douches, éviers…) des deux immeubles.

Une fois extraites par l’intermédiaire d’échangeurs, les calories sont transmises au circuit évaporateur d’une pompe à chaleur développée spécialement pour fonctionner avec la cuve E.R.S de Biofluides Environnement. Les eaux ainsi « délestées » de leur chaleur sont alors rejetées à l’égout. Le circuit condenseur préchauffe l’eau chaude sanitaire avec un COP de 3,5 à 55°C. Avec sa technologie E.R.S, Biofluides Environnement parvient à couvrir 55% des besoins en Eau Chaude Sanitaire des 2 immeubles.

Logements : une eau chaude recyclée à partir des eaux grises usées

Concrètement, sur une consommation quotidienne de 21 et 11,5 m3 d’eau chaude à 55°C par appartement, l’E.R.S permet de fournir 11,5 m3 d’eau à la même température. Ainsi, pour les locataires des 82 logements (63 appartements T1 et 19 logements allant du T1 au T4), l’ERS permet de réaliser une économie de près de 50% sur leur facture d’eau chaude sanitaire. Une part non négligeable quand on sait qu’en France, comme dans de nombreux pays européens, le premier poste de consommation d’énergie est de loin le chauffage et l’eau chaude (70% de l’énergie consommée) (** Rapport final Convention ADEME "RénovEnergie" : la rénovation énergétique des logements du secteur privé – 25 janvier 2011).

Retour d’horizon sur un premier partenariat réussi entre Biofluides Environnement et Paris-Ouest Construction…

50 % d’économie d’énergie sur la facture d’Eau Chaude Sanitaire (ECS)

A eux seuls, les lave-linge et lave vaisselle d’une famille de 4 personnes produisent chaque année près de 5000 litres d’eau à 50°C. A cela s’ajoutent les consommations liées aux douches, bains et autres usages courants d’eau chaude. Au final, la quantité moyenne de ce foyer atteindra 50 000 litres par an ! C’est pour exploiter ce gisement de chaleur perdue que Biofluides Environnement a développé l’E.R.S®… Avec comme enjeu principal la réduction de la facture énergétique des locataires.

Sur le projet de la rue de l’Echiquier, la mise en œuvre de la technologie E.R.S® permet aux occupants de bénéficier d’économies réelles à hauteur de 50% sur leur facture d’eau chaude sanitaire. Les besoins en ECS des deux bâtiments représentent près de 89 000 KWh. Biofluides Environnement et sa technologie E.R.S® permettent de produire une chaleur nette de 49 000 KWh. Soit un taux de couverture de plus de 55%. Les économies d’énergies équivalent à 39 000 KWh/an et seront directement impactées par le bailleur social sur la quittance de loyer.

Une technologie innovante

Développé exclusivement par Biofluides Environnement depuis 3 ans, l’E.R.S est un système unique de récupération des calories issues des eaux grises usées générées par les locataires.

Le système est composé d’une cuve dans laquelle circulent les eaux grises usées en contact avec des échangeurs. L’énergie captée augmente la température de l’eau circulant dans les échangeurs qui, couplés à une pompe à chaleur Eau/Eau crée de l’eau chaude sanitaire réinjectée dans le réseau principal d’ECS des immeubles.

Logements : une eau chaude recyclée à partir des eaux grises usées

L’ensemble Cuve/PAC est géré par une armoire de Commande & Contrôle équipée d’un automate industriel programmable qui assure l’ensemble des fonctions d’automatisme de commande des vannes, de cycle de nettoyage automatique, de régulation de la PAC et circuits fluides associés. Ce dernier assure également la gestion des alarmes, la surveillance télémétrique du système E.R.S via les capteurs, compteurs, et informations de contrôles du système. Une fois analysées et traitées en temps réel, ces informations sont converties pour être diffusées au bailleur et/ou aux locataires via un écran dans le hall de l’immeuble (disponibles également via internet ou SMS).

Immeubles certifiés THPE et Habitat & Environnement

Les deux bâtiments ont bénéficié de solutions constructives et de matériaux innovants permettant de limiter considérablement la consommation d’énergie des bâtiments en chauffage et en eau chaude sanitaire. La construction neuve est certifiée THPE tandis que la réhabilitation bénéficie du label Habitat & Patrimoine délivré par CERQUAL. Pour parvenir aux exigences du label sur le bâtiment ancien très vétuste, Paris-Ouest Construction a opéré des choix techniques spécifiques :

– restauration de la charpente traditionnelle en bois
– traitement des murs en ossature bois et pierre
– changement des pannes endommagées
– pose de planchers mixtes acier / béton (coulés sur chantier)
– refonte totale de la couverture avec des panneaux en zinc
– pose d’une cinquantaine de chiens assis
– mise en œuvre de kits de salles de bains prêt à poser sur le chantier (pose par le biais d’ouvertures élargies)

L’ensemble des travaux de couverture et de charpente a été réalisé par l’entreprise CCMM. Afin de préserver le patrimoine du bâtiment, les voutes des caves ont été traitées pour être conservées et une partie de la façade en pierre de taille a pu être reconstituée.

Au plus fort du chantier, ce sont plus de 60 compagnons qui ont été mobilisés par l’entreprise.

Pleinement engagée dans une dynamique d’innovation et de recherches de solutions nouvelles, Paris-Ouest Construction a découvert la technologie E.R.S de Biofluides Environnement sur le chantier de l’Echiquier. "Ce partenariat nous a permis de découvrir et de maîtriser une nouvelle technologie liée aux énergies renouvelables. En phase travaux, nous avons sollicité l’équipe technique de Biofluides Environnement qui a été très réactive" témoigne-t-on du côté de l’entreprise générale.

Pour Biofluides Environnement, ce projet confirme l’intérêt grandissant des bailleurs sociaux, et plus largement des donneurs d’ordres du bâtiment, pour sa technologie E.R.S® quadruplement brevetée.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    14 Commentaires sur "Logements : une eau chaude recyclée à partir des eaux grises usées"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    trimtab
    Invité

    Tiens, tiens….des salle de bains en ‘kit’……. « …….- mise en œuvre de kits de salles de bains prêt à poser sur le chantier (pose par le biais d’ouvertures élargies)……… » En 1936 déjà certains il y était déjà…et pour les mêmes raisons: « ….allowing retrofitting in existing structures. All the appliances, pipes, and wires are built-in, limiting on-site construction to mere hook-up…. »: Bucky, there singing one of your songs again ! Simone, pour refait le salle de bain, il parait qu’on peut en trouver en ‘kit’ maintenant. Ca te dis ? trimtab

    De passage
    Invité

    saluons une réutilisation parfaite des calories autrefois perdues, des pompes à chaleur correctes et une installation centrale. Ce qu’il faut faire maintenant, c’est de former les utilisateurs à consommer aussi avec intelligence, ça sera bien plus dur. Alors il faut les forcer, par le prix, il n’y a que cela qui les touche. Nous somes deux à la maison et avons stoppé net l’utilisation du lave vaisselle: 3 minutes par jour et on la fait ensemble: ça rapproche les couples (ceux qui ont le temps).

    papi12
    Invité
    Je n’arrive pas à comprendre certains chiffres : 21m3 par jour et par appartement (?????) et les 50 m3 par an d’eau chaude générés par une famille de 4 personnes (§ 5 ou 6) Attention l’eau des lave-linge et des lave-vaisselle est une eau froide qui est chauffée électriquement par ces appareils. On ne peut la compter comme eau chaude à moins de prévoir l’alimentation de ces appareils d’électroménager directement en eau chaude ! En industrie ou dans le collectif (cantine, laverie, balnchisserie) ce type d’appareils existe. Pour le particuliers peut-être certains lecteurs pourront fournir des adresses. Ce serait une… Lire plus »
    Tech
    Invité

    vous relancer le troll efficacité main/machine volume d’eau, eau chaude, énergie de fabrication du lave vaisselle, et pollution des détergents. je ne connais pas la réponse! par contre, si vous lavez après le repas du soir vous utilisez de l’eau chaude pas loin du pic de consommation avec une machine possibilité de programmer! si le lave linge peut « discuter » avec le fournisseur électrique, on peut même envisager que ce soit lui qui puisse choisir dans une plage horaire que vous lui aurez permise. utilisation optimale d’un smart grid évolué.

    Sicetaitsimple
    Invité

    En collectif, ça parait effectivement parfait, avec peut-être quand même quelques menus problèmes d’exploitation, les eaux grises c’est pas toujours sympa (détergents, moussage,…). PS à Tech: vous avez vu , concernant l’usage du lave-vaisselle, je vous ai répondu hier à 16h38( pas seulement que sur ça!)

    Tech
    Invité
    je répète, vous ne pensez pas, ne pas vouloir lancer son lave vaisselle la nuit à cause du bruit, c’est justement ce qu’il faut changer avec de l’ENR photovoltaique par exemple quand la pleine prod est autour de midi! et donc pas besoin de stockage! allez un petit effort sur les modes de cosommation et vous allez voir que le nombre de batteries nécessaires va décroitre ;o) pour rappel une bête batterie au plomb de 100Ah sur 12 volt vous fournira en brut (sans parler de rendement ni de décharge) 1,2kWh en ne la déchargeant à moitié (pour ne pas… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    Tech, très franchement, installez toutes les batteries au plomb que vous pouvez, faites en installer chez vos amis, allez y! Quand on aime, on ne compte pas! PS: pour ce qui concerne la sieste, je ne sais pas quelle est si vous en avez une votre activité, mais j’en suis désolé, mes interventions sur Enerzine c’est hors période de boulot, je ne suis pas payé pour ça…..

    Sicetaitsimple
    Invité

    « Attention l’eau des lave-linge et des lave-vaisselle est une eau froide qui est chauffée électriquement par ces appareils. » Arrrgh, quelle horreur! Je suggère qu’il y ai un tri à l’arrivée dans le bac: pas d’eau chaude chauffée à l’électricité chez nous, directement à l’égout! Et la pompe à chaleur, alimentée à l’huile de coude…..

    Tech
    Invité

    faudrait savoir quand je vous donne les chiffres que vous réclamiez, vous bottez en touche en tous les cas je ne bosse pas pour un fabricant de batteries ;o)

    Sicetaitsimple
    Invité

    Moi pas penser, et moi pas savoir que 100Ah sous 12V, ça stocke en gros 1,2kWh…Moi progresser.

    Sicetaitsimple
    Invité
    Comme effectivement il ne faut pas la décharger complètement pour ne pas la tuer, notre batterie va fournir à chaque cycle environ 0,6kWh. Durée de vie environ 1500 cycles, avec un cycle par jour ça fait environ 4 ans et 900kWh qui auront été déstockés, on arrondit à 1000. Ca vaut bien 150€ une batterie de 100Ah, non? A renouveler tous les 4 ans, mais non remboursés par la Sécu. 150/1000=0,15€/kWh restitué (uniquement coût de stockage)…sachant qu’il faut quand même l’avoir produit (ou acheté) et que le rendement n’est pas de 1. Rappelons que le coût du kWh « edf » et… Lire plus »
    Tech
    Invité
    au roi du calcul prenez donc en compte le fait que j’ai personnellement gardé une batterie plus de 8 ans! mais il est vrai on ne peut généraliser. deuxio ce cout de stockage est privé, il est à comparer à d’autres modes de stockage . l’autoconsommation et stockage pourra éviter le transfert par le réseau. prix de la sécurité anti-coupure? données informatiques? en cas de panne électrique comment fonctionne la pompe à chaleur ou le circulateur? téléphonie (de plus en plus non cuivre et chargeurs implique alim!) etc que sera le prix edf dans 4 ans (ou 8 ans?) et… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    Je vous l’accorde, c’est fou ce que le résultat de quelques multiplications ou divisions basiques peut parfois être déprimant… Il m’étonnerait fort que votre batterie de 8 ans fonctionne en cycle quotidien de décharge jusqu’à mi-charge. Quant au prix d’EDF dans 4 ou 8 ans, on verra bien. J’espère juste que la CSPE ne sera pas grévée par un « tarif » stockage d’ici là (au moins en métropole, car dans les ZNI je pense que ça devrait être le cas même marginalement mais là ça peut avoir du sens)!

    Sicetaitsimple
    Invité

    On n’est à l’abri de rien!

    wpDiscuz