Enerzine

L’OMS classe les gaz d’échappement des moteurs diesel comme cancérogènes

Partagez l'article

Les experts internationaux du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC)** qui se sont réunis à Lyon la semaine dernière ont annoncé hier le classement comme "cancérigène pour l’homme (Groupe 1*) les gaz d’échappement provenant des moteurs diesel".

Déjà en 1988, le CIRC avait classé les émissions des gaz d’échappement des moteurs diesel comme cancérogènes probables (Groupe 2) pour les humains. Par la suite, un comité consultatif qui passe en revue et recommande les futures priorités pour le Programme des Monographies (cad. une étude exhaustive portant sur un sujet précis) du CIRC avait recommandé de considérer les gaz d’échappement des moteurs diesel comme une menace sanitaire à ne pas négliger.

Le Dr Christopher Portier, Président du Groupe de travail du CIRC, a déclaré que "la preuve scientifique a été convaincante et la conclusion du Groupe de travail a été unanime : les gaz d’échappement des moteurs diesel sont une cause du cancer des poumons chez les humains." Et de continuer : "Étant donné les impacts sur la santé que provoquent les particules diesel, l’exposition à cette combinaison de produits chimiques devrait être réduit dans le monde entier."

Le Dr Kurt Straif, chef du Programme des Monographies du CIRC, a indiqué pour sa part que "les principales études qui ont conduit à cette conclusion proviennent des travailleurs fortement exposés."

Les particules fines (dont la combustion du diesel) seraient directement responsable chaque année en France de 42.000 décès prématurés !

[ Diesel, Le Scandale Français ]

[ Vidéo ]

* Classification Groupe 1: L’agent est cancérogène pour l’homme. Depuis 1971, plus de 900 agents ont été évalués parmi lesquels plus de 400 ont été classés comme cancérogènes ou potentiellement cancérogènes pour l’homme. Groupe 2 : Cette catégorie comprend les agents pour lesquels, le degré de preuve de cancérogénicité chez les l’homme est presque suffisant.

** le CIRC fait partie de l’agence pour le cancer de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    36 Commentaires sur "L’OMS classe les gaz d’échappement des moteurs diesel comme cancérogènes"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    jipebe29
    Invité
    La politique publique (visant à promouvoir un parc diesel en France) est une faute grave de nos Pouvoirs Publics, qui montrent, une fois de plus, leur incompétence face aux vrais problèmes de santé publique. Depuis plus de 10 ans, on nous bassine à cause du CO2, qui serait source de futurs cataclysmes climatiques récurrents et qui engendrerait une montée des températures telle que nous grillerions sur place (OK, j’exagère, mais à peine compte tenu de la propagande lyssenkiste sur le climat et le CO2 anthropique), on nous pond des normes pour réduire ces émissions pour les véhicules, donc on s’attaque… Lire plus »
    Tof75
    Invité

    Que tous les citoyens demandent à leur mairie ou à l’organisme chargé de la surveillance de l’air de leur commune les résultats des mesures des taux de particules à proximité de chez eux ! Il y aura des surprises !

    alternotre
    Invité
    Je n’invente rien : Article de 1995 : Le dopage à eau est connu depuis le début du 20ème siècle. Les constructeurs et producteurs pétroliers ont TOUJOURS fait obstruction à cette approche technologique. On a toujours brocardés ceux qui tentaient d’aller contre le dogme ambiant avec de petites expériences qualifiées de « Bricolages » quand le gouvernement ne les attaquaient pas purement et simplement par le bras armé de la loi. Et mainetnant on vient chouiner que les particules tuent 42 000 Personnes par an ? LAMENTABLE !!! De plus, cette déclaration va étrangement dans le sens de l’intérêt des pétroliers (… Lire plus »
    Pastilleverte
    Invité
    je n’auraispas dit mieux… Politique publique imbécile basée sur des pseudos sciences climatiques ou du moins en n’écoutant trop souvent que les seuls « gourous » autorisés, James Hansen et autres (et al.) Tiens, on devrait l’attaquer pour « crimes contre l »humanité » celui-ci (James H), pour avoir, certes indirectement, poussé à la diesélisation pour cause de réduction du « polluant » CO2…. Maintenat, cool et calme, quelle est la dose d’exposition réellement cancérigène, pour des populations « non à risque » ? Car oui, hélas, les populations « à risque » s’en prennent de toutes façons « plein la g… », quand ce ne sont pas les particules, ce sont les… Lire plus »
    Teredral
    Invité

    A la lecture de ce forum, on aurait pu croire que le nucléaire constituait le plus grand risque encouru par l’humanité. Et on apprend aujourd’hui que « les particules fines seraient directement responsables chaque année en France de 42000 décès prématurés » (soit 10 fois plus que l’accident de Tchernobyl). Il serait grand temps de créer la CRIIDIES…

    cerdal
    Invité

    J’ai acheté en 2002 une Smart diesel ( sans catalyseur – pas disponible sur ce modèle ) pour minimiser l’effet de serre du à mes déplacements. Ma femme vient d’acheter une Yaris diesel ( avec catalyseur ) en partie pour la même raison. On dit que les « gaz d’échappment » d’un moteur diesel sont cancérigènes. Est-ce les gaz ou les particules ? Quel est l’effet du catalyseur, qui est censé éliminer/réduire l’émission de particules, sur la cancérigènité ? – aucun – faible -fort – total pourquoi ne sommes-nous pas informés clairement à ce sujet dans les médias de masse ?

    Ninou34
    Invité

    Les FAP, me semble-t-il, transforme en les brulant les grosses particules en particules plus petites. Pas de bol, dans nos poumons, les grosses poussières sont arrêtées en haut (nez, bronches), mais les petites particules descendent tranquillement au fond des alvéoles sans être inquiétées…Voila pourquoi les FAP sont une escroquerie. Au fait, un grand bonjour au vendeur de voiture qui m’avait dit un jour : « Enfin, Monsieur, ne prenez pas un moteur à l’éthanol! le diesel, c’est l’avenir… » (l’avenir de l’humanité ou de sa commission sur une vente plus interssante pour lui?)

    Bachoubouzouc
    Invité
    Les particules sont le fruit d’une combustion « mauvaise » ou incomplète dans un moteur à combustion. Ce sont des particules de carburant inbrûlées ou mal brûlées (des suies). Un FAP est un pot dont le principe est d’en retenir le maximum pour ensuite les rebrûler (via une injection de carburant à intervalle régulier). Cette nouvelle combustion réduit donc considérablement le volume de particules initial, mais n’est pas, elle non plus, parfaite. Un diésel FAPé, c’est comme tout, ça a des avantages et des inconvéniants : Ca émet encore un peu plus de particules et de NOx qu’un bon moteur essence, c’est… Lire plus »
    gp
    Invité
    C qd mm un peu navrant de voir des réactions aussi peu nuancées sur un forum spécialisé comme devrait l’être Enerzine… Que nos décideurs soient passés maitre dans l’art du n'(importe quoi et qu’ils rivalisent d’incompétence sur pas mal de sujets assez techniques, je vous l’accorde. Surtout lorsque en face, les lobbys privés étalent leur soit disant savoir-faire en tout genre… Maintenant, essayons 2′ de prendre un peu de recul et d’analyser la question de façon un tout petit peu + globale : Si les particules fines des moteurs Diesel sont si nocives que l’OMS nous le dit – au… Lire plus »
    Frost
    Invité
    Question climat, mieux valait vivre avec les températures de 1100 à 1200, permettant de cultiver des fraises localement en France ou en Belgique en plein hiver et d’avoir des palmiers en Allemagne que de se les geler pendant le petit âge glaciaire, même en faisant la fête sur la Tamise couverte de glace à Londres pendant plusieurs semaines. Voir les « Thames Frost Fairs » avec les échoppes foraines installées à demeure sur le fleuve et les carosses se déplaçant sur la glace (peintures d’époque « The Frozen Thames » : Thomas Wick, Abraham Hondius, Luke Clennell … ). Trois mois de gel sur… Lire plus »
    maxxxx
    Invité
    Sauf erreur de ma part, les chauffages au fioul émettent le même genre de particules… donc l’interdiction des voitures thermiques en ville n’est quand même pas une solution miracle. Par contre je sais pas, arrêter l’entassement des hommes dans les villes, quelqu’un y a déjà pensé ça ça ? Blague à part, ça va peut-être permettra que le risque soit pris en compte pour le personnel qui travaille sur les routes. (Voir à supprimer les péages d’autoroute… non ?) Et pour relativiser un peu ce « buzz » journalistique qui va à la chasse aux sorcières contre le moteur diesel, il me… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité
    Je ne serais pas aussi catégorique que vous sur l’inutilité totale de la voiture en milieu urbain : Autant si on vit et travaille dans Paris, alors oui la voiture est totalement inutile et beaucoup de parisiens font le choix écologique et financier de s’en passer. Autant dès qu’on vit ou travaille un tant soit peu en banlieue ou en province, alors la voiture reste indispensable pour beaucoup de choses : faire ses courses, se déplacer entre minuit et 7h du matin (moment où les transports en commun sont quasi partout inexistants), partir en vacances, etc. Car les transports en… Lire plus »
    Jojo
    Invité
    Alors là, je savais pas les climatosceptiques étaient les champions de la malhonneteté intellectuelle, mais accuser Hansen de « crime contre l’humanité » pour avoir « contribué à propager le diesel »… J’ose espérer que ce n’est juste qu’un gros troll. A ma connaissance, le diesel emet aussi du CO2 non ? Un peu moins que l’essence, mais il en emet encore beaucoup. Le diesel n’a d’ailleurs jamais été sérieusement présenté comme une solution aux emissions de CO2 (hormis par les vendeurs de diesel …) Si vous cherchez un coupable à la dieselification française, cherchez plutot du coté de l’Etat français qui a tout… Lire plus »
    Jojo
    Invité
    C’est sur qu’il est très difficile voir impossible de se passer totalement de voiture dans les petites villes. Mais ce que dit gp, c’est que la plupart des trajets intra urbains peuvent se faire autrement qu’en voiture, vous vous parlez de trajets longs et extra urbains. On peut restreindre son utilisation au strict nécessaire : – charge lourde – long trajet à plusieurs Personnellement, je ne m’en sers plus que pour ça, et ça ne fait plus beaucoup de trajets. Dès que j’ai des trajets urbains, je les fait en vélo, plus rapide, moins cher, moins polluant. Sur l’électrification des… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    Je ne voudrai pas vous gacher la soirée, mais de toute façon, environ un tiers de tous les commentateurs d’Enerzine mourront du cancer : Rien n’indique que sera un « diesel » et encore moins un « nucléaire ». Par contre ce pourrait être un cancer de la peau dû au bronzage (l’énergie solaire tue) :

    De passage
    Invité
    Les décideurs français successifs n’ont fait qu’administrativement mettre en place les recommendations des « scientifiques et industriels »: Années 1980-90: Le diesel consomme moins de combustible, donc y aller Années 1998+ : Le CO² va tuer la planète; les écolos stupides l’ont pris pour l’ennemi public n° 1, rien que lui. Conclusions: * N’écouter qu’un bord d’opinion (soit crapuleux financièrement soit idéologique) mène aux conneries, * Réagir à chaud devant l’esbrouffe des média et un enfantillage, * Consulter diverses entités scientifiques contradictoires (comme au tribunal) nationales et internationales ainsi que prendre son temps c’est la solution. * En attendant des centaines de… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    Et si en plus, on a le courage de décrypter ce que dit l’OMS : « Les particules fines (dont la combustion du diesel) seraient directement responsable chaque année en France de 42.000 décès prématurés ! » On verra alors que ce n’est pas le diesel l’émetteur majoritaire : Alors on interdit le chauffage au bois écologique ! Bon ben si c’est comme ça, le nucléaire ne sera jamais à la hauteur !

    christophe1007
    Invité

    Dans les poluants les particules fines sont un danger certain. La source la plus importante est les feux de bois. Il n’y a jamais de filtres à particule sur une gaine de cheminée. Ce mode de chauffage produit la majorité des particules pour un apport d’énergie infime. Sachons voir les responsabilités.

    Bachoubouzouc
    Invité

    « Mais non, vous vous obtinez à croire que les chauffés EJP n’allument pas leur cheminée merdique 22 jours par an. (on va pas investir pour 22 jours). Encore un dégat collatéral du nucléaire! » Ce n’est pas hyper clair… Vous pouvez reformuler ? Bon, en tout cas les particules fines sont responsables de 42000 morts par an en France et le chauffage au bois est responsable de 30% de ces émissions. Le chauffage au bois est donc responsable de 13000 morts chaque année, rien que pour la France, et on vient encore chercher des poux au nucléaire… Ridicule.

    Bachoubouzouc
    Invité

    « Or, cette révolution nécessitait de fermer les vieilles centrales électriques fonctionnant au gazole. Que faire alors des centaines de millions de litres de gazole devenus inutiles. » Bah… cesser d’en importer ! Le raisonnement de ces journalistes est débile, les importations de diesel sont justement un problème de la France ! J’allucine… A écouter les anti-nucléaires on pourrait rattacher toutes les plaies du monde au nucléaire ! C’est juste ahurissant ! PS : la part du diesel n’est pas seulement une exception française mais européenne :

    Bachoubouzouc
    Invité
    « Reste ceux pour qui c’est un chauffage d’appoint, on trouve dans cette catégorie nombre de chauffés electrique, notament ceux qui ont un contrat EJP qui se chauffe 22 jours par an avec un autre mode car le kWh pleuin pot est hors de prix. Ce contrat Effacement des Jours de Pointe a été conçu pour maximiser la paret de nuc dans le mix d’ou ma remarque » … et on retombe comme par hasard sur le nucléaire ! Dites nous tout de suite ce qui n’est PAS de la faute du nucléaire, ça nous fera gagner du temps. La mort de… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    J’évoquais hier le rapport SECTEN d’avril 2012 pour essayer d’y voir clair. En 2012, la France a émis 141 000 tonnes de particules fines inférieures à 1 micron (PM 1,0). On nous dit que ce type de particule provoquerait 42 000 morts prématurées. Voyons quel est la contribution du transport (page 91). En 2012, le transport routier a émis 25 000 tonnes de PM 1,0 sur un total de 141 000 tonnes soit 17,7%. Dans le même temps le secteur résidentiel tertiaire a émis 90 000 tonnes soit 63,4% du total. Allons plus loin. Au sein du transport routier, les… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Ce n’est pas la peine de tourner autour du pot : il y a bel et bien une part très importante des particules fines cancérigènes qui ne sont pas attribuables au transport routier et encore moins au diesel des véhicules légers des particuliers. Cela est reconnu dans de nombreux pays dont le Canada et la Suisse et a été confirmé par l’étude CARBOSOL dont je parlais en 2008. Or, en France, l’un des secteurs les plus émetteurs de ces particules est le résidentiel-tertiaire à cause du chauffage au bois. Le CITEPA est formel à ce sujet depuis au moins 20… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Le premier point est que je n’ai rien contre le chauffage au bois que j’ai aussi utilisé et que j’utiliserai encore sous diverses formes. De même pour le chauffage au gaz et électrique. Je ne suis pas fan du chauffage électrique à convecteur. J’aime bien les pellets, mais là encore je ne m’interdits pas d’en montrer certaines limites écologiques : Mais ce n’est pas parce que le chauffage au bois est intéressant qu’il faut s’interdire d’en montrer certains travers. Car à force de chercher la petite bête partout et tout le temps sur d’autres filières énergétiques, on forme les gens… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité
    Au-delà du débat sur les particules fines, pour lesquelles en France il n’y a pas trop de questions sur l’apport relatif des diférents secteurs(Dan 1 a rappelé les quantités en fonction du secteur), le chauffage au bois et les biocarburants de façon plus générale posent question. Tant qu’on reste dans une économie purement locale , il n’y a pas trop de problèmes. Dès qu’on passe à un produit « mondial » ( les pellets ou les biocarburants) , c’est un peu moins évident, pas plus ni moins que le charbon, le pétrole ou le gaz, il faut juste se poser les bonnes… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    A airsol. J’ai lu votre article de Bioénergie international. L’analyse est intéressante et les solutions aussi. Nous avions d’ailleurs déjà parlé des filtres à particules sur Enerzine en juin 2008 : La combustion du bois s’améliore progressivement… comme la combustion des véhicules diesel. Et en final un bon contrat EJP avec un chauffage électrique et un poêle à granulé ça devrait pas être trop mal.

    trimtab
    Invité
    Les boeufs et la charette ! Dans le debat sur les agro/bio carburants dans les transports et la pollution associée, nous mettons trop souvent ‘les boeufs (le carburant !) avant la charette’, car le problème c’est d’abord la technologie qu’ils servent (ie: ICE – le moteur à combustion dans toutes ses formes et la mobilité que cela apporte) et non ‘ce qu’on met dans le reservoir’. Il faut se désintoxiquer de ICE d’abord, ie: changer la charette, pour trouver ‘mieux’ à sa place. Ce n’est pas simple, mais ainsi au moins on attaque la question par le bon bout. You… Lire plus »
    trimtab
    Invité

    Et si on peut, ou doit faire des ‘agro/biocarbs’ (de toutes sortes) et les bruler (!) qu’en le fasse au moins sur place pour produire des AGRO/BIO watts pour le ‘reseau pur jus’ et pour nos bolides électrogènes OVNI (option vehicule non ICE) futures. Cycle courte, « …….Tant qu’on reste dans une économie purement locale » Vous avez raison. trimtab

    Sicetaisimple
    Invité

    Dans le domaine des biocarburants là aussi, si c’était simple, ça se saurait…. J’ai lu votre post sur la directive concernant les soutes marines en Europe du Nord..Pas simple non pus… au fur et à esure que le missions de sources fixes ( centrales notamment) se réduisent, les navires deviennent en pourcentage une source de plus en plus importante dans cette région. Rien n’est simple, décidement.

    Sicetaitsimple
    Invité

    vous excuserez les lettres manquantes ….

    Sicetaitsimple
    Invité

    Si vous voulez une avalanche d’articles sur ILUC, pour Indirect Land Use Change, il suffit de taper sur google ou autre. Ma religion n’est pas faite, et d’ailleurs je pense que je ne serais jamais adepte d’une religion…Mais ca permet d’y réfléchir.. Un exemple, totalement au hasard:

    trimtab
    Invité
    En effet, rien est simple, et avec le bateau actuellement à quai (je suis au travail !) en cours de chargement, et en absence d’une source local de biocarb (les ‘dechets’ de cochons bretons par exeple), le mieux que je peut faire est d’authoriser le depart avec 10/15 minutes d’avance pour donner plus de temps pour la traversée (donc rouler moins vite!). Même en mer ‘eco-conduite’ on en connais un rayon. Comme quand il y a 2/3 ans quand le brut ‘flambé’ dur, l’officier commencait toujours son chargement on annoncant le prix du baril et en demandant à quelle heure… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité
    1. Diesel emetteur de particules Comme souvent, Dan a trouvé LA ressource internet ! Bravo. Cela dit j’ai été longtemps cycliste parisien et je peux vous assurer que cette statistique ne rend absolument pas compte de ce qu’on respire intra-muros. Quand on est bloqué dans les embouteillages, on reconnait le type de carburation des voitures voisines à l’odeur ! Il m’est arrivé plusieurs fois d’attrapper des rhumes simplement pour en avoir trop respiré en hyper-ventilation (essouflé) et on se rend bien compte que ce n’est pas bon pour la santé.. C’est le problème avec les fluides, les effets sont très… Lire plus »
    vince59
    Invité

    pour les chaufferies bois et les cogénérations biomasses, on trouve en principe : – des cyclones qui récupérent les plus grosses particules – des filtres en aval des cyclones. 2 techniques: soit electrofiltres soit filtres à manches. sachant que les filtres à manches sont plus efficaces (considérés comme MTD). Les filtres à manches permettent de descendre jusqu’à des valeurs de l’ordre de 5 à 10 mg/Nm3. De plus il faut vérifier non pas seulement la quantité de poussières émises par une installation mais aussi les caracteristiques des poussières (PM2.5 ou PM10)

    Devoirdereserve
    Invité

    Je suis assez satisfait de voir un consensus autour de l’avis rendu par la CIRC. La CIRC, comme le GIEC ne fait aucune étude. C’est un lieu de consensus, entre scientifiques, comme le GIEC, ou l’UNSCEAR. Comités d’experts, ils ne font que résumer et vulgariser l’état de l’art et de la science, et alerter les parties prenantes et décideurs politiques. Ces trois « chambres » de consensus sont sous l’égide de l’ONU, indépendantes des pressions des Etats et des intérêts industriels. Bon alors, pourquoi faire confiance aux uns, et refuser cette confiance aux autres ? Quelqu’un peut-il m’expliquer ce mystère ?

    Lionel_fr
    Invité
    … pour ces réponses érudites et fort à propos… Je me situe dans la catégorie « Foyer fermé et insert moderne » ce qui fait de moi le 4 eme pollueur de la liste avec 70 fois plus d’émissions que la chaudière Ökofen à condensation ! Mais puisqu’on en est à faire de la dépollution active sur la chaudière ET sur son carburant .. quel potentiel pour le brûlage des particules en les réinjectant dans le foyer ? Plus exactement, le filtrage cyclone produit une sorte de « décantage » des gaz entre les gaz sales et les gaz propres : Quid de réinjecter… Lire plus »
    wpDiscuz