Londres : des taxis hybrides à pile à combustible

Un consortium composé d’Intelligent Energy, Lotus Engineering, LTI Vehicles et TRW Conekt a inauguré lundi, un taxi londonien (Black Cab)  hybride à pile à combustible.

Tout en ayant l’apparence emblématique et la conduite de n’importe quel taxi noir londonien, ce "Black Cab" (cf photo) fonctionne grâce à un système de pile à combustible à hydrogène couplée avec des batteries au lithium-polymère, ce qui lui permet de rouler toute une journée sans être rechargé.

Capable d’atteindre une vitesse de pointe dépassant les 125km/h, ce véhicule possède une autonomie de route de plus de 400 kms pour chaque plein d’hydrogène engagé. Il est en mesure de se recharger en 5 minutes environ et ne produit en définitive aucune émission autre que de la vapeur d’eau.

"Le ‘black cab’ est une figure emblématique particulièrement appréciée à Londres, mais c’est également une source de pollution considérable, notamment dans le centre-ville. Ce prototype à pile combustible, dont le pot d’échappement n’émet que de l’eau, nous permet d’illustrer, de manière tout à fait passionnante, la façon dont la technologie à hydrogène pourrait rapidement jouer un rôle essentiel dans l’amélioration de la qualité de l’air respiré par les citadins" a déclaré Kit Malthouse, maire-adjoint londonien.

Avant la fin de cette année, la régie centrale des transports londoniens doit mettre en service cinq bus à pile combustible à hydrogène, et Boris Johnson, le maire de Londres, s’est engagé à collaborer avec les fabricants afin que tous les taxis londoniens soient équipés de la technologie zéro émission d’ici à 2020.

Londres : des taxis hybrides à pile à combustible

Lotus Engineering a conçu l’intégralité du système de propulsion du ‘black cab’ à pile combustible inauguré au City Hall, dont le moteur à pile combustible, ainsi que des systèmes de contrôle visant à optimiser la performance des piles à combustible et des systèmes de commandes électriques. TRW Conekt a pris en charge le programme d’analyse de la sécurité, dont les systèmes de freinage et de direction, et LTI a fourni les véhicules sur lesquels ont été réalisées les modifications structurelles du châssis des taxis.

Londres : des taxis hybrides à pile à combustible

Les premiers permis de taxi datent de 1662 et concernaient des équipages à chevaux fonctionnant en location. Le ‘black cab’, symbole de Londres, correspondait au modèle Austin FX4, mis en service en 1959. Ce modèle, qui a subi de nombreuses modifications au cours des ans, a continué à être produit jusqu’en 1997, ce qui en fait l’un des véhicules ayant été produits le plus longtemps de toute l’histoire. Le système de piles à combustible Intelligent Energy a été intégré au désign LTI TX4 le plus récent, et s’adapte au véhicule sans entraver son espace interne ni son coffre à bagages.

"Le ‘black cab’ à pile combustible est un simple taxi adapté au 21e siècle et ses centres-ville toujours plus étendus, dans lesquels nous nous sentons tous particulièrement concernés par les revendications portant sur la qualité de l’air. Le LTI TX4 constitue un symbole emblématique de Londres, et le fait de l’inclure dans son désign un ‘moteur’ hybride électrique à pile combustible entièrement nouveau, en un délai aussi court, tout en continuant à garantir sa performance, sa vitesse et sa gamme de rechargement, constitue un accomplissement fantastique pour toutes les entreprises impliquées," a expliqué le Dr. Henri Winand, PDG d’Intelligent Energy. "Nous envisageons désormais la mise en service de la première flotte de véhicules à Londres dès 2012. Le lancement d’aujourd’hui au City Hall montre que nous sommes sur la bonne voie pour atteindre notre objectif."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Londres : des taxis hybrides à pile à combustible"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité

au lieu d produire des piles à combustible de forte puissance (80 KW) ce genre d’engin qui passe pas mal de temps à attendre le client et à patienter aux feux rouges peut se permettre d’avoir une pile à combustible ne délivrant qu’une dizaine de KW mais rechargeant en continu les batteries tampon (faibles capacité également) et les supercondensateurs destinés à donner l’impulsion au démarrage et à absorber l’énergie de freinage. Le mélange de toutes ces technologies permet d’avoir des véhicules à un prix acceptable .

Hihihi
Invité

va dire ça a total et ses amis de BP …(ou autres )… c’est surtout a cause de leur main mise et de leur lobiyying qu’on est encore au pétrole.

wpDiscuz