“L’opposition au gaz de schiste en Europe est un problème”

Les multiples mouvements de contestation qui se sont organisés en Europe contre l’exploitation du gaz de schiste, en raison notamment d’inquiétudes d’ordre écologique, constituent un problème majeur pour une industrie qui pourrait devenir très importante, a estimé mercredi Fatih Birol, chef économiste de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

L’extraction de gaz naturel enfermé dans des roches de schiste a révolutionné les perspectives de l’offre énergétique aux Etats-Unis, mais dans de nombreux pays européens, les craintes que la technique utilisée ne conduise à un désastre écologique ont empêché le Vieux Continent de connaître une telle révolution, a expliqué Fatih Birol lors d’un entretien téléphonique avec Dow Jones Newswires.

"Il y a des mouvements de contestation dans de nombreux pays, et dans certains d’entre eux, [l’exploitation de ce gaz] est déjà interdite", a-t-il rappelé. Les inquiétudes concernant l’impact de la production du gaz de schiste sur l’eau potable sont légitimes, mais elles peuvent être levées si l’on emploie la meilleure technologie et une régulation appropriée, a indiqué l’économiste.

La réglementation actuellement en vigueur en Europe n’est pas adaptée, c’est pourquoi l’AIE a décidé de convoquer mercredi une réunion à Varsovie, en Pologne, pour débattre des meilleures pratiques environnementales avec les entreprises du secteur et les dirigeants politiques, a expliqué Fatih Birol.

L’AIE doit publier le 29 mai des recommandations sur les meilleures pratiques à adopter pour l’exploitation du gaz de schiste.

La France et la Bulgarie ont interdit l’extraction de gaz de schiste, pour des motifs écologiques, et la découverte au Royaume-Uni d’un gisement qui pourrait s’avérer très important a été accueillie par plusieurs manifestations.

La technique de fracturation hydraulique utilisée pour l’extraction de ce gaz est particulièrement contestée. Elle implique l’injection d’un mélange d’eau, de sable et de produits chimiques à forte pression dans les roches pour les faire éclater. Les opposants au gaz de schiste affirment que les produits chimiques ou le gaz lui-même pourraient contaminer l’eau potable. Les entreprises du secteur affirment pour leur part que la technique de la fracturation hydraulique est sûre et la pollution rare.

L’AIE estime que la production de gaz de schiste pourrait atteindre 428 milliards de mètres cubes en 2035, ce qui équivaut quasiment à la production totale actuelle de gaz naturel du Moyen-Orient.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "“L’opposition au gaz de schiste en Europe est un problème”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tassin
Invité

Plutôt une chance oui!

Steph
Invité

J’aimerais entendre cette brave personne sur les sujets suivants : 1/ contamination des nappes phreatiques 2/ duree de vie des gisements

alternotre
Invité

Un bel exemple de “comment faire toujours encore plus la même chose…”. Et dire que ces types sont payés pour penser un futur meilleur !

Energie verte
Invité

Au niveau energétique, La France a lancé un débat sur les énergies Renouvelables il y a 5 ans, pour tout arreter brusquement en 2010… a présent ce sont des entreprise et des uisnes qui ferment, pourquoi partir sur de telles pratiques alors qu’on a investit massivement en France… Le Gaz de Schiste est l’équivalent du nucléaire, on nous promet une sécurité absolu… et il y a un an ca a été le drame…

redsky
Invité
“L’extraction de gaz naturel enfermé dans des roches de schiste a révolutionné les perspectives de l’offre énergétique aux Etats-Unis” Pourquoi considérer la terre comme une ressource qu’il faille exploiter le plus vite possible avec la quantité la plus importante possible.. Les dirigeants et les grandes compagnies sont aliénées par le système, faire du profit sur la ressource naturel au détriment de la qualité de vie/environnementale des générations à venir. Ne pas avoir de scrupule à mentir en expliquant qu’avec la dernière technologie + une bonne réglementation, il n’y a pas de soucis. Nous avons vu comment ça se passe avec… Lire plus »
yp
Invité

on s’amuse pas à retirer des planches de la coque pour se chauffer avec. et encore moins avec l’argument qu’il y en a qui sont assez bête pour déja le faire. La terre on en a qu’une, il est urgent d’en prendre soin, si le bateau coule, s’en est fini pour nous.

Etiennesolar
Invité

En cette période de changement de paradygme … les abrutis qui nous pourissent la vie se dévoilent !!!

gp
Invité

+1 +1 +1 !!!! raz le bol des cons!!

Faux
Invité
Réunion à Varsovie? Etrange, seul pays à opposer sont veto au plan climat européen. Meilleure technologie? C’est probablement ce qu’on a vendu aux fermiers US et Canadien qui peuvent maintenant mettre le feu à l’eau de leur robinet. Perspective industrielle? Et si l’Europe se mettait à isoler drastiquement ses batiment et améliorer la performance énergétique, il y a aussi de grandes perspectives industrielles, plus propres…mais l’argent ne va pas dans les meme poches que d’habitude! L’AIE est défénitivement corrompue… C’est la volonté du peuple, on ne discute pas! On va pas pourrir notre terre pour des investisseurs de Hong Kong,… Lire plus »
fredo
Invité

il ya 3 ans on ne parlait pas de gaz de schiste dans les prévisions , soudain c’est devenu indispensable!

thermo
Invité

Voir ce site En comparaison avec ce que l’atmosphère peut recevoir de CO2 sans trop chauffer, l’humanité dispose de deux ou trois fois trop d’énergie fossile accessible à un prix qu’elle est prête à payer ! Ajouter du gaz de schiste n’est positif que pour la balance extérieure des pays qui en produisent…mais à quel côut environnemental ?

gp
Invité
ca n’est pas l’opposition au gaz de schiste le pb. Le vrai pb, C d’avoir des neuneus de la trempe de Fatih Birol à la tête de l’AIE! La démonstration n’est plus à faire qu’il faut se tourner d’urgence vers l’exploitation durable des énergies de flux par opposition au pillage des énergies de stock comme le gaz de schiste qui ravagent les éco-systèmes localement. C qd mm incroyable de tenir de tel propos lorsque l’on se définit “expert” en énergie!!!! Expert en magouille et en économie court-thermiste, oui sans doute. Car sur le reste, vous faites vraiment peine à entendre… Lire plus »
Jojo
Invité

Normal ! vu le nombre possible de permis d’exploitation potentiel et les risques inhérents à cette exploitation … Les techniques vont évoluer ! on peut attendre avant de s’y lancer afin d’améliorer la fracturation.

wpDiscuz