Enerzine

L’UE finance la recherche sur les turbines à gaz

Partagez l'article

Un nouveau centre consacré à la recherche sur les turbines à gaz va être ouvert dans les mois à venir au sein de l’Université de Cardiff.

Le Gas Turbine Research Centre (GTRC) visera à approfondir les travaux européens sur des carburants plus écologiques et plus efficaces pour les turbines à gaz. Il constituera une infrastructure d’excellence internationale sur ce sujet et pourrait apporter des bénéfices considérables pour l’économie locale.

Avec une contribution initiale de 3,85 millions de livres (environ 5,8 millions d’euros), l’Union Européenne (UE) est la principale source de financement de ce nouveau centre. En effet, la région du sud du Pays de Galles représente une zone particulièrement défavorisée ; à ce titre, elle a pu bénéficier du European Regional Structural Funds, programme européen d’aide au développement local pour la réalisation de nouvelles infrastructures.

En parallèle, le gouvernement gallois a injecté 350.000 livres (environ 525.000 euros) dans le projet et l’entreprise technologique QinetiQ a fourni gratuitement les équipements d’essai : deux plates-formes d’essais en combustion.

Un système d’échantillonnage gazeux placé dans la chambre de combustion de la première turbine permet de réaliser des mesures intéressantes concernant la formation des polluants atmosphériques dans la chambre de combustion. L’autre turbine possède un système pour l’analyse des gaz à l’échappement de la chambre de combustion haute pression.

Ainsi, les principales études du GTRC porteront sur les émissions de polluants atmosphériques, la qualité de l’air, la formation des particules aérosols ou fumées et les carburants alternatifs.

En particulier, le premier projet prévu au sein de ce centre est une étude de l’UE sur la comparaison des performances de carburants alternatifs gazeux ou liquides produits à partir de la biomasse ou de déchets (le méthane, des mélanges à base d’hydrogène, des produits de gazéification du charbon ou bien des biocarburants).

Le second projet en vue est un programme sponsorisé par l’industrie pour étudier la formation des polluants atmosphériques.

Il s’agit d’une occasion supplémentaire pour le Royaume-Uni de développer des solutions techniques pour la réduction des polluants atmosphériques et l’utilisation de carburants nouveaux. C’est aussi un moyen efficace de réduire la dépendance économique de cette région du Pays de Galles.

Selon le Pr. Phil Bowen, directeur du département Energy Systems de la faculté d’ingénierie, "à long terme, le Gas Turbine Research Centre représentera un pôle d’excellence pour les entreprises de haute technologie, attirées par ses installations de notoriété internationale".

 
BE Royaume-Uni numéro 77 (4/06/2007) – Ambassade de France au Royaume-Uni / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/43079.htm

Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz