L’UE se voit en leader de l’hydrogène énergie

Le Conseil européen a adopté vendredi un règlement portant création d’une entreprise commune consacrée aux piles à combustible et à l’hydrogène.

Cette initiative technologique associe secteurs public et privé. Elle exécutera les travaux de recherche et de développement ciblés de l’UE en vue de l’entrée à grande échelle de ces technologies sur le marché.

Les membres fondateurs sont la Communauté européenne et une association industrielle européenne à but non lucratif composée d’une large part des sociétés européennes du secteur des piles à combustible et de l’hydrogène, allant de la micro-entreprise aux grandes multinationales.

La Commission doit apporter une contribution de 470 millions d’euros, au titre du septième programme-cadre, pour une période de six ans, la contribution des entreprises devant être au moins égale à ce montant. Les premiers appels à propositions devraient être publiés après l’été.

«Pour la Commission européenne, l’initiative technologique sur les piles à combustible et l’hydrogène représente un important jalon dans la pratique de l’UE consistant à mener des recherches ciblées en partenariat avec l’industrie, ce qui va augmenter les ressources globales disponibles pour la R&D et permettra une meilleure coordination avec les programmes nationaux et régionaux», a déclaré M. Janez Potocnik, membre de la Commission chargé de la Science et de la recherche.  «Cette initiative va rapidement placer l’Europe en tête de la course au développement et au déploiement de ces nouvelles technologies», espère-t-il.

Parallèlement, elle s’insèrera dans le plan stratégique européen pour les technologies énergétiques (plan SET), destiné à accélérer la mise au point et l’adoption de technologies à faible intensité en carbone. L’initiative technologique commune peut également être considérée comme un premier exemple des futures initiatives industrielles européennes prévues par le plan SET pour d’autres technologies.

Le principal objectif de l’initiative technologique commune est d’accélérer le développement de piles à combustibles en Europe et de permettre leur commercialisation entre 2010 et 2020. Le partenariat va mettre en œuvre un programme intégré d’activités de recherche fondamentale et appliquée et de développement technologique, de démonstration et de soutien axées sur les applications les plus prometteuses. L’initiative technologique commune assurera la coordination des activités au niveau européen afin de maximiser les synergies avec les États membres et les programmes régionaux.

Une analyse de scénarios effectuée dans le cadre du projet «HyWAYS» financé par l’UE indique que l’hydrogène, lancée dans le cadre de mesures appropriées, réduirait la consommation totale de pétrole des transports routiers de 40% d’ici 2050.

En outre, toujours à l’horizon 2050, les réductions des émissions de CO2 dues au transport routier pourraient aller jusqu’à 50% par rapport aux maxima enregistrés. Selon la Commission européenne, la comparaison entre les dépenses liées à la production et à la distribution d’hydrogène ainsi qu’aux véhicules roulant à l’hydrogène et les économies associées au remplacement progressif des véhicules conventionnels et des carburants classiques fait apparaître que le seuil de rentabilité serait très probablement atteint entre 2025 et 2035.

Pour Bruxelles, l’industrie européenne a néanmoins besoin d’une incitation supplémentaire pour investir dans la technologie de l’hydrogène et des piles à combustible.

L’initiative technologique commune est l’aboutissement d’un effort de six années associant les principales parties prenantes du secteur des piles à combustible et de l’hydrogène. Le point de départ se situe en octobre 2002, avec la création du groupe à haut niveau pour les technologies de l’hydrogène et des piles à combustible. Ce groupe a définit une «vision» commune et collective de la contribution que ces technologies pouvaient apporter en vue de la mise en place de systèmes énergétiques durables. La plateforme technologique européenne pour l’hydrogène et les piles à combustible, lancée en juin 2003, a suivi cette voie et, sous la conduite de l’industrie, a élaboré les principaux documents stratégiques pour l’Europe et assisté la Commission dans la préparation de l’initiative technologique commune.

L’entité légale, l’entreprise commune pour les piles à combustible et l’hydrogène, sera dirigée par un comité de direction. La gestion quotidienne et les activités relèveront de la responsabilité d’un directeur exécutif assisté d’un bureau du programme implanté à Bruxelles. Un comité scientifique composé de personnalités de haut niveau conseillera le comité de direction. Les États membres suivront de près les activités, par l’intermédiaire du groupe des représentants des États. L’assemblée générale des parties prenantes se réunira annuellement et sera ouverte à toutes les parties publiques et privées, afin de susciter un débat animé et un échange d’informations fructueux sur les activités actuelles et futures.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "L’UE se voit en leader de l’hydrogène énergie"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

HyWAYS existe !…réduction de conso de 40% d’ici 2050 à volume constant !….réduction d’ici 2050 des émissions de CO2 de 50%….commercialisation de véhicules (et solutions statiques aussi, pour faire du jus. why not?) équipés de PAC en Europe à partir de 2010….De BONNES Perspectives donc ! et de Bonnes Initiatives de l’UE pour y arriver. A appuyer par NS dès juillet 08 lors de prise de la présidence de la France…Why not? A+ Salutations Guydegif(91)

Petit poucet
Invité
De beaux discours sur l’hydrogène, mais comment le produire ? Comme aujourd’hui avec du gaz naturel ? Mais le pic de production du gaz va suivre de près celui du pétrole et un tel projet ne ferait qu’accélérer l’épuisement des réserves de gaz, tout en produisant plus de CO2 que ne projet ne prétend en économiser. Tout le cycle du carburant hydrogène consomme plus d’énergie que d’utiliser directement le gaz naturel sous forme de carburant GPL. Par electrolyse avec du nucléaire ? Une étude dans le cadre des Etats-Unis montre qu’il faudrait multiplier par dix le nombre de centrales nucléaires… Lire plus »
Franck9339
Invité

Comment produire de l’hydrogène ? Les énergies renouvelables(éoliennes,photovoltaïques..)pourraient produire de l’énergie transformée en hydrogène et stockée dans des réserves,ainsi on libère cette énergie lorsque le consommateur(industrie par exemple) a des besoins. Quelqu’un peut-il m’éclairer sur cette idée?

Lord predator
Invité
Bon sang, mais JAMAIS content, c’est pas possible, vous voulez qu’on trouve des solutions oui ou non !”Comme aujourd’hui avec du gaz naturel ? Mais le pic de production du gaz va suivre de près celui du pétrole et un tel projet ne ferait qu’accélérer l’épuisement des réserves de gaz, tout en produisant plus de CO2 que ne projet ne prétend en économiser.”Complètement faux, il restera du gaz bien après le pétrole, de plus il existe de nombreuses formes de gaz non conventionnelles comme les hydrates de méthane, très intéressant …De plus, les rejets de CO² serait alors centralisé, et… Lire plus »
Ceth
Invité

pour plus d’infos sur les moyens de production d’hydrogène, le stockage et l’utilisation : http://www.ceth.fr

wpDiscuz