L’UFC demande le maintien de la prime à la cuve

L’Union Fédérale des Consommateurs (UFC) – Que Choisir a averti jeudi que la non reconduction de la prime à la cuve, versée aux ménages non imposables utilisant le fioul domestique, allait pénaliser les ménages ruraux.

"Par la suppression de cette prime, près de 700 000 foyers aux revenus modestes, souvent ruraux, seront les grands perdants du volet énergie de la loi de Finances 2010" précise l’association dans un communiqué.

En 2005, une prime à la cuve a été instituée en faveur des ménages non imposables qui consomment du fioul domestique. D’un montant annuel et par foyer de 75 euros, la prime est passée, suite aux augmentations du prix du pétrole, à 150 euros en 2007 et à 200 euros en 2008.

L’UFC estique que "l’argument selon lequel le prix du fioul a beaucoup baissé peut justifier une diminution de cette prime relativement à 2008, mais en aucun cas sa suppression. En effet, le prix de cette énergie pour l’année 2009 (0,55 euro/litre), ou ce début d’hiver (0,57 euro), est comparable au prix de l’année 2005 (0,58 euro), année où une prime de 75 euros était versée".

L’impact négatif de la taxe carbone :

Afin de protéger les ruraux, qui sont les plus captifs de l’énergie, le mécanisme de la taxe carbone prévoit une compensation financière qui est majorée pour les personnes vivant hors zone desservie par les transports en commun. Par exemple, un ménage rural de 4 personnes, qui se chauffe souvent au fioul domestique, touchera en février une compensation de 142 euros.

Mais toujours selon l’UFC, "dans les cas où ce ménage est non imposable, le chèque vert de 142 euros donné d’une main sera repris de l’autre main par la suppression de la prime de 200 euros. Relativement à 2009, le ménage perdra donc 58 euros en 2010 au titre des aides et il lui restera encore à payer la nouvelle taxe carbone".

Conclusion, "le dispositif de la taxe carbone ajouté à la suppression de cette prime fera souvent perdre plus de 200 euros à un ménage non imposable, rural et qui se chauffe au fioul. A l’inverse, un ménage urbain sera généralement gagnant de quelques dizaines d’euros".

Au final, L’UFC-Que Choisir demande le maintien de cette prime, dont le montant peut être revu.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "L’UFC demande le maintien de la prime à la cuve"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Nature
Invité

L’UFC a du mal à dépasser  une contradiction constante:ou elle défend une vision “écologique ” de la consommation,ou elle s’en tient à une sorte de corporatisme du pouvoir d’achat individuel, en oubliant l’interêt général.

Thierry
Invité

quel vision court terme, c’est déserpérant 🙁

michel123
Invité
Au lieu de se battre sur une prime qui pousse à la conservation d’un carburant qui va devenir hors de prix d’ici moins de 10 ans (le pic de production mondial du pétrole traditionnel semble bientôt atteint ) et disparaitre à terme , il serait plus malin de demander une prime supplémentaire conséquente pour aider ces gens à faible revenu à passer à une chaudière aux granulés de  bois qui est actuellement le mode de  chauffage le plus écologique mais aussi le plus économique (à part la pompe à chaleur géothermique qui est la champione toutes catégories mais demande de gros… Lire plus »
Rzaslawsky
Invité

L’objectif est justement de faire passer les ruraux au chauffage au bois ou déménager en ville C’est assez ahurissant de voir que cette politique n’est pas expliquée et qu par conséquent l’UFC peut dire un tel chapelet d’âneries.

fredo
Invité

je pensais que dans UFC le C signifiait Consommateur, et pas Contribuable. Par ailleurs,  l’UFC est reconnu association de défense de l’environnement. L’UFC voudrait-elle se faire pardonner la pétition Total dénonçant les profits des compagnies pétrolières?

Frankie
Invité

c’est une allocation forfaitaire qui n’est pas proportionelle au niveau de consommation. La revendication de l’UFC n’a donc rien d’antiécolo. Sauf a decreter que tous les menages pauvres doivent se débarraser fissa du fioul (pour passer à l’électrique ?) En outre , fredo, la prime a la cuve est payée largement par une taxe sur Total  Il y a en ce moment un dogmatisme écolo assez desperant

Misa
Invité
le fioul est le seul chauffage pour les ruraux a prix a peut pret raisonable ,alors  l’électrécité le bois les granules bois la geotermie l’éolienne tous ces chauffages l’orsqu’il fait  -10  avec le vent vous dépensez le double et la chaleur y en a pas tous ces chauffages la sont des chauffages d’ appoint,le gaz de ville serait le bien venu bien qu’il est cher  et peut etre plus que le fioul  mais coute trop cher pour la pose des conduites venant d’autre ville .toute ses assoces ses écolo qui conprennent rien a l’écologie qui ferait mieux de fermer leur gue…!… Lire plus »
lion
Invité

Comment peut-on applaudir la taxe carbone demandée par le “grand manitou médiatique” et dans le même temps demander le maitien de cette prime. La solution qui serait une aide à un système de chauffage moins cher et polluant couplé à une bonne isolation aurait l’avantage d’avoir un temps de retour carbone.

Dan1
Invité

La prime à la cuve n’est rien comme contradiction si on considère les aides à la production consentie à l’industrie houillère pour maintenir l’extraction du charbon. Chaque année, l’union européenne autorise des aides de plusieurs milliards d’euros pour la production de charbon (principale bénéficiaire l’Allemagne) et en même temps prône l’adoption de la taxe carbone. Voir les références dans cet article : Et le lien direct vers une étude historique :  

wpDiscuz